mardi 12 décembre 2017

Hôtel Grand Amour Sjoerd Kuyper



Merci à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse de cette belle lecture.

Dimanche 12 mai. La journée avait parfaitement bien commencé. Il faisait déjà chaud comme en été, avec une brise agréable qui venait de la mer. [...] C’était une journée pour exécuter de grands projets. Pour gagner son match de foot… Pour tomber amoureux… Pour écrire son nom sur la lune avec une bombe aérosol.

Au moment où Vic marque le but qui qualifie son équipe, son père s’effondre, victime d’un malaise. Il est emmené d’urgence à l’hôpital et Vic et ses trois soeurs doivent alors gérer seuls l’hôtel familial. Très vite, c’est le grand n’importe quoi ! Les clients s’enfuient, les créanciers débarquent : il ne reste plus que quinze jours pour sauver l’hôtel ! 
Tenir un hôtel avec trois soeurs survoltées, un papa à l’hôpital, un cuisinier démissionnaire, des clients qui fichent le camp ? Du haut de ses 13 ans, Vic pense qu’il peut y arriver… Le héros raconte son histoire en s'enregistrant sur un vieux magnétophone et nous plonge dans une histoire pleine d’émotions, de sensibilité et d’humour.

Un récit touchant plein de tendresse et beaucoup de moments cocasses.

Vic, 13 ans et ses sœurs doivent gérer l'hôtel familial. Leur père vient de faire une crise cardiaque, leur mère est décédée.

Vic, seul garçon de la fratrie se sent exclu de la gestion de l'hôtel par ses sœurs. Il pense aussi que sa mère ne voulait pas de garçon.
Il veut aider et gérer l'hôtel. Il nous narre son histoire en grande partie: de petits passages sont narrés par Isabel, la fille qui fait rêver Vic.

Le personnage de Vic est touchant. Il est plein de doutes sur lui-même, sur l'amour de sa mère, sur sa place dans cette famille.
Il voudrait rendre fier sa mère.
Il prend des initiatives parfois malheureuses, souvent cocasses et toujours prises avec son grand coeur.
On a  ici l'initiation de Vic à la vie d'adulte, aux responsabilités, à la découverte de l'amour.

Ce récit est plein de tendresse. Vic aime ses sœurs, son père. Il est prêt à tout pour eux et pour son père en particulier.  Derrière ses doutes, Vic montre son envie de bien faire, le courage de faire face.

On a parfois l'impression que le récit part dans tous les sens. Ceci est dû au fait à mon sens que Vic ne sait pas où donner de la tête le plus souvent. Il peine à trouver des solutions.

Un livre cocasse, plein de tendresse.
Un ado en quête de lui-même fait face avec beaucoup de bonhomie aux difficultés que vit sa famille.


3 commentaires:

  1. Plus pour mon fils dans quelques années :) Merci de cette découverte !

    RépondreSupprimer
  2. Oh, alors celui-là il pourrait vraiment me plaire beaucoup, pourtant, je ne me serai pas retournée dessus, je ne suis pas très fan de la couverture !

    RépondreSupprimer
  3. Je me le note directement, j'adore ce que tu en dis =)

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!