samedi 26 novembre 2016

Achille, fils unique Yaël Hassan


Merci aux éditions Nathan de cette belle découverte.

Achille est en 4e. Il devrait être content : il est dans la même classe que Kader, Tania et Laurence, respectivement : son meilleur ami, une nouvelle élève super sympa et la fille de ses rêves. Il s'éclate au club théâtre, même avec les petits de 6e comme Lili la forte tête. Oui, tout va bien. Sauf que... depuis une dispute avec son père, une question l'obsède : et si son père n'était pas son vrai père ?

Un roman sur le mal-être d'un ado qui en plus doute  de l'affection de son père, un roman touchant.

Achille rentre en quatrième. Il est secrètement amoureux de Laurence.
Il ne comprend pas son père qui ne s'intéresse pas ou peu à lui.

Ce roman parle des premiers émois amoureux , des premiers tourments aussi. Il parle aussi d'un garçon Achille qui se sent à part par l'attitude de son père et par ses caractéristiques physiques (roux aux yeux verts) qui font de lui quelqu'un à part au sein de sa famille.

Pour ceux qui me suivent, vous aurez peut-être remarquer la similitude de couverture avec le roman "Lili Nobody" que j'ai chroniqué dans l'article précédent. Les auteurs sont différents mais Achille et Lili ont bien un point commun : ils sont dans le même collège et font du théâtre ensemble. Ils ont aussi un malaise commun : leur père. le problème ne situe pas au même plan. Achille a un père mais Lili non. Chacun par contre cherche à comprendre qui il est vraiment et comment ce père rentre dans l'équation.

Ce roman m'a aussi beaucoup touché par la mal-être d'Achille et toutes ses questions. Achille est un jeune garçon brillant sauf en maths. Il est assez discret et ne pose pas de soucis sauf sur sa relation avec son père. Il se pose beaucoup de questions. Il finit par comprendre le pourquoi du comment et là réagit de bien belle manière.
Il y a aussi dans ce roman, une belle part faite à l'amitié et à la famille à travers la complicité d'Achille avec sa cousine Anna.

Un excellent roman sur l'adolescence et ses questions.

Lili Nobody Rachel Hausfater


Merci aux éditions Nathan de cette belle découverte.

Lili entre en 6e. C'est à la fois génial et inquiétant. Heureusement qu'elle n'est pas seule : il y a Marlène, sa nouvelle copine et Gaoussou, son voisin de classe hilarant. Il y a aussi le club théâtre ! Le prof est génial. Avec son groupe, Lili va mettre une chanson en scène: " Papaoutai " de Stromae. C'est elle qui l'a choisie, parce que depuis toujours elle se demande : qui est mon père ? Sa mère a toujours refusé de lui dire...

Un excellent roman jeunesse qui fait bien ressortir le ressenti des adolescents dans de telles situations.

C'est la rentrée en sixième pour Lili. Elle est complètement perdue, plus d'amies, un emploi du temps compliqué ... Elle est aussi gênée quand les professeurs comme par exemple le prof d'Anglais lui demande " What's your father's name ?" , Lili répond personne (Nobody).

Ce roman parle donc deux choses : l'adaptation à un nouvel environnement et aussi  la recherche d'identité de Lili.
L'auteur aborde ce sujet de manière peu commune et originale : à travers la musique, des sketchs, les paroles d'un camarade. La réponse n'est pas simple mais aussi étonnante et difficile à encaisser pour Lili. Passé le choc initial, Lili apporte une belle réponse à sa mère.

On a aussi en parallèle, l'évolution de Lili et son adaptation au collège.

Un très beau roman qui a su me toucher et plaira aux jeunes en quête de réponses à leur mal-être dans cette période difficile qu'est l'adolescence.


vendredi 25 novembre 2016

Réveillez-vous sens au Montcristal Steff S.


Merci à Évidence éditions de cette lecture.

