samedi 22 octobre 2016

Pour un instant de tendresse Pauline Libersart



Merci à l'auteur et aux éditions BlackMoon de cette belle découverte.

Policier intègre et opiniâtre, Ernesto Sanchez était promis à un grand avenir au sein de la brigade criminelle de Baltimore… mais la vie en a décidé autrement. Depuis trois ans, il se bat pour remettre sa vie en ordre et oublier le drame qui l’a marqué. Jeune femme issue des quartiers défavorisés, maman à seize ans, Gemma Fernandez travaille dur pour s’en sortir seule et élever décemment sa fillette de six ans, Helena. S’ils travaillent dans le même service, Gemma n’aime pas Ernesto, qui se conduit comme un tombeur. Le jour où, pour lui rendre service, il s’occupe d’Helena, elle ne peut que constater la complicité sincère qui se crée entre sa fille et son collègue. Et si elle avait eu tort au sujet d’Ernesto ? S’il n’avait rien à voir avec ce personnage de macho misogyne qu’il se plaît à jouer ? Alors qu’il devient de plus en plus présent dans leur vie, elle cède à son charme et décide de lui laisser une chance… Un instant de tendresse de trop courte durée. Rattrapée par son passé, Gemma découvre que le père d’Helena est sorti de prison, décidé à se venger d’elle…

Une magnifique novella avec ce qu'il faut de tension, de romance et de rebondissements.

Gemma, mère célibataire, travaille comme secrétaire au commissariat de Baltimore. Ernesto, le séducteur est un des inspecteurs. Il est froid envers Gemma et pourtant il va lui proposer son aide.

Cette nouvelle mêle des vécus difficiles, un présent pour Gemma compliqué.
Ernesto a lui aussi un passé qui l'a marqué mais c'est un homme qui sait prendre des initiatives . Il y a un peu chez lui ce côté : "quand on aime, on ne compte pas", peut-être un peu trop !
Et avec eux , il y a un petit bout de femme : Helena six ans, fille de Gemma. Helena a la vivacité, la témérité des enfants. Elle sait ce dont elle a envie. C'est aussi une pipelette qui par sa jovialité dénoue les tensions. Elle nous donne le sourire.

Le passé de Gemma plane comme un ombre menaçante au-dessus de cette histoire et ce début de rapprochement entre Ernesto, Gemma et Helena.

Une très belle lecture, pleine d'exaltation et d'émotions et de doutes savamment mélangés qui nous donnent une magnifique lecture.

vendredi 21 octobre 2016

Les égarements du coeur Marie-José Aubrycoin


Merci à NetGalley de cette découverte.

Quand Marie sort du couvent du Sacré-Coeur de Jésus où elle a passé toute son enfance, elle a seize ans et son éducation est achevée. Comme toute jeune femme au XVIIIe siècle, elle doit désormais être présentée au monde, et trouver un époux honorable. 
Dès ses premières soirées parisiennes, Marie tombe amoureuse d'un bel inconnu au charme mystérieux. Mais il n’est pas celui qu’on lui destine. Le père de Marie s’est en effet entendu avec un ami, le Comte de Guénédal pour qu'elle épouse son fils, Loïc. Désespérée, Marie tente tout ce qu’elle peut pour échapper à son destin forcé. Parviendra-t-elle à se libérer du mariage qui lui a été imposé et à rejoindre un jour l'élu de son cœur ? L'homme qu'elle aime est-il vraiment si différent des autres ? 
Au travers des lettres que Marie échange avec ses proches, nous découvrons toutes les péripéties de son histoire, entre espoirs, tentations, déconvenues et trahisons. Prise dans un conflit de loyautés, Marie devra lutter pour conquérir son indépendance et défendre son droit au bonheur.

Un roman épistolaire, plein de charme et de rebondissements.

A travers ce roman , l'auteur nous décrit la vie de Marie en nous proposant sa correspondance avec son amie Blanche.
Au départ, en découvrant ces lettres entre ces deux jeunes filles, je me suis dit que si c'était comme ça jusqu'au bout je n'étais pas sûr d'adhérer. Puis peu à peu, l'auteur intègre des morceaux du journal de Marie et de la correspondance avec d'autres personnes. Ce récit prend alors une tournure plus intéressant et mon intérêt a été de plus en plus titillé.
Marie aurait pu (du) avoir une vie "ordinaire" , ses amours contrariées, son mariage arrangé  avec un homme qu'elle n'a pas rencontré donnent un récit peu banal.

