samedi 25 juin 2016

Anienda tome 1 Alexandra Streel


Merci à l'auteur de cette découverte.

Premier volet d'une série de quatre romans, Le monde d'Anienda renferme bien des mystères. Drôle et plein de suspense, ce premier livre met en place le décor d'une aventure longue et complexe. Au travers d'un monde étranger, Elwyn va devoir apprendre à reconnaître ses amis et ses ennemis. Ce livre signe le début d'une magnifique aventure, pleine de rebondissements et d'intrigues, que vous partagerez comme si vous y étiez!

Un monde original, riche par les êtres décrits ici et aussi par les décors.

Ce récit est un roman jeunesse, écrit à la manière d'un conte surtout pour le début de l'histoire. La suite prend une tournure plus classique pleine d'actions et de rebondissements.

Elwyn est un personnage attachant dès la première rencontre. Il est curieux, combatif, il a envie de savoir pourquoi il est à Anienda et quel est son rôle.

Un récit plein de mystères, comme Elwyn, on avance pas à pas pour comprendre ce monde et découvrir comment Elwyn s'y intègre.

Un récit riche en actions, elles s'enchaînent parfois un peu trop peut-être. J'ai trouvé qu'à certains moments ça allait un peu vite.
Un peu plus de dialogues aurait, il me semble, donné un peu plus de dynamisme, de vie au récit. Du coup, j'ai un peu de mal avec les personnages secondaires, que je n'ai pas trouvé complètement cernés.

La plume de l'auteur est bien adapté à un récit jeunesse. Le roman se lit vite.

Globalement, c'est une bonne découverte, une lecture prenante dans l'ensemble. Un univers original et magnifiquement décrit au niveau des décors, on a aucun mal à imaginer les lieux.


S'enfuir Martyn Bedford



Merci aux éditions Nathan de cette lecture.

Gloria mène une vie normale d'adolescente de 15 ans. Et elle s'ennuie. Jusqu'au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d'une assurance désarmante. Il fait ce qu'il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.
Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d'aimer. 
Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face... Gloria s'enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne. 

Une lecture qui a bien commencée mais mon intérêt s'est effrité au fil des pages.

Une narration originale : des phases de dialogues avec l'interrogatoire de Gloria ; des phases de narration classique.
Ce point est primordial dans mon ressenti. En effet, je n'ai pas apprécié de la même façon ces passages.
Les phases d'interrogatoire sont dynamiques et nous rendent curieux de la suite : découvrir qui est Uman, que s'est-il passé pendant ces 15 jours...
Les phases de narration m'ont données un sentiment d'ennui. Elles sont beaucoup plus nombreuses . J'ai trouvé que dans ces moments là les choses avançaient peu.

De plus, j'ai eu du mal à me sentir à ressentir quelque chose pour Gloria et Uman. Je les ai trouvés assez plats.

Je n'ai pas accroché au récit de cette rencontre puis de cette fugue : dommage.


vendredi 24 juin 2016

Et son ombre sera légère Marie Lerouge



Merci à l'auteur et aux éditions Il était un ebook de cette belle lecture.

Faustine travaille dans une entreprise de pompes funèbres à Paris. Damien gère une boutique de souvenirs à Nîmes. Tout les sépare. Jamais ils n’auraient dû se rencontrer, encore moins se perdre de vue.
L’ombre des blessures du passé et les secrets qui pèsent sur leurs vies seront autant d’obstacles à franchir pour que ces deux êtres blessés par la vie puissent enfin se retrouver.

Voici une jolie romance contemporaine, attachante et troublante. La plume délicate de Marie Lerouge crée des personnages hauts en couleur que l’on aime suivre dans les allées du cimetière du Père Lachaise comme dans les chaudes rues nîmoises. Un roman émouvant à dévorer cet été !


Un récit beau, étrange, original.

Original et étrange par son décor, des décors comme sait si bien les décrire l'auteur et où l'on a l'impression d'être.
Ici, c'est un magasin de pompes funèbre et surtout le cimetière du Père-Lachaise.

A cela, l'auteur ajoute des personnages singuliers, attachants autour de Faustine. On a Lucien "le fils Lachaise", Gégé le patron des pompes funèbres Ducreux et Octave son grand-père , Muriel une jeune femme libre, Théophile le taxidermiste, Erwan , la tricoteuse ...
Tous ont quelque chose à apporter à Faustine pour la sortir de sa routine , de son isolement.
De plus, l’auteur s'amuse avec les noms et prénoms des personnages .
Il y a aussi bien sur Damien, vendeur de souvenirs à Nîmes. un peu étrange parfois et tellement attachant.