Dans le Bourbonnais se cache un château médiéval racheté par la Corporate Investissement. Transformé en relais-château, le service est original et n'accueille que peu de visiteurs à la fois. Ce week-end, Gabrielle, gérante du Montcristal, a organisé le séjour sur le thème du cirque. Trois couples que rien ne rapproche vont vivre une expérience inoubliable. Entre émerveillements, sensualité et une époustouflante représentation, un terrible événement plombera l'ambiance festive du départ. Germain et Germaine, des octogénaires habitués à fréquenter le Montcristal, se montreront-ils assez forts pour supporter cette épreuve ? Les trentenaires, Cathy et Cristiano trouveront-ils l'équilibre qu'il manquait à leur relation malgré un crime atroce ? Et enfin, Sophie et Stefen, les quinquagénaires qui ont investi dans ce concept, ressortiront-ils grandis du programme que Gabrielle a concocté ?
Vous le saurez, mais avant la direction a quelques mots pour vous :
Toute l'équipe du château-relais Montcristal vous convie
dans l'antre du divertissement libertin.
Prenez du bon temps !

Gabrielle. 


Un récit qui nous mène de surprises en surprises.

Stefen et Sophie se rendent au château de Montcristal pour un weekend coquin. Stefen a des parts dans le château et veut tester les services proposés.

Cette nouvelle a été une surprise de bout en bout par son scénario et aussi par ce que j'ai ressenti à la lecture.

Stefen et Sophie découvrent toute une mise en scène, de jeux, spectacle pour "Réveillez leurs sens".

Je commence par ce qui m'a gênée  tout au long de ma lecture mais surtout au début car je ne m'attendais pas à ça.  Pour un récit érotique, je n'ai rien ressenti qui "réveille mes sens". J'ai trouvé que les scènes érotiques manquées de sensualité et étaient assez crues.  En découvrant, le "tournant" que prend le récit vers un peu plus de la moitié, je me suis dit : "Ce manque de sensualité était peut-être voulu, l'auteur veut nous mener vers autre chose". Très vite, je me suis aperçue que ce n'était pas du tout ça et j'ai en plus deviné la fin. Je reste donc au final sur ma première impression : un manque de sensualité.

Le gros point fort de ce récit est son originalité, la créativité de l'auteur dans les jeux qu'elle nous décrit. Là, on découvre des mises en scènes que l'on voit rarement dans ce genre littéraire. Et jusqu'au bout, elle nous réserve des surprises. Ces dernières ont fini par moins m'étonner ayant pressenti la fin mais tout de même, elles relèvent une belle imagination de l'auteur.

Un récit aux idées originales et surprenantes, il m'a juste manqué un peu de sensualité dans les descriptions pour pouvoir apprécier complètement ma lecture.

Le Petit Monde Frédéric Barrès


Merci à l'auteur de cette belle lecture.

L'auteur nous conte le parcours initiatique d'un enfant à travers les aléas de la vie, en puisant dans ce qu'il apprend et ressent, à son échelle. Les scènes fondatrices se déroulent à Vatan, dans le Berry de la fin des années 60. Ce parcours explore le monde de sentiments universels, de la confrontation avec celui des adultes, des valeurs et de certains mystères. Tableaux enchâssés sur le fil du temps, comme autant de ces panneaux illustrés et figuratifs, que maîtres et maîtresses suspendaient au tableau noir de la classe. Nous suivons le personnage depuis le cours préparatoire jusqu'à la troisième. Par-delà l'école, il forge sa personnalité au fil des années, exprime ses doutes, ses attentes, et premières certitudes. Il s'agit d'un itinéraire doux-amer, éclairé par les découvertes et la tolérance. Cette chronique romancée est en partie autobiographique. Le lecteur s'évade dans un monde plus grand qu'il n'y paraît, pour vivre ou revivre autrement cette période instable et faussement ingénue, celle de l'ouverture aux autres. A suivre, Un monde plus vaste, puis, Les nouveaux mondes, consacrés à une adolescence berrichonne pendant les années 70.

Un récit de souvenirs, de sensations.

Ce livre n'est pas un roman au sens propre car on ressent un côté autobiographique et surtout Frédéric Barrès nous propose des morceaux de vie, des souvenirs, des événements importants de la vie d'un jeune garçon et de l'apprentissage de cette dernière.

