mardi 24 octobre 2017

Le meurtre d'O' Doul Bridge Florent Marotta



Merci aux éditions Taurnada de cette découverte.

San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.


Un policier dans un milieu original : la communauté gay de San Francisco.

Michaël est coach de vie. Il vit à San Francisco depuis l'incident qui a détruit sa famille. Il se trouve bien malgré lui au beau milieu d'une enquête sur un meurtre.

J'ai adoré la plume de l'auteur. Elle est limpide. Il sait appuyer sur les moments importants du récit.

Le personnage de Michaël est intrigant. C'est un homme un peu blasé et dont la curiosité est toujours la plus forte même si ça le met en danger. Il ne sait pas rester à sa place et ne pas se mêler de ce qui ne le concerne pas ou peu. Son esprit de déduction, sa curiousité l’amène à prendre des risques pour quelque chose qui au départ le concerne de très loin.

Du côté de l'intrigue, on devine assez vite qui est derrière le meurtre de Calvin et le pourquoi.  Je n'ai pas eu de problème avec ça car l'auteur sait nous intéresser au comment et une partie du pourquoi.

J'ai beaucoup apprécié ce roman. Nous sommes tenus en haleine par son personnage
principal Michaël et par la manière dont l'auteur construit les rebondissements de son intrigue.


8 commentaires:

  1. Malheureusement, il ne me tente pas particulièrement...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette découverte. Je ne sais pas si je me laisserai tenté.

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve ça embêtant quand on arrive à deviner qui est le meurtrier trop rapidement. C'est dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le meurtrier que l'on devine mais qui est derrière et l'essentiel de ce roman n'est pas là.

      Supprimer
  4. Ah oué, si dès le départ, on n'a déjà une idée de qui est qui, nan, c'est pas bon du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du tout gênant vu la manière dont l'auteur construit son intrigue.

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!