samedi 20 août 2016

Poussée à Bout Christine Béchar


Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Camille, 14 ans, déménage dans une nouvelle ville suite à la séparation de ses parents. Un nouveau départ qui n’a rien de facile. Elle parvient malgré tout à se faire des amis… mais pour combien de temps ? 

Un roman sur le harcèlement scolaire et cyber. 

Un roman fort, déchirant.

Camille, 14 ans, vit mal le divorce de ses parents, le changement de ville, son intégration dans son nouveau collège.
Camille est timide. Dès les premiers jours, elle va subir les piques de ses camarades. Sa rencontre avec Manon va lui permettre d'avoir une amie.

Dès les premières lignes, on ressent le désarroi de Camille, sa détresse. Si Camille est timide, on sent aussi en elle la volonté d'être acceptée, de se faire des amis. Une certaine force se dégage d'elle mais les événements vont la faire vaciller, va-t-elle pouvoir faire face ?

A travers ce récit, Christine Béchar nous parle de harcèlement à l'école. Elle donne le ton juste. On voit que de petites choses peuvent prendre des proportions inimaginables au fil des malentendus, des ragots, des rumeurs, des mensonges des uns des autres.

En tant que parent, j'ai été très touchée par ce récit. Ici, l'auteur ne parle pas du rôle des adultes mais elle laisse entrevoir la difficulté de l'enfant à se confier à un adulte et  savoir comment réagir sans envenimer les choses.
On a ici le point de vue de Camille qui ne demande pas d'aide et se confie juste à Quentin . On découvre ici comment il est difficile pour un jeune adolescent de réagir face aux brimades de ses camarades et de se protéger.

Un récit fort, douloureux, bouleversant, nous montrant comment ce fléau du harcèlement est difficile à gérer pour un jeune.


Lady Helen Le Club des mauvais jours Alison Goodman


Merci aux éditions Gallimard de cette belle découverte.

Londres, avril 1812. Lady Helen s apprête à faire son entrée à la cour. La jeune orpheline est encore sous la tutelle de son oncle et de sa tante qui veillent à étouffer chez elle tout écart pouvant rappeler la réputation sulfureuse de sa mère. Helen fait alors la connaissance du ténébreux Lord Carlston, qui revient juste d exil après avoir été soupçonné du meurtre de sa femme. Elle est piquée par la curiosité, d autant qu'il promet de lui faire des révélations sur elle-même et sa mère et que d étranges faits surviennent alors : des bonnes disparaissent, des meurtres sanglants sont commis. Mais la jeune fille est loin de soupçonner l'existence de démons viciés, des Abuseurs, qui se nourrissent de l énergie humaine. Bientôt sonnera l heure de l Abuseur Suprême traînant dans son sillage une véritable Terreur. Lord Carlston appartient au Club des Mauvais jours, une police secrète parallèle qui a juré de protéger l humanité de ces démons. Dotée d une énergie et de dons particuliers, Helen est appelée à les rejoindre. La miniature que sa mère lui a donnée suffira-t-elle à la protéger ? Helen doit choisir entre une vie faite de privilèges et d insouciance ou basculer dans un monde terrifiant mais aussi passionnant où les démons s invitent dans les soirées mondaines.


Un roman jeunesse à l'univers original dans un contexte historique : le Régence de 1812 en Angleterre.


Lady Helen fait son entrée dans le monde. Elle a pour consigne de se faire discrète sur qui étaient ses parents et surtout sa mère.

Ce pavé de 560 pages m'a tenu en haleine du début à la fin.
La plume de l'auteur est prenante. Elle nous entraîne dans son univers avec beaucoup de facilité.
Son héroïne Helen est un personnage qui suscite la sympathie et la curiosité.
Helen est une jeune fille vive d'esprit, intelligente. Elle va se découvrir certaines facultés et être guidée par Lord Carlston.

On  ne peut pas dire que ce roman soit fait de rebondissements et d'actions mais plein d'éléments se mettent en place et nous tiennent en haleine. La vie d'Helen est chargée du côté bonne société et du côté de son apprentissage et aussi la découverte de l'histoire de sa mère.
On ne s'ennuie pas un seul instant.

L'auteur a su décrire son univers tout en le ponctuant de questions, d'incidents qui permettent de garder notre intérêt entier et en éveil jusqu'au bout.
La fin me laisse sur ma faim. Je l'ai senti venir dès les cent dernières pages. Avec ce tome, on n'est pas encore au coeur de l'action lié à ce monde  de démons. On entrevoit les possibilités de ce qui peut se passer dans le prochain tome.

