samedi 8 octobre 2016

L'envers des contes tome 1 la sœur pas si laide de Cendrillon Gihef Zimra


Merci aux éditions Kennes de cette belle découverte.


Vous connaissez tous l’histoire de Charles Perrault : Cendrillon rencontre le Prince Charmant, il lui enfile une pantoufle de verre, ils s’embrassent, se marient, vivent heureux et ont une tripotée d’enfants. Ce dont le père Perrault ne vous a jamais parlé, c’est des dommages collatéraux causés par cette belle histoire et de tous les efforts que les personnages soi-disant secondaires tels que Javotte, la sœur pas si laide de Cendrillon, ont dû accomplir pour vous offrir cette fin heureuse. Justice lui est rendue dans ce premier tome de « L’envers des contes » où l’on apprend que sans elle, Cendrillon ne serait sans doute jamais arrivée jusqu’à l’autel.

Javotte, la demi-sœur de Cendrillon pas si laide et pas si méchante !

La série de romans L'envers des contes est reprise ici sous forme de BD.
Ce n'est que du bonheur de retrouver cet univers tout en images et humour.
Les vignettes sont dans des tons clairs et vifs tel un dessin animé. Ces couleurs sont gaies et renforcent l'humour du récit.
Les personnages sont caricaturés et nous donnent le sourire.

L'histoire mêle les différents personnages de contes bien connus : la belle-mère de Cendrillon et ses sœurs bien sûr et aussi Bergère, la Mère Michèle et bien d'autres présents ayant un rôle dans le récit ou juste dessiné sur une vignette .

Javotte dès les premières bulles nous rend curieux de son histoire. On sent une jeune femme différente de l'image que l'on a d'habitude.
Le récit est plein de rebondissements épiques qui donnent le sourire.

L’histoire touche à des thèmes comme l'amitié, l'entraide.

Une superbe BD qui plaira à tous : aux jeunes par sa légèreté, par le côté parodique et aux plus grands pour son humour décalée.


L'Affaire Aurore S. Gilles Milo-Vacéri



Merci à l'auteur et aux éditions du 38 de cette belle découverte.


Qui est le tueur en série qui se cache dans la forêt de Rambouillet ? L'amour, que l'on dit plus fort que tout, peut-il survivre ou vaincre la mort ? Au commencement, une belle histoire d'amour. Grégoire, écrivain modeste, abandonne tout et quitte sa Provence pour les Yvelines, afin de rejoindre Aurore, auteur de romances, dont il est tombé fou amoureux. Elle va quitter son compagnon pour construire leur couple et vivre leur amour librement. Mais contre toute attente, Aurore disparaît brutalement après un simple et banal e-mail de rupture. Désespéré et au bord du suicide, Grégoire relève la tête quand il réalise que son dernier message est certainement un faux. Pire, il apprend qu'un tueur en série sévit en forêt de Rambouillet. Fou de colère, il est certain que la femme de sa vie a été assassinée par ce psychopathe. Et il sait qui se cache derrière le monstre... Alors la traque commence. Miné par le chagrin, Greg ira au bout de l'enfer s'il le faut. Quelqu'un va devoir payer pour lui avoir volé le seul grand bonheur qu'il ait jamais connu.


Dès le prologue, le ton est donné : émouvant, dur.

Un roman de Gilles Milo-Vacéri, c'est toujours un vrai bonheur .
L'Affaire Aurore S. comme tous les romans de Gilles est un roman plein d'émotions et encore plus pour celui quand on sait que Gilles a laissé à travers ses pages une part de lui-même.

Alors, Gilles, tu m'as étonnée avec ce récit. J'étais pourtant prévenue que l'histoire mêlait la romance et le thriller mais voilà je m'attendais à un romantic-thriller et bien non pas du tout. Je ne sais pas trop comment qualifier ce roman : oui, il y a de la romance, elle est même déterminante et il y a aussi du thriller, de l'horreur. Les deux histoires pourraient exister en grande partie l'une sans l'autre. Le talent, l'ingéniosité de l'auteur c'est de les mêler de manière originale pour qu'elles ne fassent plus qu'une  : pari réussi !
J'ai eu un peu peur au début du roman me demandant bien comment tout allait s'imbriquer et surtout comment Gilles allait mêler les deux styles différents des deux récits que l'on suit au départ en parallèle.
Du côté de la romance, le style est poétique, empreint d’émotions, émouvant. Du côté du thriller, la plume est réaliste, dure, rapide et donne un côté trépidant au récit .Comme pour le mélange des genres, la plume de l'auteur devient au fil du récit un mélange des deux styles dont en ayant sa porpe unité, identité .
Maintenant après lecture du roman en entier, je me dis waouh : quelle "romance-thriller", vraiment une construction, une idée originale !