L'auteur plongent dans des souvenirs de la fin des années 60 et des années 70. Il nous renvoie à notre propre souvenirs. Même si je suis pas tout à fait de la même génération , j'ai retrouvé des similitudes avec mes propres souvenirs d'enfance. Certaines chose n'ont pas changées (les jeux dans la cour par exemple) .
Derrière ces souvenirs, il y a aussi l'apprentissage de la vie avec ses difficultés, ses petits bonheurs qui font de nous ce que l'on est , qui façonne notre personnalité, notre perception des choses.

Ce roman de Frédéric Barrès est différent de ceux que j'ai pu lire précédemment qui étaient des thrillers. Ici, j'ai découvert une autre facette du talent de l'auteur. Sa plume est poétique. Il nous décrit parfaitement les sensations et aussi les lieux... On n'a aucun mal à imaginer le décor, on a l'impression d'y être.

Avec tous ces éléments, on a aucun mal à se retrouver dans cet enfant et on vit donc avec lui ses souvenirs.

Un petit roman d'où ressort une pointe de nostalgie qui nous renvoie vers nos propres souvenirs, très agréable à découvrir.

jeudi 24 novembre 2016

Cooking Drama tome 1 Casserole & Sentiments Clara Le Corre


Merci aux éditions Badass de cette belle lecture.

Moi, Maggy Renoy, 21 ans, je vais devenir cuisinière. Du moins, j’en ai la ferme intention. Et rien de mieux pour atteindre mon but que de devenir l’apprentie du renommé Chef Alistair Greyclaw ! Qu’importe que j’aie eu l’entretien le plus rapide de la Terre et, surtout, que j’aie eu l’air d’une parfaite idiote en découvrant que derrière ce grand nom de la cuisine gastronomique se cachait en réalité un génie – canon en plus – de seulement 26 ans. Car même si je suis incapable de cuire un cake, hors de question de le décevoir ! Sauf qu’assimiler l’apprentissage de ce métier aussi passionnant qu’exigeant est plus difficile que je ne le pensais. Encore plus lorsqu’une de mes collègues fait tout pour me rendre la vie infernale et que mon Chef – aussi intraitable qu’impénétrable et déjà pris – est loin de me laisser indifférente…

Le récit d'un apprentissage, de la découverte d'un monde, une découverte de soi et aussi des jalousies, de secrets.


Maggy a décidé de suivre les traces de son père et commence son apprentissage de chef cuisinier auprès de Greyclaw.

Maggy découvre un milieu dur, difficile psychiquement et moralement. Ce sentiment de dureté est accentué par l'attitude de son patron. Greyclaw est froid, distant, avare de mots mais aussi troublant.
Maggy va devoir se battre avec elle-même, s'endurcir si elle veut réussir. Elle doit aussi faire abstraction des jalousies qu'elle suscite auprès d'une aide ainsi que des manigances de cette dernière pour la discréditer.

La narration est à la première personne. On est dans la tête de Maggy. Elle nous livre les événements mais surtout elle se parle à elle-même : on "l'entend" réfléchir. Ce point allège la tension de l'histoire et rend le récit plus léger.

L'histoire est construite autour de chaque plat qui constitue la carte d'un restaurant : des mises en bouche aux desserts. Chaque chapitre a pour titre un de ces plats dans l'ordre  de la carte. Ils représentent aussi l'évolution de l'apprentissage de Maggy mais aussi son évolution en tempérament et en assurance.

L'auteur a une plume légère, aidée par cette narration où Maggy se parle à elle-même. Sa plume est aussi entraînante. Ces points donnent une belle fluidité et légèreté au roman qui par ses thèmes est plus oppressant. Elle réussit à narrer cette histoire dans ce milieu difficile qu'est la cuisine avec beaucoup de simplicité et d'aisance et nous propose un récit très agréable à lire.

Un premier tome où l'on découvre le parcours difficile d'une apprentie chef. Le récit sent bon les mets raffinés et préparés avec délicatesse (et nous ouvre souvent l'appétit) . Il y a aussi la découverte de soi, de ses réelles aspirations pour Maggy . Il y a aussi un côté tension et découverte de certains faits qui nous tiennent en haleine.  Je suis très curieuse de découvrir le prochain et de voir ce qu'il va advenir de Maggy maintenant qu'elle a fini son apprentissage.