Un univers complexe, mêlé à un contexte historique La régence en Angleterre, fort intéressant. On a du paranormal et les mœurs de la haute société qui se mélangent avec brio. Je suis très curieuse de découvrir la suite.


vendredi 19 août 2016

Lizzie sexploratrice du temps époque 5 L'oeil de Néfertiti Jip


Merci aux éditions Dominique Leroy de cette lecture.

Charlus tente à nouveau de retrouver, au xxie siècle l'album de photographies qui lui a précédemment échappé, en compagnie du troublant Jérémie qui a pris quelques jours de congé pour l'aider dans cette tâche – et se rapprocher de lui. Pendant ce temps, Lizzie s'est éclipsée en Égypte, dans la cité nouvelle de Néfertiti et d'Akhenaton. Elle y passe quelques jours auprès d'un jeune et habile artisan qu’elle initie aux jeux subtils de l'amour. 

Une cinquième époque, avec la quasiment la même construction que les précédents ; d'un côté Charlus et son enquête et Lizzie et ses explorations.

Lizzie est ici en Egypte et initie aux plaisirs un jeune sculpteur.
Charlus, de son côté aussi essaie de s'initier aux plaisirs charnels tout en n'oubliant pas son objectif principal.
On retrouve des personnages du tome précédent pour une continuité bien agréable et nous permettant de ne pas oublier certaines questions engendrées par les événement survenus auparavant.

Un épisode addictif bien dosé entre aventures et érotisme.


Trilogie Panama tome 1 Affranchis-moi Eva Adams


Merci à l'auteur de cette belle découverte.


Emma, la trentaine, mariée, trois enfants, habite un confortable appartement parisien. Elle exerce son métier de psychologue au cœur de la capitale et Carl, son époux a récemment été promu associé au sein du cabinet d’avocats pour lequel il travaille.
Mais depuis un certain temps, elle sent sa vie lui échapper : son mari l’ignore et ne la touche plus, son activité professionnelle stagne et la routine l’enlise.
Jusqu’à cette soirée où elle rencontre le bel Esteban qui réveille en elle ses rêves enfouis, ses désirs cachés, ses fantasmes trop longtemps ignorés.

Incapable de résister au charme et au pouvoir qu’exerce sur elle cet homme, elle se laisse emporter dans un monde inconnu, fait de passion, de plaisir et de soumission où le sexe s’invite à chaque rencontre et la rapproche un peu plus de la véritable Emma !

Une romance intrigante.

Emma n'est pas heureuse avec Carl mais espère sauver son mariage.
Sa rencontre avec le ténébreux Esteban, lui fait prendre conscience qu'elle peut être encore désirable.

Ce thème central du récit, le mariage d'Emma, sa déchéance, est original, bien mené et plein de rebondissements.
Du côté d'Esteban et de sa relation avec Emma, j'ai un peu de mal : tout va vite, très vite.

Esteban est un dominateur, limite dictateur. Il a un côté obsessionnel et veut tout contrôler de A à Z. Ce trait de caractère m'a fait me demander tout au long de ma lecture ce que tout ça pouvait bien cacher. J'espère avoir des réponses dans les prochains tomes.
Esteban m'a beaucoup intrigué au point de me demander s'il est tout à fait franc. On a un début de réponses mais j'attends plus. Esteban ne m'a pas complètement conquise mais il attise ma curiosité.

Emma quant à elle, je l'ai trouvé assez passive. Elle se laisse facilement mener par Esteban : une vraie soumise ?
Elle le dit elle-même que ça va vite mais se laisse tout de même porter.
Là aussi, je suis très curieuse de découvrir comment la situation va évoluer.

Les caractères des deux personnages principaux me font me poser 1000 et une questions. J'ai hâte de lire le prochain tome et de découvrir comment les choses vont évoluer.

La plume de l'auteur est prenante, le roman se lit très vite.

Une romance torride et intrigante, on se pose de nombreuses questions tout au long de la lecture et je pense que des surprises arriveront par la suite.


jeudi 18 août 2016

Soumise Aiko Oly TL


Merci à Nisha éditions de cette découverte.

Après ses exercices de pilates, la belle Japonaise Aïko se laisse aller à une parenthèse de plaisir solitaire devant son miroir. Bien vite, elle est interrompue et convoquée dans la pièce secrète de son Dominant. Aïko y retrouve Maître Steen qui garde une parfaite maîtrise de la situation et de leurs corps…

Une nouvelle sensuelle.