L'histoire et ses différentes péripéties deviennent addictif. L'ajout de personnages et de leur correspondance gardent notre intérêt entier.

Le style de l'auteur est très bien adapté à l'époque XVIIIe et à l'écriture épistolaire. On retrouve tout le charme des textes classiques et leur poésie.

Une très belle découverte que ce récit de vie d'une jeune femme du XVIIIe.


jeudi 20 octobre 2016

Ninn tome 2 Les grands Lontains Darlot Pilet


Merci aux éditions Kennes de cette sublime découverte.

Les quais du métro Abbesses fleurissent d’avis de recherche : Ninn a disparu ! Si pour la police il est trop tôt pour s’inquiéter, pour Chad et Ulrika, ses deux meilleurs amis, il n’y a pas de temps à perdre : Ninn est en danger ! La jeune adolescente ayant évoqué son projet d’explorer les tunnels du métro, c’est en sous-sol qu’ils vont tenter de retrouver sa trace… Tout au bout de la ligne noire, perchée sur son tigre qui lui sert de guide, Ninn a rejoint les grands lointains : un monde parallèle censé lui fournir toutes les réponses sur ses origines. Si à première vue, il a toutes les apparences d’un monde merveilleux, le comité d’accueil l’est beaucoup moins. Géants de pierre et idées sombres entendent protéger les lieux de toute intrusion…

Ninn est arrivée dans les grands lointains. Elle découvre un pays étonnant et foisonnant.
Elle va devoir œuvrer pour que l'équilibre se rétablisse.

Les planches, les vignettes de ce second tome sont tout aussi sublimes que dans le précédent : des dessins plein de vies, d'expressions qui racontent autant l'histoire  que les bulles si ce n'est plus.

On retrouve la dualité des vignettes sombres et de celles aux tons plus pastels : le combat entre les rêves et les idées sombres.
L'histoire est toujours aussi trépidante, pleine de découvertes, de rebondissements.
Ce second tome se lit très vite pour notre plus grand plaisir et notre plus grande frustration.

Une sublime BD à découvrir pour son histoire à l'univers original, pour son héroïne Ninn si attachante et courageuse et pour ses magnifiques illustrations.


La Réelle Hauteur des hommes Jo Ann Von Haff



Merci à NetGalley et aux éditions Blackmoon de cette magnifique découverte.

Mélanie Gordon, illustratrice célibataire et indépendante, travaille chez elle, dans un salon aux murs colorés, sur un bureau envahi de plantes et de tasses de thé. Du lundi au vendredi, chaque journée commence exactement de la même manière : en lisant le nouvel article de Littlejohn, le blogueur influent de La Réelle Hauteur des hommes. Pour elle, il est irréel et inaccessible, hors d’atteinte derrière ses chroniques intelligentes et son pseudo sans visage. Jusqu'à ce qu’elle imagine et dessine son portrait et qu’elle le poste sur son blog. Jusqu’à ce qu’il le voie, et qu’il l’appelle. À l’abri derrière leurs téléphones et leurs écrans, ils laissent une relation s’installer et rythmer peu à peu leur quotidien. Et quand l’idée de se voir fait irruption, une question se pose : leur rencontre serait-elle à la hauteur de leurs attentes ?

Une romance oui mais aussi un roman sur l'image de soi, sur la différence.


Mel, illustratrice, lit tous les jours les chroniques du blogueur Littlejohn. Un jour, elle décide de faire des caricatures de lui sur ce qu'elle image de sa personne à travers ses écrits. Suite à ces publications, Littlejohn va la contacter et une relation à distance entre eux débutent.

J'ai un peu de mal à parler de ce roman qui m'a beaucoup surprise et énormément touchée. Vous expliquez mon ressenti sans spolier n'est pas évident.