Voici le lien calameo pour découvrir un extrait du roman 😄:

http://fr.calameo.com/read/00493859369adbd3bf246 



mercredi 23 novembre 2016

Métamorphose tome 2 Paradis Obscur Ericka Duflo


Merci aux éditions Kennes de cette belle lecture.

Je lui lançai un dernier regard avant de m’envoler, à la recherche d’un signe de sa part, quelque chose qui me prouverait que le Ian enthousiaste et taquin que je connaissais était bel et bien là, devant moi. Mais au lieu de ça, les deux saphirs étoilés qui me fixaient me firent l’effet de deux billes de métal froid.

Un second tome où l'on rentre complètement dans l'univers créé par l'auteur. Un monde original avec un sombre et mystérieux.

On retrouve Senna au moment où nous l'avons laissé à la fin du tome 1. Elle vient de rejoindre ses condisciples et doit apprendre à développer ses facultés.

L'auteur nous décrit un monde de magie sombre mais aussi des êtres singuliers comme les Tourmentes ou les Chipies ... ainsi que des personnages tout aussi particulier la Matriarche ou l'énigmatique Io.

La narration est plusieurs voix dont celle de Senna qui est majoritaire. Avoir le point de vue de la Matriarche par exemple nous permet d'appréhender un peu plus ce qui se trame autour de Senna même si l'auteur garde encore beaucoup de mystère sur ce point. Elle nous tient en haleine et nous rend curieux de cette manière de la suite.

Senna est toujours aussi déterminée et crie vengeance. Elle ne veut pas se plier complètement aux règles mais elle fait profil bas. Elle se rend compte que d'être parmi ses semblables lui permet de mieux comprendre qui elle est et de l'accepter.

L'atmosphère de ce second tome est assez sombre avec un côté mystérieux. La Matriarche est méfiante et on ne sait pas trop quels desseins elle réserve à Senna. L’attitude de la tante de Senna, Éva ajoute à ce climat de suspicion. On sent aussi autre chose planer au dessus de Senna.
On se pose de nombreuses questions sur : quel est le rôle de Senna dans ce monde ? pourquoi attise-t-elle autant les curiosités ? et Ian quel est aussi son rôle ?

La plume de l'auteur est entraînante, douce. Le roman se lit très vite.

Un deuxième tome où l'on découvre l'univers et toutes les possibilités qu'il offre. L'ambiance sombre et mystérieuse nous rend curieux de découvrir la suite.

Up in the air saison 2 Mile High R.K. Lilley


Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle lecture.

L'histoire tumultueuse et haletante de James et Bianca continue dans Mile High, la suite de In Flight. 

James a lancé Bianca dans un monde sombre où passion et douleur sont nature profonde de masochiste soumise, et Bianca s'est laissé emporter rapidement et profondément par amour pour James Cavendish. 

Mais un malentendu douloureux et le retour des démons violents de son passé vont profondément déstabiliser Bianca qui, pour se protéger, repousse James. 

Mais après un mois d'hospitalisation, le manque de James et de leur jeu de soumission/domination est trop fort et Bianca sait qu'il jettera à nouveau son dévolu sur elle, car son amour pour elle est intact...

Un second tome torride, une relation durable essaie de se mettre en place entre Bianca et James.

Le début est dans le questionnement pour Bianca qui se demande ce qu'elle doit faire après les événements du premier tome. Elle ne veut pas entraîner James dans ses problèmes. Elle est perdue.

La seconde partie est très torride avec de nombreuses scènes érotiques. La relation de James et Bianca devient plus profonde. Bianca reste confronter à beaucoup de questions face à ce qu'elle découvre du passé de James et à parfois du mal à croire qu'il tient autant à elle.
James lui est de plus en plus possessif, dirigiste. Il est parfois lourd à cause de sa peur de ne pas pouvoir complètement être là pour Bianca et surtout de pouvoir la protéger.

Le final nous ramène à la suite des événements de la fin du premier tome. On se pose beaucoup de questions sur comment Bianca va régler ce souci surgi du passé.