Marie Lerouge nous dépeint ici un récit où la mort est présente sans rien de macabre.  La mort est décrite comme un tout, un passage.

Même si ce roman est une romance, il présente beaucoup de péripéties et aussi des anecdotes sur les anonymes ou les personnages plus connus du cimetière du Père-Lachaise.

Un magnifique roman, écrit comme un conte, il est porté par la plume envoûtante, intimiste de Marie Lerouge.


Les Liens : Les affres du passé Christine Béchar



Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Debout devant le cercueil de son père, Géraldine ne saurait dire ce qu’elle ressent : colère ou tristesse ? L’entrepreneur l’a lâchement quittée, lui cédant ses parts et ses problèmes. Un lourd héritage qui fait resurgir son passé et qui ramène sur le devant de la scène Loïc, un homme aux mœurs pas très conventionnelles. Celui-ci prétend vouloir l’aider. Géraldine peut-elle lui accorder sa confiance ?

Un romantic suspense prenant et surprenant.

J'ai beaucoup aimé l'image générée par le titre et la couverture autour du titre Les Liens. Les Liens avec un côté sensuel comme sur la couverture bien sûr et  il y a aussi beaucoup d'autres choses derrière ce titre qui sont développées autour des sens de ce terme.

Un roman où le passé vient hanter après 14 ans les personnages principaux  : Géraldine et Loïc. Le récit est fait de rebondissements , de romance. Il a un côté sombre, c'est ce dernier point qui rend la lecture addictive. On a envie de comprendre ce qui s'est passé il y a 14 ans, puis pourquoi certaines choses reviennent aux premiers plans.
J'ai pressenti assez vite le dénouement. Ça ne m'a en rien gênée, j'avais envie d'être sûr et surtout d'apprendre à mieux connaître Géraldine et Loïc.  Surtout Loïc qui a un côté mystérieux, on a envie de savoir ce qu'il lui est arrivé pendant ces 14 ans.
L'auteur nous fait nous interroger sur Loïc et sur les événements et comme Géraldine, on doute parfois.

Géraldine est une personne esseulée : plus de famille, peu d'amis.
Loïc est un jeune homme endurci par la vie.

Un excellent romantic-suspense, passionnant par les deux côtés du genre.


jeudi 23 juin 2016

Albert sur la banquette arrière Homer Hickam


Merci à LP conseils et aux éditions Mosaïc de cette lecture.


C’est l’histoire d’un couple où l’un aime et l’autre pas. 
C’est l’histoire de Homer, honnête mineur de Virginie, d’Elsie, sa jeune épouse aux rêves déçus, et d’Albert.

Mais qui est donc Albert ?
Un alligator. Un cadeau de mariage qu’Elsie a reçu du grand amour de sa vie quand elle s’est résignée à épouser Homer. Une petite bête facétieuse et un peu cruelle,  qui s’interpose sans cesse entre elle et son mari.
 
Que fait Albert sur la banquette arrière ?
On le ramène chez lui. Exaspéré par les tours féroces que lui joue l’alligator, Homer pose un ultimatum à Elsie : c’est Albert ou lui…
Ainsi commence une expédition à trois vers la Floride, pour ramener Albert chez lui.  Une aventure pleine de rebondissements, de rencontres…


Dans ce road trip des années 1930, faussement naïf et réellement cocasse, Homer Hickam offre au lecteur un récit unique sur fond de Grande Dépression, où se mêlent faits réels, souvenirs d’enfance, histoires rapportées, inventions pures, clins d’œil littéraires et photos d’époque.  Une fable tendre et profonde sur l’amour conjugal, ses écueils et ses belles surprises. A lire absolument !


Un road-trip loufoque, décalé.

Un récit plein d'humour , de malice.
Sur le ton humoristique, l'auteur nous amène à découvrir l'Amérique de la Grande Dépression.
Elsie et Homer vont traverser plusieurs états : de la Virginie à la Floride pour ramener Albert dans son milieu naturel.

Ils vont faire des rencontres, les plus insolites les unes que les autres dans cette Amérique où tout coûte cher, où il n'y a plus de travail. Des rencontres avec des quidams qui tentent de survivre le mieux qu'ils peuvent , mais aussi des rencontres de personnes qui sont ou deviendront des grands noms de l'Amérique.

A travers ces rencontres, ils vont vivre des moments cocasses, rocambolesques. Le roman se lit le sourire aux lèvres. C'est frais et léger. C'est aussi pour Elsie un retour vers ses rêves.

Un roman, une aventure fraîche, improbable, pleine d'humour.