On rentre de suite dans le vif du sujet : BDSM.
Aïko est la soumise parfaite. Elle adore tout ce que son maître lui propose.
Sa soumission est douce, sans contrainte.

La plume de l'auteur est entraînante, pleine de volupté.

Il se dégage de cette nouvelle, une belle sensualité et douceur.

Une lecture bien agréable, il m'a manqué un petit quelque chose par rapport à Pari à trois de l'auteur mais j'ai passé un joli moment livresque avec cette nouvelle.

Voici venir les rêveurs Imbolo Mbue



Merci à NetGalley et aux éditions Belfond de cette belle découverte.

Un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire étrangère, LE livre qui a fait l'événement de la Foire de Francfort 2014. Américaine d'origine camerounaise, Imbolo Mbue puise dans son expérience pour raconter les destins croisés de deux familles que tout semble opposer ; un premier roman pétillant qui questionne avec une certaine jubilation l'illusion de l'American dream au profit de l'African dream.

Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.

Nous sommes à l'automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d'origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains.
Mais rien n'est simple au pays de l'American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l'épée de Damoclès de l'expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l'interminable demande d'asile des Jonga et la menace d'éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes... 



Un roman débordant d'espoirs, de rêves et de déconvenues.

Jende, camerounais, veut obtenir une green card pour lui et sa famille. Le parcours de demandeurs d'asile est long et difficile.
Jende va travailler pour un homme riche de la City : Mr Edwards.

On suit les deux familles, celle de Jende ses espoirs, ses déconvenues et celle de la famille Edwards leur situation de riches et pourtant rien n'est simple.

Ce roman montre une grande simplicité de vie, de rêves pour Jende et les siens et de l'autre chez les Edwards que l'argent ne fait pas le bonheur.
Ce récit touche au rêve américain que l'entrevoit ici mais la crise de 2008 passe par là.

J'ai beaucoup apprécié le courage de Jende, son bon sens et sa simplicité. Il se bat du début à la fin pour s'en sortir et faire au mieux pour sa famille. Le chemin n'est pas toujours celui qu'il pensait prendre pour y arriver. Il a des moments de doutes mais il finit par prendre des décisions.
Il est posé ; à la différence de sa femme Neni qui elle est impulsive.

La plume de l'auteur est douce et addictive. On est pris par l'histoire de Jende.

J'ai passé un excellent moment avec Jende et sa famille. n vit cette lecture aux rythmes de leurs espoirs et déconvenues.



mercredi 17 août 2016

Des monstres au château Marc Cantin et Isabel Caroline Hüe


Merci aux éditions Nathan de cette découverte.

Quand on est une famille composée d'une mère mi-vampire, mi-loup garou, d'un père et d'une fille mi-sorciers, mi-vampires, d'un grand-père loup-garou et d'un fils alligator, trouver un lieu pour passer ses vacances, ce n'est pas chose aisée. Cette fois, les Mortadel ont la solution : ils prennent leurs congés chez un lointain cousin, dans un château d'Écosse. La garantie d'être au calme, loin des humains... Mais c'est sans compter sur Pépékinois : le vieux loup-garou s'amourache d'une fantôme emprisonnée par le propriétaire des lieux. Entre ce dernier et les Mortadel, la guerre est déclarée ! 

Un roman jeunesse plein de dérision.

Une famille étrange : le loup-garou, le vampire-loup-garou, le sorcier à la magie grise, la semi-vampire qui n'aime pas le sang et l'alligator. Cette jolie famille part en Ecosse en vacances dans un château au bord du Lock Ness.

La narration alterne entre le journal de Crocus et une narration externe.
Les passages du journal de Crocus donnent une dimension intime, on se sent plus proches des personnages.

Cet opus me rend curieuse des autres tomes déjà parus.

L'histoire est mignonnette, sans prétention. Elle se lit toute seule, le sourire aux lèvres. Elle a ses petits clichés et son brin de dérision qui lui donne un côté loufoque bien agréable.

Un roman jeunesse dès 9 ans qui enchantera les plus jeunes et détendra les plus grands.


Sous le masque des apparences Pierrette Lavallée


Merci aux éditions Sharon Kena de cette magnifique découverte.