Un tome où le sexe, les jeux de domination ont une grande place, il y a aussi une multitude de questions pour Bianca sur James mais aussi sur son propre passé.

mardi 22 novembre 2016

Get High tome 4 Avril Sinner


Merci à Nisha éditions de cette belle découverte. 💓

 Raphaëlle, surfeuse bretonne exilée à Paris, contrôle sa vie avec rigueur. Mais lorsqu’elle rencontre Edern et Jean, deux amis sombres et mystérieux, notre héroïne perd tous ses moyens et se laisse embarquer dans une relation sulfureuse. 
Raphaëlle arrivera-t-elle à survivre à ce triangle amoureux sans oublier qui elle est ?



Un tome chaud, torride et une fin avec une belle humour.

On retrouve notre trio Edern, Jean et Raphaëlle. Une belle complicité s'est créée entre eux. Il y a aussi beaucoup de sensualité qui ressort de cette relation.

J'ai trouvé dans ce tome Raphaëlle, plus détendue, elle profite même si elle sent qu'elle doit faire attention avec le bel Edern.
Ce dernier laisse toujours une distance. On ressent sa peur de se laisser aller à ses sentiments. Il érige des barrières qui lui donnent un côté froid et sombre.
Jean, lui me laisse souvent perplexe. Il a un côté énigmatique qui me fait me demander si ce qu'il dit ressentir n'est pas plus complexe et que quelque part il se voile la face. Il a un aussi un côté protecteur, très agréable. Il est le pilier, le centre stable de ce trio.

La fin est drôle. J'ai beaucoup souri : la mère de Raphaëlle est vraiment un personnage !

Un excellent quatrième tome, torride et une fin pleine d'humour qui fait du bien. J'ai hâte de découvrir le prochain tome et peut-être que les parents de Raphaëlle vont jouer un rôle dans la suite 😏


Retour sur terre Mélanie Rose


Merci à LP conseil et aux éditions L'Archipel de cette magnifique découverte

Il est 15 heures lorsque Michaela, 25 ans, s’élance dans le vide pour son baptême de saut en parachute. Soudain, se lève un vent violent qui lui fait craindre le pire.
Plus de peur que de mal. Mais, quand elle touche enfin terre, quelques minutes plus tard, il fait nuit noire. Sa montre indique 21 h 30, sa voiture a disparu et l’aérodrome semble désaffecté…
C’est alors qu’elle découvre avec stupeur sa photo sur des avis de recherche délavés. Si incroyable que cela puisse paraître, Michaela est portée disparue depuis plus de six ans !
Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Seule certitude : sa vie ne sera plus jamais comment avant… Fidèle à ses intrigues extraordinaires, Mélanie Rose tisse ici une nouvelle comédie romantique pleine de charme et de suspense.


Un magnifique roman à l'intrigue des plus originale et troublante à la fois. 💓💓

Kaela atterrit à la tombée de la nuit de son saut en parachute alors qu'elle devait atterrir dans l'après-midi. Bien vite, elle se rend compte que six ans et demi sont passé entre le début de son saut et l’atterrissage

Un roman troublant par les événements mais aussi par leurs répercussions : il n'y a pas que la vie de Kaela qui a été bouleversée par ce saut : toutes les personnes de l'entourage de Kaela mais aussi ceux impliquées dans le saut : moniteur ...ont vu leurs existences bouleversées. Et aucune n'arrive à appréhender le désarroi de Kaela pour qui quelques minutes ont passé et non plusieurs années.

On pourrait penser que l'auteur va se centrer son intrigue sur le mystère de ce qui s'est passé pour Kaeal pendant sa disparition. Et non, elle ne se contente pas que de ça. Elle nous entraîne dans un récit complexe où chaque personne qui a vu sa vie bouleversée et en veut à Kaela ou veut des explications que la pauvre n'a pas. De plus, souvent, certaines comptent sur elle pour les aider dans leur vie actuelle.
Kaela doit faire face à l’incompréhension de ce qui lui est arrivé mais aussi aux changements intervenus dans la vie de ses proches et même les aider.

Plus, on avance, plus on se demande comment tout ça va finir. La conclusion en frustrera peut-être certains, quant à moi je la trouve excellente  : elle est à l'image du reste du roman énigmatique avec un mélange de paranormal, de science-fiction et de réalisme qui nous permet d'en faire comme Kaela ce dont on a envie.