Freddie Friday Eva Rice



Merci à LP conseils et aux éditions BakerStreet de cette belle découverte.

Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l'élève modèle. Jusqu'au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l'irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l'alcool.

Juste avant ces événements dramatiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l'usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu'ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l'aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l'irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ?

Si Marnie fait appel à elle, c'est parce que ce jeune homme étrange, fascinant, rêve sans trop y croire de devenir danseur. Ses pas de danse résonnent sur le plancher de l'usine tous les samedis après-midi, quand personne ne vient y travailler. Marnie est transportée par les moments qu'elle passe avec Freddie, loin des imbroglios familiaux de son milieu privilégié. Avec l'innocence de la jeunesse, elle veut tout chambouler. Elle, elle y croit.

Ce roman est un récit de vie, de société, d'entraide.

A travers l'histoire de Marnie, Miss Crewe et de Freddie ,on découvre les mœurs de l'Angleterre des années 70.

Un récit oppressant, le début m'a un peu fait penser aux Cercles des poètes disparus avec le renvoi de Marnie, élève excellant en mathématiques et Miss Crewe qui la pousse à croire en elle et ses envies. On ressent cette même tension tout au long de la lecture que dans le roman précédemment cité sur le fait de pouvoir décider soi-même de son avenir et non devoir suivre les traditions familiales ou sociétales.

Ce récit est sur les espoirs futurs et perdus des personnages  et sur le fait, aussi que tout trois ont besoin de ce qui arrive aux deux autres pour pouvoir avancer.
On lit ce roman un nœud au ventre, l'ambiance nous prend les tripes sans que ce soit une histoire triste.

Freddie et Miss Crewe ont un passé , un présent douloureux. Marnie, elle doit gérer sa culpabilité, ses premiers émois amoureux , sa passion pour les maths.

Une lecture touchante, prenante, un récit de vie avec ses peines, ses déconvenues, ses rêves, ses rencontres qui permettent d'avancer.


mercredi 22 juin 2016

Séduire & Conquérir tome 5 Elisia Blade


Merci à Nicha éditions de cette belle lecture.

Elianor Denton, autrefois Luttrell, ne veut rien devoir à personne. Miss catastrophe s'accroche, malgré les péripéties en tout genre qui rythment sa vie londonienne.
Si tout n’est pas rose, elle arrive à s’en sortir en cumulant les jobs, jusqu’au jour où elle tombe sur Tristan Kane, l’homme qui a fait basculer sa vie six ans plus tôt… Maintenant directeur général de Pearl Inc., l'entreprise au sein de laquelle elle travaille, il tient l'avenir de la jeune femme entre ses mains.
Elianor et Tristan se détestent, mais sont inévitablement attirés l’un par l’autre. Quels secrets leur passé commun dissimule-t-il ?
Entre manipulation et passion, Elianor arrivera-t-elle à résister ou tombera-t-elle à nouveau dans le piège tendu par Tristan ?

Un tome qui commence sur les chapeaux de roues  et se finit sur un moment émouvant.

Rien n'est réglé à la fin de ce tome entre Tristan et Elianor. Ils communiquent peu entre eux.

Elianor est toujours aussi à vif après les événements du précédent opus. Elle fait des efforts pour sa mère malade mais rien n'est gagné , un événement vient encore une fois tout remettre en question.

Un tome entre tension  et moments difficiles, poignants, on espère une lueur d'espoir qui a du mal à poindre. Les choses s'enlisent tout en avançant jusqu'à l'élément crucial de ce tome qui relance toute l'histoire.

Un opus avec un fin poignante, émouvante, ce final fait un peu retomber la tension du récit mais devrait être à nouveau là dans le prochain tome.


Quand j'étais Théodore Seaborn Martin Michaud


Merci à Kennes éditions de cette découverte.

Martin Michaud, Quand j'étais Théodore Seaborn : Un récit riche sur un sujet d'actualité brûlant : l'état islamique et le terrorisme. Théodore Seaborn, un jeune publicitaire de Montréal, se remet d'une dépression après avoir été congédié. Marié et père d'une petite fille, il passe ses journées à regarder des enregistrements de la commission Charbonneau et à manger des Coffee Crisp. Le jour où ses réserves de barres chocolatées s'épuisent, il sort de chez lui et croise un homme qui lui ressemble de façon troublante. L'entêtement de Théodore à retracer cet inconnu et, plus tard, à croire qu'il appartient à une cellule terroriste vire bientôt à l'obsession. Mais par quel revers de fortune va-t-il se retrouver dans le fief de l'Etat islamique, en Syrie ? De Montréal à Racca, Théodore affrontera tous les dangers, mais le voyage le plus risqué et le plus insensé de tous est celui qui le mènera au bout de lui-même.