Angèle est membre de « l’Élite ». Fille d’un avocat réputé, elle donne l’image d’une jeune femme hautaine, fière et surtout de « fille à papa ».
Jayson, est un « Zonard ». Il fait partie d’une bande de voyous qui squattent une portion de terrain située près des beaux quartiers.
Rien ne les destinait à se rencontrer... et pourtant ! Malgré leurs différences, un tendre sentiment va les pousser l’un vers l’autre mais si Jayson est perturbé par son passé de délinquant, Angèle cache sous son apparence de jeune femme altière et aimante un terrible secret.

Et lorsque les masques vont tomber, personne n’en sortira indemne !

Un roman dur, magnifique.

Un nouveau roman de l'auteur que je découvre et une fois encore je suis sous le charme.

Dans ce récit, deux mondes s'affrontent à travers les personnages d'Angèle et Jayson : l'Elite et les Zonards, les riches et les pauvres, deux façons de vivre, deux milieux différents, un de m'as-tu vu et l'autre plus simple.

Il y a aussi un thème terrible développé ici. Ce dernier rend le récit difficile, abject par moments. On se demande comment les choses peuvent changer pour Angèle. J'ai été très surprise de découvrir comment le secret est révélé : une excellente surprise, originale. A partir, de ce moment, l'auteur enchaîne les surprises et les rebondissements, j'ai adoré.

On vit entièrement avec Jayson et Angèle, l'alternance des points de vue y est pour beaucoup mais il y a plus : le plume de l'auteur qui fait de ce récit, une histoire forte, touchante, vraie tant on se sent proches d'Angèle et Jayson.

Le deuxième épilogue nous fait entrevoir un récit aussi fort sinon plus dans le prochain tome qui n'est pas une suite à proprement parler, elle se base sur des personnages secondaires de cet opus.

Un récit fort, magnifiquement dépeint.


mardi 16 août 2016

Voraces GK Torrence


Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Elle s’extirpe du coupé sport avec grâce. La jeune trentenaire a sorti le grand jeu pour cette soirée si particulière. Sa longue robe noire fendue sur les jambes et ouverte dans le dos met en valeur sa silhouette. Le décolleté laisse deviner qu’elle ne porte pas de soutien-gorge, ses petits seins en forme de poire en totale liberté. La froide morsure de la nuit fait durcir ses tétons, à moins que cela ne soit l’excitation. Elle glisse nerveusement une main sous le vêtement pour réajuster son bas auto-fixe.
Un homme, obèse réplique imparfaite du majordome Nestor dans Tintin, vient à sa rencontre

Aïcha se rend à une soirée BDSM.

Je ne sais quoi dire sans spoiler sinon le fait que je suis scotchée par la fin. Je ne m'attendais pas un tel dénouement même si on sent dès le départ quelque chose d'étrange dans l'attitude d'Aïcha.

Cette nouvelle n'a rien d'érotique au sens romantique du terme, il y a quelques scènes osées. Aïcha se rend à cette soirée parce qu'il le faut (je ne peux en dire plus).

La plume de l'auteur est prenante. Les quelques pages de récit intense en rebondissements se lisent très vite.

Une chronique un peu décousue mais sans spoiler , c'est difficile d'expliquer l'intérêt de cette lecture.
Je peux vous dire qu'il y a un côté dur à cette nouvelle et que sa chute vaut la peine de la lire.



Royal saga tome 3 Couronne-moi Geneva Lee


Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle lecture.

Alexander, Prince de Cambridge, a décidé que sa passion pour Clara Bishop devait être révélée au grand jour et se concrétiser par un mariage et Clara a dit oui. 
Ce qui devrait être une période heureuse, se révèle extrêmement difficile. Les démons qui rôdent autour d'eux n'en ont pas fini de projeter leur ombre noire et d'essayer d'empêcher ce mariage : Le Roi cherche tous les moyens pour empêcher que Clara monte sur le trône. Georgia, l'ex perverse d'Alexander joue un rôle aussi malsain que ses relations avec les hommes. Quant à Daniel, l'ex de Clara, sa folie va-t-elle l'amener à la plus grande des extrémités ? 

De fiançailles anxiogènes en enterrement de vie de jeune fille ahurissant, Clara a du mal à se préparer, même avec l'amitié de Belle et Edward, et la protection de Norris. Elle est en proie à de multiples tourments, dont le plus surprenant n'est pas celui qu'elle croit. Et ce jour d'avril qui devait être l'apothéose de leur amour finit dans un bain de sang. 
Clara va-t-elle perdre celui qui l'a conquise et qui maintenant la chérit autant qu'elle l'aime ? Leur histoire d'amour pourra-t-elle enfin se réaliser ? Pourront-ils enfin être mari et femme, cœur et âme réunis ? 