Comme à son habitude, Gilles sait nous faire apprécier ses personnages dès les premières lignes. On ressent les joies, les peines, les espoirs, les déconvenues de Greg comme si c'étaient les nôtres.
J'ai aussi beaucoup apprécié Sandrine et Marc, surtout Sandrine. c'est une femme intègre, avec une belle intuition et un beau sens de l'humain. Marc a les mêmes qualités mais il est plus en retrait dans l'histoire.

Du côté du récit, on ressent une expérience, un vécu de l'auteur qui nous touche.
De plus, l'intrigue autour du tueur en série semble simple, on doute tout au long du roman et on se fait surprendre par la tournure qu'elle prend à un moment.
Comme je le disais en accroche, dès le prologue le ton est donné, on sent que l'on va lire un roman touchant et le final nous le prouve au centuple. On est ému par cette fin, cette conclusion à la fois dure et belle.

Encore, merci Gilles de m'avoir permis de découvrir avant- première L'Affaire Aurore S (le roman sort le 15 octobre). Et  vous mes suiveurs, n'hésitez pas à lire ce roman et découvrir ou redécouvrir l'auteur avec ce roman .


vendredi 7 octobre 2016

Camp Pikachu tome 2 Team Arcko go ! Alex Polan


Merci aux éditions Slalom de cette belle découverte.


Marco et ses amis de la Team Arcko se préparent pour la nouvelle épreuve à Camp Pikachu 
: la course d'orientation. 
Leur objectif : retrouver le légendaire Pokémon Cresselia que les moniteurs ont dissimulé, 
avant les autres équipes. Pour cela, ils devront traverser le lac sur un pont suspendu, 
retrouver leur chemin dans la forêt ou encore s'engouffrer dans une grotte profonde. 
Marco parviendra-t-il à surmonter sa peur du vide ? 
Inspiré par le courage de ses héros préférés, Marco apprendra à devenir plus courageux 
avec l'expérience et à prendre confiance en lui, pour mener son équipe au bout de l'aventure 

Un second tome mouvementé.

On retrouve nos jeunes héros dans leur camp de vacances pour cette fois une chasse aux Pokémons.

J'ai trouvé ce second tome trépidant, palpitant. On a beaucoup d'aventures et aussi un côté travail d'équipe avec comme thème central: surmonter ses peurs.

Marco et ses amis à travers quatre épreuves doivent  trouver le plus possible de Pokémons.
Leur parcours est semé d'embûches : les pièges des autres équipes, leur propre stratégie, leur imprudence, des défis sportives aussi. Le maître mot  est de se serrer les coudes, de se soutenir, de s'entraider.

J'ai apprécié l'esprit de jeu de Nisha, Maddy et Logan qui malgré les difficultés trouvent toujours un côté positif à leurs aventures. Marco lui a peur de ce que ses coéquipiers vont penser de lui, du résultat final de l'épreuve mais heureusement ses amis le rassurent.

Un tome qui nous montre une belle amitié, une écoute, une entraide où chacun admire ses coéquipiers pour ses qualités et son dépassement de lui-même.

En fin de livre, on a un lexique permettant au moins aguerri sur l'univers Pokémon de savoir qui sont les différents Pokémons dont il est question ici et aussi sur les personnages de l'univers comme l'agent Jenny, l'Infirmière Joêlle ...

Si j'étais un peu septique quant à l'intérêt de cette saga pour les fans purs et durs de Pokémon après lecture du premier tome(tout en étant un excellent roman jeunesse), je pense qu'avec  ce second opus ils trouveront beaucoup d'éléments pour leur plaire et en plus des idées de jeux  à réaliser entre amis.


Accords parfaits Daria Bignardi


Merci aux éditions Milady de cette découverte.