Mel et Littlejohn sont deux personnages auxquels on s'attache dès le début. Chacun est un solitaire à sa manière. Mel travaille de chez elle et sort peu avec ses amis et sa famille mais sort. Littlejohn lui vit comme un ermite dans son appartement avec pour seule visite sa sœur et son ami Dean.
La relation qu'ils établissent à distance est faite de complicité, de jovialité, elle est simple et belle. On a envie qu'elle évolue.

Quand on comprend pourquoi Littlejohn ne veut pas  d'une rencontre, la surprise est totale.
L'auteur a sur ce point joué sur l'originalité. Elle reprend un thème souvent usité : la différence mais elle le développe dans un contexte inhabituel. Tout ce qu'elle nous a présenté avant cette découverte nous montre que la différence n'existe pas : on a tous un coeur, des sentiments, des rêves ...
Elle touche aussi ici à la peur, à l'insécurité qu'engendre parfois l'opinion des autres. Un autre sujet est aussi abordé ici : l'image de soi.

La Réelle Hauteur des hommes est pour ce roman plus qu'un titre, c'est aussi un mantra.

A travers tous ces thèmes et l'histoire de Mel et Littlejohn, l'auteur nous dépeint un  roman plein de sensibilité, d'émotion qui nous touche au plus profond de nous même.
Un sublime roman à découvrir.

mercredi 19 octobre 2016

Zeus dating épisode 4 Eva de Kerlan



Merci aux éditions Nisha de cette lecture.

Zeus, roi des dieux, dieu des hommes, est un amant très demandé. À peine quitte-t-il les bras de Léda que déjà, Sémélé le réclame... alors que son épouse Héra l'attend. Seulement, à contempler Léda alanguie sur la plage, le désir lui vient de s'attarder encore un peu... rien qu'un peu... Il saura bien se faire pardonner !

Il ne se doute pas que son attitude va l'obliger à parcourir le monde entier, à la recherche d'Éros. Nom de Zeus ! Le plus simple n'aurait-il pas été de ne jamais être en retard ?"



Un épisode surprenant par son atmosphère et son narration.

Quand je disais la dernière fois qu'Eva de Kerlan avait une imagination sans borne, elle nous le prouve encore une fois avec ce tome.

Dans cet épisode, le narrateur n'est plus Zeus mais son fils Apollon. Ce dernier veut ramener l'amour et le désir où Zeus l'a fait disparaître.

Apollon comme son père est un séducteur. Il aime l'amour , le sexe. Par contre, il a un caractère très différent. Il est sûr de lui, fier, autoritaire.
Ce trait de caractère donne un tout autre ton à cet opus par rapport aux épisodes précédents. C'est moins léger, c'est plus abrupt. Heureusement les scènes hot adoucissent l'ensemble.

J'ai un peu moins accroché à ce tome et à son personnage principal Apollon dont le caractère particulier engendre une atmosphère plus austère. Je reste tout de même très curieuse de la suite et des surprises qu'Eva de Keraln ne va pas manquer de nous proposer.


The Ones Daniel Sweren-Becker



Merci aux éditions Hugo de cette belle lecture.

Cody a toujours été fière d'être une One. Elle et son copain James font partie du 1% de la population choisi au hasard pour subir des modifications génétiques à la naissance. Les Ones sont beaux, doués, en pleine santé. En d'autres termes, ils sont parfaits. 
Mais c'est loin de plaire à tout le monde. L'inquiétant mouvement Égalité persécute les Ones en les marginalisant chaque jour un peu plus. Jusqu'à remporter un procès qui rend leur existence illégale. Et tout à coup, être un One devient un danger de mort. 
Face à la menace, Cody se rapproche d'un groupe radical mené par Kai, jeune leader passionné et charismatique. Les Ones n'ont plus le choix : se battre pour défendre leur identité... ou disparaître.



Un roman où le suspense et la tension montent au fil des pages.


James et Cody sont des Ones. Ils ont subi des modifications génétiques les rendant parfaits : beaux, intelligents et n'ayant pas de souci de santé. Mais voilà, la jalousie engendre  des tensions et pour certains les Ones ne permettent pas l'égalité entre tous.

Avec ce roman, la collection New Way de chez Hugo nous propose une dystopie sous fond de thriller.