Un troisième tome à l'image des deux précédents : torride et intense en émotions.

Comme dans les deux précédents opus, l'auteur nous propose une première partie de roman où la dominance est la relation torride d'Alex et Clara avec quelques petits événements pour nous garder en haleine. C'est en seconde partie que les événements se précipitent. On a alors de nombreux chamboulements et beaucoup d'émotions autour de ces faits.
A ce moment là, l'émotion monte au fil des pages et quand on pense que tout va rentrer dans l'ordre, l'auteur nous propose de nouveau un grand moment de doute sur l'avenir de la relation d'Alex et Clara.

Ce qui ressort pour moi de cette saga, c'est cette construction en deux parties pour chaque tome : une partie torride puis la seconde est beaucoup plus difficile et où tout ou presque est remis en question avec de nombreux événements dévastateurs.
Ce sont ces deuxièmes parties qui donnent tout son sens à la saga et son intérêt. Elles sont addictives, fortes en émotions comme j'aime.
Et ce troisième tome est vraiment intense en rebondissements.

Une saga que je vous conseille en ayant à l'esprit pour ceux qui ont du mal avec un côté torride et intense de tenir car les secondes parties en valent la peine.

lundi 15 août 2016

Sanctuaires Clélie Avit


Merci aux éditions MSK de cette belle découverte.

Les Vents, les Terres, les Eaux, les Feux. Quatre éléments, quatre territoires : la Friyie. Quand Ériana a rencontré Setrian, jeune messager des Vents, elle ignorait tout du danger qui menaçait le pays , de la prophétie qui la désignait et des pouvoirs qu’elle détenait. Il aura fallu une quête en territoire des Terres, un périple riche d’aventures et de rencontres, et l’affrontement avec les membres du terrible Velpa pour qu’elle s’accepte comme celle qui sauvera les quatre communautés.
Après les Messagers des Vents, Clélie Avit continue avec Sanctuaires sa généreuse et palpitante saga fantastique.
Ériana, affranchie de ses doutes et sous la précieuse protection de Setrian, poursuit la vaste mission qu’elle s’est vue confier par le conseil des Vents. Pour cela, elle va au-devant des quatre éléments, de son apprentissage et des connaissances révélées par la prophétie. Mais la prophétie n’en finit pas de dévoiler ses secrets, et les obstacles seront au rendez-vous, plus douloureux que jamais.
Chaos, jeux de pouvoir, disparitions, nouvelles rencontres, alliances inattendues… Dans de nouveaux décors, dont la prestigieuse cité des Eaux, ce deuxième tome des Messagers des Vents mêle habilement les péripéties pour accrocher son lecteur et ne plus le lâcher. Tout en glissant parfois vers un côté sombre et mélancolique, qui n’en étoffe que davantage des personnages auxquels le lecteur s’est vivement attaché.

Un tome fait de complots avec toujours la prophétie en toile de fond.

J'ai eu un peu de mal à me replonger dans cette saga. Ma lecture du premier tome est assez récente mais la spécificité de l'univers créé par Clélie Avit, du vocabulaire utilisé font qu'il faut un peu de temps pour tout remettre en place.

Passé ce moment, on découvre un tome riche en événements, en révélations et aussi de nouvelles questions. Le récit est rythmé, on va de découvertes en surprises : c'est parfois complexe et c'est aussi ce qui fait que ce monde est novateur et riche.
On est pris par l'histoire d'Eriana, on vit avec intensité ce qui lui arrive.

Clélie Avit nous propose un univers original, très travaillé, complexe avec des cités toutes différentes qui enrichissent encore un peu plus ce monde.

Un second tome plus rythmé et addictif que le premier, il est riche en émotion surtout dans le final. Ce dernier donne envie de se plonger dans le troisième opus.


C'est Lundi. Que liez-vous ? (212)


Cette semaine, j'ai fini :

Ma chronique ici.

J'ai lu :


Ne retournez jamais chez une fille du passé, ma chronique ici.

J'ai aussi lu :


La Brigade des poussins, ma chronique ici.

J'écoute :


Ma lecture en cours :


Mes prévisions de la semaine : l'ordre est aléatoire.



Et vous, que lisez-vous ?