« Un roman d’une stupéfiante intensité émotive ! » Il Sole 24 Ore « Une œuvre aussi délicate que son absente protagoniste. » Internazionale — Pourquoi ne veux-tu plus que nous soyons ensemble ? J’avais quinze ans, j’étais le seul de ma bande à ne pas posséder de scooter, mais c’était moi qu’elle avait choisi, cet été-là. C’était la plus belle fille que j’avais jamais vue et elle était avec moi. — J’aime les amours malheureuses, avait-elle répondu. Il m’a fallu trente ans pour comprendre qu’elle le pensait vraiment. « Cela fait treize ans que je suis avec Sara, même si j’ai l’impression d’être né avec elle. Je n’ai quasiment plus aucun souvenir de ma vie avant de la rencontrer. Peut-être n’était-ce pas une vie. » « Je n’ai jamais accepté les mensonges de Sara parce que je n’ai pas compris la douleur qu’ils exprimaient. Je pensais qu’il existait le vrai et le faux, mais en fait il y a autre chose. La douleur est insensée. Comme l’amour. » Voilà des années qu’Arno a épousé Sara. Un beau jour, elle disparaît, laissant derrière elle un petit mot : elle ne pouvait pas faire autrement, elle donnera des nouvelles quand elle pourra. Arno est d’abord fou de rage : l’abandonner avec les enfants, la veille de Noël, ce n’est pas seulement une évasion, mais une trahison. En s’interrogeant plus tard sur les raisons de son départ, Arno se rend compte qu’il ignore un pan entier de la vie de Sara. Son enquête va lui ouvrir les yeux sur une évidence : sa femme est une inconnue.

Un roman, une introspection pour Arno et sa vie conjugale avec Sara,

Sara quitte le foyer familial sans réelles explications. Arno va entreprendre des recherches.

J'ai trouvé le début du roman un peu fouillis. Arno nous décrit sa vie, sa rencontre avec Sara en faisant des allers-retours passé présent constamment : c'est un peu difficile parfois à suivre et à comprendre.

Dès lors qu'Arno commence à s'interroger sur les motivations de Sara. On se passionne pour le passé troublant de Sara, on cherche à comprendre pourquoi elle a caché tout cela et pourquoi elle est partie.
Dans cette quête, Arno va rencontrer des personnages de la vie passée de Sara. A chaque fois, ce sont de belles rencontres qui apportent chacune une pièce du puzzle de l'énigme Sara.
Oui, puzzle car Sara a une histoire complexe. Ayant fini ce roman, j'ai l'impression qu'une des pièces est en  fait  un élément plus abstrait . C'est plus un sentiment global sur le manque  d'écoute de ce couple, sur le fait d'être là l'un pour l'autre.

La plume de l'auteur est rapide, télégraphique. Elle amplifie le sentiment de mal-être que l'on perçoit de Sara à travers les recherches d'Arno. Sara n'est quasiment pas présente physiquement dans le roman mais elle est omniprésente par l'atmosphère que sa fuite génère.

Un récit délicat, difficile, plein de détresse ; un cheminement vers la compréhension de l'autre.


jeudi 6 octobre 2016

@Sirène tome 2 Olivia Billington



Merci à Nisha éditions de cette belle découverte.

Michaela Dauclair est habitée par un étrange besoin de devenir sirène, d’explorer les fonds marins. Au summum de sa carrière, l’auteure à succès est à la recherche d’un compagnon pour son aventure aquatique.
Florian, séducteur aguerri et plus que charmant, incapable de garder ses conquêtes, est la cible parfaite.
Subjugué, notre héros ignore qu’il embarque pour une dangereuse épopée.
Une cuisinière effarouchée, des poissons, des piscines, une libraire amoureuse, des profondeurs inquiétantes… Plongez dans une histoire drôle et houleuse.

Un tome moins auréolé de mystérieux que le précédent mais encore beaucoup d'interrogations.

L’histoire est lancée. Florian veut rencontrer l'auteur qu'il idolâtre Michaëla .

Un épisode où plusieurs histoires s'entremêlent  Florian et Michaëla, Florian et Julien, Julien et les femmes, Rebecca est son attirance pour Florian ...
Ces histoires dans l'histoire font que l'on se pose beaucoup de questions quant à la suite des événements. Elles rendent aussi la lecture addictive. On a envie de savoir, comment tout ça va se terminer pour tout ce petit monde.