Le roman touche aux thèmes de l'égalité mais aussi aux valeurs fondamentales d'un pays qui remet tout en question  pour une population qu'il a lui-même créée et voulue.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Cody qui sait rebondir face à l'adversité, qui croit en les valeurs de son pays et ne peut croire que l'on stigmatise une minorité et bafoue des fondamentaux.
James lui est plus dual. C'est dû à son histoire familiale, à son milieu et aussi à ses capacités de Ones qui lui permettent d'intégrer une situation et de l'appréhender plus facilement.

Du côté de l'intrigue, l'auteur fait monter le suspense peu à peu. Ce dernier s'accélère au fil des pages. L'atmosphère,elle s'alourdit. Ces deux points rendent la lecture addictive.
Daniel Sweren-Becker nous montre à travers deux groupes qui s'affrontent (le mouvent Egalité et le mouvement radical des Ones) que les préjugés, la radicalisation ne sont dans aucun cas bonnes conseillères .

Une dystopie-thriller haletante qui nous renvoie à des problèmes actuels et nous fait réfléchir.


mardi 18 octobre 2016

Ne Rougis pas saison 2 tome 1 Lanabellia



Merci aux éditions Nisha de cette belle lecture.

Quatre jours après le départ de Rose, Gabriel se réveille avec l’impression d’avoir la gueule de bois, incapable de comprendre pourquoi elle l’a quitté.
De son côté, Rose essaye de se convaincre que son choix est le bon : pour protéger son « Monsieur Compliqué » de son ex, elle est prête à tout. 
Pour surmonter l’épreuve que lui impose Alexis, Rose devra repousser ses limites .
Mais quand le destin s’en mêle, le bonheur n’a jamais semblé aussi inaccessible.

Un tome morose et tourmenté.

On retrouve Gabriel et Rose quatre jours après la fin du tome 1.
Tous les deux sont complètement abattus, perdus.
Ce tome a une atmosphère assez maussade ; aucun de nos deux protagonistes ne sait où il en est et pour Gabriel c'est encore pire, il ne comprend rien à la décision de Rose.

On ressent beaucoup de désespoir dans cet opus venant de Gabriel mais aussi de Rose. Contrairement à ce qu'on pourrait penser la fin n'apporte pas de lueur d'espoir mais ouvre sur de nouvelles interrogations sans que Gabriel et Rose est pu régler quoi que ce soit.

La plume de Lanabellia est toujours aussi agréable, pleine de sensibilité et d'émotion. On vit le tumulte de Rose, l’incompréhension de Gabriel comme si c'étaient les nôtres.

J'ai retrouvé avec beaucoup de bonheur la plume de l'auteur et ses deux personnages Rose et Gabriel. J'ai hâte maintenant de découvrir la suite et lire ce que l'auteur nous a concocté.


L'échappée Julie Tremblay



Merci à la Collection&moi de cette magnifique découverte.

À vingt-deux ans, son diplôme de la Sorbonne en poche, Anne Menard décide de partir au Canada. De petits boulots en petits boulots, son itinéraire la mène jusqu’au Myers Lake, un petit coin de paradis perdu au fond de l’Ontario. Ce qui ne devait être qu’un simple travail saisonnier va prendre une tournure différente lorsqu’Anne fait la rencontre des fils du domaine. Si Nathan se montre très avenant avec Anne, Ethan est beaucoup plus difficile à cerner… Ex-star de hockey, il a vu sa carrière prendre brutalement fin et tous ses rêves s’envoler. Déterminée à mieux le connaître, Anne ne se laisse pas intimider par l’attitude revêche du jeune homme. Encore faut-il que celui-ci baisse la garde et accepte de s’ouvrir…

Un magnifique roman plein d’opiniâtreté , de détermination de la part d'Anne. Un roman touchant, émouvant, éprouvant aussi parfois.

Anne, jeune française, fait un road-trip à travers le Canada. Son parcours l'amène à Myers Lake où elle rencontre Ethan, ex-joueur de Hockey.

Un roman qui m'a fait vibrer du début à la fin et toujours plus fort à chaque page. Plus les pages tournaient, plus j'avais du mal à lâcher le roman. La plume de Julie Tremblay est addictive. J'ai dévoré ce roman dans l'après-midi de dimanche.