A travers une intrigue, au départ, un peu tirée par les cheveux , Martin Michaud nous amène en Syrie de nos jours. Ce récit est une réflexion sur l'humanité à travers un sujet d'actualités le djihadisme.

On s'attache très vie à Théodore dépressif qui va suivre son sosie croisé dans la rue. Théodore a des origines très différentes par ses parents et donc une large culture. Ce point va l'aider à s'adapter à une situation tendue et difficile.
Comme à son habitude, Martin Michaud nous promène de chapitres en chapitres en nous proposant des moments du passé, du présent bien sûr et aussi du futur proche. Il parsème aussi plusieurs petits récits avec personnages qui semblent indépendants de l'intrigue principale.
J'ai beaucoup apprécié le petit clin d’œil de l'auteur à son couple d'enquêteurs  de sa série Victor Lessard. Ils les fait intervenir ici sur quelques pages.

Cette lecture n'est pas simple. On se sent oppressé : une réelle tension ressort de ce récit, cette dernière augmente au fil des pages.
Ce roman a un côté psychologique fort à travers son personnage principal Théodore Seaborn , dépressif, en mal-être qui pourtant va réagir avec beaucoup de bon sens et de sang à froid à des situations difficiles.

Une lecture mêlant thriller, espionnage avec pour thème central un conflit politique, un roman palpitant nous faisant s'interroger sur l'humanisme de tout un chacun.


mardi 21 juin 2016

Ne ferme pas ta porte tome 3 Lanabellia


Merci à Nisha éditions de cette belle lecture.

Emily vit avec sa sœur Tracy. Depuis peu, la tranquillité de la jeune femme est remise en question par Dévin Daney, le petit ami de son aînée. Emily ne le supporte pas et il s’amuse à la rendre dingue. Elle est introvertie, il est dévergondé. Elle aime lire, il passe son temps à jouer dans un bar avec son groupe. Elle cherche quelqu’un de doux et attentionné, c’est un bad boy. Emily n’a rien à voir avec lui, alors pourquoi se sent-elle autant attirée ? Finira-t-elle par succomber à son charme ?


Où est passée la sage Emily ?

Un tome bien résumé par une des paroles d'Emily : "je suis une toxico et ma drogue c'est lui."
Emily est complètement accroc et doit se faire violence pour ne pas flancher encore plus. Elle joue à un jeu de dupes avec sa sœur et ses amis.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Tom dans ce tome. Tom est le frère d'Emily. Il est apparu dans le précédent tome. Il est plein de bons sens et de bons conseils mais c'est un mec et il donne des conseils de mecs !

Je ne sais pas jusqu'où Emily peut aller dans ce jeu et j'ai peur que cela devient explosif à un moment.

Au fil des tomes, Emily est de plus en plus surprenante. Comme on dit, il faut se méfier de l'eau qui dort.

Lanabellia a l'art de nous faire aimer son héroïne qui joue avec le feu alors que dans la vraie vie, on aurait du mal à la comprendre.

Un troisième tome avec un jeu de dupes pour Emily elle-même et avec les autres. J'ai hâte de découvrir ce que l'auteur nous réserve et je pense que l'on n'est pas au bout des surprises.


Movie star tome 3 En route pour Hollywood Alex Cartier



Merci aux éditions Belfond de cette belle lecture.

Ophélie aux bras de Michael Brown, l'acteur le plus sexy du monde. Ophélie dans le lit de Michael Brown, le fantasme de millions de femmes. Ophélie sur le yacht de Michael Brown, buvant du champagne dans le jacuzzi que tous les paparazzi sur la planète essaient de photographier. Ophélie sur une île paradisiaque avec Michael Brown pour un moment romantique tout autant que torride... 
Ça, c'était avant. Avant le terrible drame qui a fait basculer la vie d'Ophélie. 
Aujourd'hui, accompagnée de sa meilleure amie Laure, elle pose le pied à Hollywood pour ouvrir l'agence française de la Ciné Organisation. Mais à peine arrivée, tout lui rappelle Michael qu'elle n'a pas revu depuis quatre mois, depuis le drame. Tout lui rappelle cet homme qui lui a fait découvrir l'amour et les plaisirs interdits – des affichages de pub dans les rue de L.A. où il pose torse nu, jusqu'à son frère, le beau Charlie, devenu un des meilleurs amis d'Ophélie... Alors qu'Ophélie broie du noir, le destin va remettre la passion sur sa route. Mais que se passera-t-il quand Michael Brown apprendra que la petite française qui lui était dévouée corps et âme s'intéresse à un autre que lui ? 