Michaëla est un peu moins incessible, mystérieuse pour le lecteur mais elle garde toujours un côté insaisissable qui la rend énigmatique pour notre plus grand plaisir.

L'auteur avec ses différents personnages et les deux principaux ouvrent un éventail de pistes au récit. On se sait pas à quoi s'attendre, c'est très agréable. Du coup, on est encore plus curieux de la suite et le récit se lit à vitesse grand V.

Un épisode toujours auréolé d'un part de mystère qui s'éclaircit peu à peu sans pourtant nous permettre de deviner la tournure des prochains événements. J'ai adoré ne pas savoir à quoi m'attendre, je suis d'autant plus curieuse de lire la suite.



Daringham Hall L'héritier Kathryn Taylor


Merci à LP Conseil et aux éditions L'Archipel de cette belle découverte.

Cap sur l'héritage Daringham Hall, un manoir cossu sur la côte Est de l'Angleterre où vit la famille Camden, qui vient juste de recevoir le courrier d'un avocat. Ce dernier prétend que son client, Ben Sterling, un jeune entrepreneur américain ayant fait fortune dans les nouvelles technologies, est le fils de Ralph, le patriarche du clan Camden... Cette révélation sème la stupeur à Daringham Hall. Ben a en effet l'intention de récupérer ce qui lui est du : une partie de la fortune familiale mais, surtout, le titre de baron, qui échoit au premier héritier mâle. Le jour où Ben décide de se rendre sur place pour affronter « sa » famille, il est victime d'une double agression, qui le laisse amnésique. Il est alors recueilli par Kate, la vétérinaire locale, qui tombe sous son charme. Grâce à elle, il fait la connaissance des différents membres du clan, avec qui il sympathise. Mais quand son associé, qui s'était lancé à sa recherche, fait soudain irruption, Ben retrouve la mémoire, et la raison de sa présence à Daringham Hall...

Un roman où l'émotion monte crescendo.

Ben, jeune américain, débarque dans le sud de l'Angleterre pour faire valoir ses droits et sa vengeance mais les événements vont lui jouer un tour.

Le prologue nous spolie en partie le roman tout en nous mettant l'eau à la bouche et nous donne envie de découvrir cette histoire et son dénouement. Le prologue reprend en fait un des derniers chapitres du roman.

J'ai adoré le côté moderne du roman avec ce côté vielle noblesse anglaise qui se mêlent.

Le récit mêle romance, secrets de famille, traditions familiales et une pointe de suspense qui nous tient en haleine tout au long de notre lecture.

Ben est au départ un homme assez exécrable : fier, ours, têtu. Mais les événements indépendants de sa volonté nous le montre sous un autre jour.
Kate est tout l'inverse, une jeune femme ouverte, le coeur sur la main.
Autour de ces deux personnages principaux gravitent de nombreux personnages tous avec leur caractère. J'ai adoré  ce melting-pot de personnalité. On retrouve le côté noblesse avec les Camden et là deux états d'esprit existent : le côté vielle noblesse avec Sir Rupert ,  Lady Eliza et Timothy et un côté bien plus moderne, ouvert, souple avec David, Raph, Anna et ses soeurs ...

L'auteur sait nous prendre au jeu des secrets et nous réserve bien des surprises.
Dans les révélations, il m'a manqué un petit élément que l'on devine facilement (le rôle de Lady Eliza)et une révélation : j'aurai apprécier un peu de développement sur deux petits points. Ceci n'enlève  rien à ma bonne impression sur le roman.

L'auteur nous propose un final riche en rebondissements et en émotion qui sublime le reste du roman.

Un excellent roman mêlant secrets de famille, suspense, romance avec brio.

mercredi 5 octobre 2016

Fais un vœu Enel Tismaé



Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Noreen Andrews est une femme ordinaire. À trente-trois ans, elle vit seule – sans chat, Dieu merci ! –, et passe ses soirées devant des séries TV, tout en rêvant de l’homme parfait, alias Connor O’Donnell, son meilleur ami. Et lui, bien sûr, ne se rend compte de rien. 

Un cliché des plus banals, n’est-ce pas ? 