La plume de l'auteur est très belle, légère, entraînante. J'ai un peu eu l'impression de lire romance par la douceur de l'écriture de Mélanie Rose (il y a bien une petite romance mais ce n'est pas du tout le point essentiel ).

Une excellente découverte. Un roman original par son intrigue et la manière dont l'auteur l'aborde et de l'émotion qui en résulte . Je suis maintenant très curieuse de découvrir d'autres romans de l'auteur.


lundi 21 novembre 2016

Et mes yeux se font fermés Patrick Bard


Merci aux éditions Syros de cette belle découverte.

A priori, Maëlle n'est pas différente des autres filles de seize ans. Cette année-là, elle passe de plus en plus de temps sur Facebook, abandonne le sport, modifie sa façon de s'habiller, quitte son petit ami... Sans hésitation ni compromis, elle prend un virage à 180 degrés. C'est pour, croit-elle, sauver le monde, qu'elle rejoint l'organisation Daech. Un an plus tard, Maëlle revient pourtant de Syrie. 

Un roman fort, difficile, craint d'horreur et de vérité.

Maëlle, 16 ans, revient de Syrie.

Ce roman raconte comment Maëlle s'est laissé embrigader par des idéaux à dérive sectaire.

La narration est à plusieurs voix. On a le point de vue, des différentes personnes qui entourent Maëll lors de sa radicalisation : sa mère, sa sœur, ses amis, ses professeurs ... L'auteur nous propose à travers eux la manière dont ils ont perçu les événements et comment avec le recul ils se rendent compte de leur impuissance à réaliser, à imaginer ce qui arrive à Maëlle. On découvre aussi leur culpabilité de n'avoir rien vu venir.

Un roman où la narration à plusieurs voix permet d'appréhender le problème dans son ensemble et de découvrir comment on est démuni face à ce problème.

Le titre "Et mes yeux se sont fermés" décrit très bien comment l'endoctrinement a ravagé la manière de penser d'une jeune fille de bonne famille, bonne élève. Ce titre a aussi à mon sens une autre signification : l'auteur par son récit essaie de" nous ouvrir les yeux" sur ce phénomène difficile à percevoir, à appréhender pour les proches.

Cet extrait résume bien le message du roman , page 179 : "L'embrigadement est un mot bien trop faible à mon sens pour décrire le processus qui conduit ses jeunes à abandonner maison, pays, famille pour rejoindre la barbarie. Qui les pousse à abdiquer leur humanité. C'est plutôt d'un rapt mental qu'il faudrait parler. D'emprise. Immatérielle, certes, mais dont les conséquences sont bien réelles. Le sang n'a rien de virtuel."

A travers, ce récit, on découvre toute la force des réseaux sociaux et de ce monde virtuel pour faire croire tout et n'importe quoi à des jeunes en quête d'identité.

Un excellent roman qui nous décrit un phénomène difficile  où les jeunes sont au coeur car dans une période où ils ne sont ni des enfants ni encore complètement des adultes donc à la recherche de leur identité et d’idéaux.



C'est Lundi. Que lisez-vous ? (226)


Cette semaine, j'ai fini :


Ma chronique ici.

Puis, j'ai lu :


Love Business tome 2, ma chronique ici.
Meilleurs ennemis, ma chronique ici.
Retour sur terre, ma chronique demain.
Et mes yeux se sont fermés, ma chronique cet après-midi.


Issunbôshi, le petit samouraï, ma chronique ici.
La cordonnerie des Ours Polaires, ma chronique ici.
Get high tome 4, ma chronique demain.
Mile High, ma chronique mercredi.

Ma lecture en cours :



Mes prochaines lectures, l'ordre est aléatoire.


Et vous, que lisez-vous ?


dimanche 20 novembre 2016

Les nouveautés de ma Pal (225)


Cette semaine, ont rejoint ma Pal : 😍


Et le roman de Céline Mancellon Bad romance avec en quatrième de couverture, l'extrait de ma chronique que vous pouvez retrouver ici.


Un gain concours, gagné chez Les Reines de la nuit :