Oh Hollywwod! Hollywood!

Ce tome porte bien son titre. On est en plein un récit hollywoodien avec ses paillettes et apparences et aussi avec l'envers du décor.

Ce tome est construit tel un séisme ou un cyclone. On pris par des ondes sismiques de plus en plus fortes  avec pour épicentre avec Ophélie et les Brown. Je dis aussi cyclone car au milieu du récit, il y a un moment d’accalmie. On a l'impression d'être dans l'oeil du cyclone en se demandant ce qui nous attend par la suite.

Ophélie a beaucoup évolué depuis le début de cette saga. Elle est moins naïve, plus sûr d'elle. Elle en est même surprenante, on a du mal à la reconnaître. Elle est devenue une battante, une "tigresse". Elle  a aussi l'art et la manière de mettre les pieds dans le plat.

Dans ce tome, Alex Cartier nous propose aussi le point de vue de Laure sur des moments clefs et d'autres plus anodins. C'est très agréable .
La plume de l'auteur est toujours aussi entraînante avec cette humour parfois "simple" et parfois piquant.

Un tome plein de rebondissements, très hollywoodien par son scénario, l'auteur se sert des travers de ce milieu pour en faire un tome exaltant.


lundi 20 juin 2016

La Maison du Cap Françoise Bourdon


Merci à Babelio et aux éditions Terres de France de cette belle lecture.

Entre le pays du Buech (en bordure du bassin d'Arcachon), Bordeaux, le Cap Ferret. Le roman débute en 1849, avec Léonie, fille de simple résinier, puis avec sa fille Margot qui tiendra une pension de famille à Arcachon. Viendront Charlotte, passionnée de peinture et de photographie ; Dorothée, infirmière et aviatrice, qui mènera une vie des plus aventureuses jusqu'en Afrique ; enfin Violette, née en 1921, qui participera activement à la Résistance. 
De génération en génération, ces femmes luttent à leur façon contre la misère et les préjugés. Sans peur du scandale et du qu'en-dira-t-on, certaines vont vivre des amours parfois hors norme pour l'époque. Outre ces destins passionnés, Françoise Bourdon livre un tableau captivant du bassin d'Arcachon en évoquant gestes, traditions, et histoire : l'univers des résiniers et des ostréiculteurs, l'émergence de la médecine hygiéniste, la Ville d'Hiver, l'aviation mais aussi l'atmosphère touristique et artistique. 
Au gré de ses occupants et des tourments de l'histoire, la Maison du Cap demeurera un point fixe pour toutes ces héroïnes. Tour à tour elle deviendra une pension-hôtel, un havre de création pour artistes dans une ambiance cosmopolite, mais aussi, lors de la Seconde Guerre mondiale, un lieu actif de la Résistance... 

Un roman intergénérationnel sur des femmes au caractère indépendant.

Françoise Bourdon nous propose comme décor le bassin d'Arcachon, son évolution à travers ces années de grands changements techniques et aussi des mœurs  de la fin du XIXè siécle jusqu'à l'après guerre de la seconde guerre mondiale.

On découvre des femmes aux caractères forts, déterminés, des traits qui se transmettent de mère en fille. A chaque nouvelles génération , leur détermination est de plus en plus forte pour être indépendante, pour vivre leurs rêves mais pas sans embûches.

La première est Léonie, qui vivra toujours de peu, tout en démontrant une farouche détermination à ne pas baisser les bras.
Margot, sa fille rêve de s'élever socialement. Elle est peut-être de toutes ces femmes la plus indépendante, la plus têtue.
Charlotte, fille naturelle de Margot, aura du mal avec son statut de bâtarde, elle aussi veut vivre selon ses propres choix.
Dorothée incarne à elle seule cette soif d'indépendante , d'égalité avec les hommes. Elle va profiter de l’évolution des mœurs.
Vient ensuite Violette, elle aura moins à se battre pour un statut social. Elle reste déterminée dans sa vie privée.

Un très beau roman, montrant l'évolution d'une région , du statut des femmes à travers ce début et milieu de XXè siècle.


C'est Lundi. Que lisez-vous ? (204)


Cette semaine , j'ai fini :

Ma chronique ici.

J'ai fini d'écouter :

Ma chronique ici.

J'ai lu :


Après toi, ma chronique ici.
Inhumaine, la chronique ici.

J'ai lu aussi :


J'ai écouté aussi :

Ma chronique ici.

Ma lecture en cours :


J'écoute :


Mes prévisions pour la semaine, l'ordre est aléatoire :


Et vous, que lisez-vous?