Ce qui l’est moins, c’est quand une bohémienne lui propose de faire un vœu et de voir son futur. Noreen cède à la tentation et se retrouve projetée dans un avenir où elle et Connor ne sont plus amis. Pire, il va se marier et elle doit assister à la cérémonie ! 

À elle désormais de tout mettre en œuvre pour que ce futur ne se produise jamais.

Une très belle romance, originale avec un côté : savoir tirer les leçons du passé.

Je trouve que le synopsis en dit beaucoup sur l'histoire . Je n'ai lu que les premières lignes avant ma lecture et j'en suis heureuse. En effet, la découverte est belle, la surprise est là et donne au récit une belle originalité (mais que le résumé dévoile en partie).

Noreen est une jeune femme à laquelle on s'attache dès les premières lignes. On a envie de l'aider, de lui dire de faire le grand saut. Ce qui va lui permettre de le faire est un événement inattendu traité par l'auteur de manière naturelle et originale. Noreen va rebondir, le reste du récit  devient encore plus beau et plein de belles émotions.

La plume de l'auteur est douce, entraînante, belle.

Une très belle découverte, une romance menée de manière originale, je vous la conseille.


Une douce nuit d'été Angélique Fejean


Merci aux éditions Dreamcatcher de cette belle découverte.

L’amour peut-il tout surmonter ?
Rien ne les préparait à ce coup de foudre fulgurant. Et pourtant...
Gabriel est u n homme blessé et solitaire qui a renoncé à l’amour. Léa, une femme discrète, s’enlisant dans une vie monotone qui ne lui correspond plus.
Malgré leurs différences, malgré les obstacles que la vie dresse sur leur route, ils partageront un été magique, un huis clos en dehors du temps. Mais parviendront-ils à surmonter les mensonges, oublier leurs peurs et accepter de vivre... enfin ?


Une romance douce, belle avec un final tortueux.

Gabriel découvre sur la plage une jeune femme en pleurs et blessée Léa.

Une jolie rencontre, un premier regard et tout est dit.

La romance se met en place tout doucement. Gabriel et Léa sont deux cœurs meurtris qui ont peur de leur attirance l'un envers l'autre, envie et peur de faire le premier pas.
L'auteur nous fait découvrir peu à peu le passé de Gabriel, un coeur doublement meurtri, trahi par la vie. Pour Léa, c'est plus compliqué, le mystère reste jusqu'au final et quel final !
Les révélations sont explosives et le deviennent de plus en plus à l'approche de la fin. La fin est digne d'une tragédie.

La plume de l'auteur est addictive, chargée de sentiments, d'émotion.
On a aucun mal à rentrer dans l'histoire. On s'attache à Gabriel et Léa, on veut les voir heureux.

Une excellente romance simple au premier abord mais derrière laquelle se cache une histoire (deux histoires) dures, et aussi abjecte et ahurissante pour Léa.


mardi 4 octobre 2016

Zeus dating épisode 3 L'amour contrarié Eva de Kerlan


Merci aux éditions Nisha de cette belle découverte.

Zeus, roi des dieux, dieu des hommes, est un amant très demandé. À peine quitte-t-il les bras de Léda que déjà, Sémélé le réclame... alors que son épouse Héra l'attend. Seulement, à contempler Léda alanguie sur la plage, le désir lui vient de s'attarder encore un peu... rien qu'un peu... Il saura bien se faire pardonner !

Il ne se doute pas que son attitude va l'obliger à parcourir le monde entier, à la recherche d'Éros. Nom de Zeus ! Le plus simple n'aurait-il pas été de ne jamais être en retard ?"

Un épisode plus sombre . On est dans du corps à corps.


Ah, Eva de Kerlan m'a étonnée dans ce troisième épisode dans la manière dont elle se sert des scènes érotiques à une autre fin (surtout la finale).

Zeus est toujours à la recherche d'Eros. Son parcours est semé d'embûches et de femmes plus belles les unes que les autres. Le pauvre ne peut pas résister.
C'est une mise à l'épreuve que l'auteur propose à ce Dieu à travers ce récit. C'est assez surprenant de trouver un Dieu dans une telle situation. L'imagination de l'auteur n'a pas de limites. Elle m'a encore une fois étonnée, je n'aurai pas pensé lire un tel récit sur Zeus.