J'ai adoré le personnage d'Anne. Anne est une jeune femme qui a souffert et a appris à aller de l'avant : c'est ce message qu'elle veut inculquer à Ethan "Il faut avancer, garder espoir". Elle est déterminée, elle ne lâche rien et sait doser ses efforts pour ne pas braquer Ethan. Rien n'est simple pourtant pour pouvoir aider Ethan mais la vision de la vie, l'envie de donner, d'aider d'Anne , donnent envie de savoir s'il va réussir à faire fléchir Ethan.

L'auteur nous décrit cette histoire avec beaucoup de sensibilité, de normalité j'ai envie de dire face à ce que vit Ethan à travers la manière dont Anne perçoit Ethan.
Ce roman n'est pas qu'une simple romance. Je dirai même que le point essentiel est cette détermination de la part d'Anne à vouloir ramener l'ancien Ethan , à retrouver le battant, le joueur de Hockey.

Un sublime roman, prenant, touchant. L'échappée, breakaway est le chemin vers un nouveau départ.


lundi 17 octobre 2016

Rouge Bonbon Cathy Cassidy



Merci aux éditions Nathan de cette magnifique découverte.

Lorsque Scarlett, 12 ans, est à nouveau exclue d'un collège, sa mère l'envoie vivre chez son père, en pleine campagne irlandaise. 
Scarlett est folle de rage. Depuis que son père a quitté sa mère, elle refuse de lui parler. Alors vivre avec lui ! Sans compter qu'elle devra aussi cohabiter avec une belle-mère et une demi-sœur... 
Scarlett va-t-elle mourir d'ennui et tout détruire autour d'elle, comme elle sait si bien le faire ? Peut-être que Kian, un mystérieux garçon, pourra l'aider à trouver la réponse...

Un roman , un cri d'adolescente, une détresse.

Je ressors émue de cette lecture. Pourtant quand j'ai découvert Scarlett, jeune fille de 12 ans en colère contre tous et surtout contre ses parents, je ne pensais pas finir en étant si touchée par son histoire. Je savais que j'apprécierai aimant beaucoup l'univers de Cathy Cassidy. Avec ce roman, elle va plus loin dans l'émotion.

Depuis le divorce de ses parents, Scarlett est en colère et elle est devenue réfractaire à tout et à toute forme d'autorité.
Scarlett veut dire écarlate, rouge et le rouge dans la nature signale le danger. Scarlett joue là dessus : cheveux rouges, piercing ... Elle fait tout pour se mettre à dos les adultes. Sa mère va l'envoyer en Irlande auprès de son père.
Scarlett manifeste son mécontentement étant remontée contre son père qui pour elle est l'origine de la dislocation de sa famille. La patience de Claire, sa belle-mère, la jovialité d'Holly, sa demi-soeur, le beau Kian et la magie de ces terres d'Irlande vont-ils venir à bout de la colère de Scarlett ? Rien n'est moins sûr !

Cathy Cassidy nous décrit ici tour en douceur le mal-être d'une adolescente qui voit son monde s'écrouler. Elle nous dépeint avec beaucoup de sensibilité ce que ressent Scarlett, on éprouve donc beaucoup d'empathie pour la jeune fille.

La fin est émouvante, poignante. J'adore les romans de Cathy Cassidy , ils sont frais, légers , plein de belles valeurs familiales et d'amitié, avec celui ci elle va plus loin encore dans ces thèmes et l'émotion est forte. C'est la première fois qu'elle me touche autant avec un de ses romans et avec la fin de celui ci.

Vous avez aimé Les filles au chocolat, Miss Pain d'épices, vous allez adorer Rouge Bonbon.


C'est Lundi. Que lisez-vous? (221)



Cette semaine, j'ai fini :


Ma chronique ici.

J'ai écouté :

Ma chronique ici.

Puis, j'ai lu :


@Sirène tome 3, ma chronique ici.
Demain n'attend pas , ma chronique ici.
Ne rougis pas saison 2 tome 1, ma chronique demain.
Love Ticket, ma chronique ici.

J'ai aussi lu :


Les Enfants des Lumières 1759, ma chronique ici.
Ninn tome 1, ma chronique ici.
Rouge Bonbon, ma chronique cet après-midi.

Ma lecture en cours :



Mes prévisions, l'ordre est aléatoire.



Et vous, que lisez-vous ?