Je suis très curieuse de connaître la suite et découvrir ce que Eva de Kerlan nous a concocté : des surprises sans l'ombre d'un doute.

Une saga qui a chaque épisode me surprend de plus en plus : un Dieu vivre de telles aventures, pour ma part je n'y aurai pas pensé.


Rien d'autre que la vie Claire Casti de Rocco


Merci à l'auteur de cette découverte.

Anna et Laurent se sont aimés il y a quinze ans.

Apprendre la mort de son premier amour, c'est parfois être contrainte à revivre le passé.

C'est peut-être aussi s'aventurer à découvrir des vérités bien cachées.

Quel est le lien entre la lettre bouleversante que Laurent a écrite à Anna avant de mourir, et la rupture d'un amour inébranlable ?

La vie qui danse, rit, hurle, révèle ses joies et ses peines, voilà le fil rouge de ce livre. Un livre tout en émotions où la tentation du bonheur et le doute ne sont jamais très éloignés l'un de l'autre.

Avec en toile de fond le somptueux décor des falaises normandes, une invitation au voyage entre présent et passé, une ode à l'amitié et à l'amour.


Une romance au passé.

Anna est contactée par Lise, la sœur de Laurent, le premier amour d'Anna. Ce dernier vient de décéder. Ce coup de fil la replonge dans son passé.

Un  roman qui alterne présent et passé mais pas avec régularité : le coeur du roman est sur le passé de Laurent et Anna.
Les moments du présent m'ont énormément plu et touchée. Il y a beaucoup d'émotions qui transperce.
Le passé m'a un peu frustrée, j'ai trouvé que l’histoire entre Anna et Laurent était longue à se mettre en place. J'aurai aimer que l'on arrive plus vite à la romance.

Du coup, ma lecture s'est faite en dents de scie : prenante puis des passages avec des longueurs et de nouveau prenante.

La plume de l'auteur est douce, fluide.

Au final, ce roman grâce aux beaux moments d'émotions du présent et les révélations finales est une belle découverte. Ces moments supplantent les quelques longueurs que j'ai pu ressentir de ci de là .


lundi 3 octobre 2016

Journal de Mia Princesse malgré elle tome 1 La grande nouvelle Meg Cabot


Merci à NetGalley et aux éditions Hachette de cette découverte.

À quatorze ans, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Mais le jour où elle apprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la Méditerranée, les choses se gâtent… Voilà Mia princesse héritière ! Et ça ne lui plaît pas du tout.

Princesse, le rêve de toutes les filles ? pas celui de Mia !

Mia se trouve loin des archétypes d'une princesse. A 14 ans , elle est grande, plate comme une limande, des cheveux filasses.

Ce roman a un côté drôle, attendrissant mais aussi crève-coeur : Mia est complètement perdue face à ce qui lui arrive et elle ne veut pas être une princesse. Elle est dans une grande partie du roman dans la dénégation. Elle se cache, se referme sur elle-même. Puis, on l'oblige à faire face de façon abrupte. Et là, c'est la découverte de l'envers du décor, de l'hypocrisie.

Ce récit touche au mal-être des adolescents en lui rajoutant un poids sur les épaules de Mia : sa noblesse.
On s'attache à Mia, on comprend son désarroi, elle nous l'explique à travers son journal.

Ce tome heureusement a un côté léger par les (més)aventures de Mia et ses difficultés en Maths. Autrement, il serait assez maussade. Le mélange de ces deux oppositions  fait que l'on a envie de savoir comment Mia va s'en sortir. Elle apprend à faire face en prenant de grandes claques, de leçons de la vie.

Le style de l'auteur est assez enfantin, haché, télégraphique. Il amplifie le malaise de Mia.

J'ai très envie de découvrir la suite et de voir la chenille se transformer en papillon (enfin j'espère).


C'est Lundi. Que lisez-vous ? (219)


Cette semaine, j'ai fini :


Ma chronique ici.

Puis, j'ai lu :


Les Warriors tome 1, ma chronique ici.
Jeu de Dames à Versailles, ma chronique ici.


Ma lecture en cours :


Mes prévisions, l'ordre est aléatoire :



Et vous, que lisez-vous ?