samedi 27 février 2016

Coeur criminel tome 4 Révélation Angie L Deryckère


Merci aux éditions Sharon Kena de cette belle lecture.

Rien ne préparait Holly à une telle expérience. Rien ne pouvait la préparer à une confrontation avec sa propre mort…
Duncan ne sait jamais senti aussi impuissant de toute sa vie, mais il tentera de reprendre le dessus et d’aller de l’avant… pour elle.

Mais, traumatisée par les tortures mentales et physiques qu’elle a subies, Holly sera-t-elle prête à continuer de vivre et à l’aimer ?


Un quatrième tome romantique moins policier.

On retrouve Ducan et Holly au moment tragique où l'on les a laissés à la fin du tome 3.

Ce tome est dominé par la romance. Le côté policier passe à l'arrière plan. Ce n'est pas un souci car ce tome conclut parfaitement l'hsitoire de Ducan et Holly.

On les découvre sous un autre jour, plus personnel. Ducan se dévoile être quelqu'un de doux, tendre, attentif. Il m'a attendrie. J'ai beaucoup apprécié sous comportement vis à vis d'Holly et les autres : il est moins fougueux, plus posé.
Holly est égale à elle-même : elle ne lâche rien et heureusement ici. Elle aussi s'est adoucie. Elle m'a étonnée à la fin avec son implication  pour Matt.

On a donc dans ce tome, une belle romance.

Un quatrième tome, plus fleur bleue, j'ai beaucoup apprécié. Le côté policier est toujours là, jsute pour conclure sur les différentes affaires en cours.
Une saga qui je trouve se bonifie à chaque tome. La plume de l'auteur a  évoluée depuis le premier, c'est très agréable.


vendredi 26 février 2016

Les Ignobles Huguette Conilh


Merci à Mix éditions de cette belle lecture.

Ils sont les ignobles, victimes de leur différence, souffre-douleur des cours d’école, les proies de l’ignorance que l’intolérance met en marge de la société. Pour échapper au tableau des opprobres, Camille a préféré couper les ponts avec sa famille.
Jusqu’au jour où la mort de ses parents dans l’incendie de leur maison l’oblige à reprendre le chemin de la Vienne. Il recueille alors son frère cadet, Mathis, un adolescent torturé par la culpabilité de n’avoir pu sauver ses parents.
Passée l’émotion des retrouvailles, la tâche s’avère plus compliquée que ne l’imaginait l’aîné, partagé entre l’engagement qu’il vient de prendre et la vie routinière qu’il menait jusque-là. D’autant plus qu’il entraîne son colocataire et son propriétaire dans l’éprouvant sillage éducatif de l’adolescence. Le destin croisé de ces quatre personnages fera remonter à la surface les lourds secrets du passé. Les inavouables ignominies.


Un roman, un condensé d'émotions, l'histoire de Mathis, Camille, Aaron et Norbert nous prend les tripes.

Huguette Conilh a une façon bien à elle de planter le décor de ses romans et surtout de ses personnages : tout en douceur avec une présentation riche des personnages et des circonstances. Elle nous amène peu à peu dans le vif du sujet, tout en faisant ressortir les sentiments. On a l'impression de connaître les personnages dès les premières lignes de présentation, on s'identifie à eux très vite.

J'aime sa façon d'aborder le récit. On apprend à connaître les personnages avant que le récit débute "vraiment".  C'est très bien fait. Elle apporte juste ce qu'il faut aux "présentations" pour nous intriguer et donner envie de connaître la suite et de rentrer dans le récit .

Ce roman est la "suite" de la nouvelle Cas Mille (gratuite au téléchargement), les deux peuvent se lire indépendamment. On retrouve Camille 5 ans plus tard. Il a fait sa vie, l'arrivée de son frère Mathis 13 ans va bouleverser en partie cette dernière et surtout il doit faire face à l'éducation d'un jeune adolescent.

Ce récit va plus loin que ce changement. C'est un roman sur la différence, l'intolérance, la construction d'une famille recomposée.
La différence avec un D : la recherche de son identité , la différence et le handicap, l'homosexualité...

J'ai adoré cette lecture. J'ai été bouleversée par Mathis, son mal-être. J'ai aimé et détesté Norbert qui est un point d'ancrage pour Mathis mais aussi pour le récit alors quand il va de travers on a envie de le secouer. Un petit bémol sur ce personnage, il a 45 ans , j'ai eu l'impression parfois  que c'était un vieux grincheux de 70 ans ou plus.  Aaron m'a agacé par ses manies et aussi bouleversé par son histoire et son amour pour Camille.
J'ai beaucoup aimé la simplicité de Camille, son côté posé même quand il bouillonne. On a envie de le soutenir dans ces moments de doutes.

Vous l'avez compris Huguette Conilh nous livre ici une magnifique histoire, difficile, touchante, bouleversante. Un roman à découvrir , un roman qui ne laisse pas indifférent.




Trilogie Quantum saison 2 Valorous MS Force



Merci aux éditions Hugo Roman et à la collection Blanche de cette belle lecture.

L'histoire haletante et torride de la relation entre une jeune institutrice new-yorkaise rigide et un peu coincée et un acteur de cinéma au sommet de sa gloire, homme à femmes dominateur. Tout les oppose, ils n'ont rien en commun et, pourtant, une passion torride, puissante et irrationnelle va les pousser l'un vers l'autre pour leur faire vivre une grande histoire d'amour du xxie siècle. Lui est tellement épris de Natalie qu'il se persuade qu'il peut changer pour elle et devenir l'homme dont elle a besoin. Mais Natalie a-t-elle vraiment envie que Flynn change ? C'est dans cette aventure amoureuse passionnée que nous entraîne M.S. Force avec tout son talent, en s'immisçant dans chacun de ses personnages pour nous faire partager son point de vue.



Que d'événements dans ce tome !

Ce tome reprend au moment où l'on a laissé Nat et Flynn.
On retrouve la plume de MS Force toujours pleine de douceur. Les choses se précipitent par rapport au premier tome et la douceur de l'écriture de l'auteur nous fait savourer chaque mot.

Dans ce second tome, Nat se dévoile, se découvre en tant que femme. Malgré tout ce qui lui arrive, elle se sent libérée. J'aime beaucoup ce personnage : sous son côté perdue, on sent que Nat cache une grande force et est indépendante.
Flynn quant à lui est bien un homme, à ne pas dire ce qu'il a sur le coeur . Nat arrive à lui tirer les vers du nez mais il garde son plus grand secret. Il est miné et pourtant ne dit rien de peur d'effrayer Nat. Souvent, il dit " Tu me stupéfies chaque jour par ton courage, ta force et ta résistance." mais il a du mal à appliquer cette phrase et les autres à ce qu'il cache, il n'envisage pas qu'elle puisse comprendre.
J'aime beaucoup son côté protecteur envers Nat sans être excessif.

Le récit mêle la romance , les épreuves avec beaucoup de brio. Dans ce tome, les choses bougent et nous deux amoureux font face ensemble. C'est un des paradoxes de Flynn, il est fort pour tout ce qui touche Nat et faible quand il s’agit de lui-même.

C'est un excellent second tome très rythmé tout en gardant la douceur du premier. Il a aussi un côté torride plus développé dans ce deuxième opus.
La fin nous laisse en plan avec deux énormes questions. Vite le tome 3 ;)


jeudi 25 février 2016

Le goût du thé, celui du vent Eve Borelli




Merci à Nisha éditions de cette belle lecture.

Élinor est une curieuse jeune femme passionnée par le thé. Elle parcourt le monde pour le faire découvrir sur sa chaîne Youtube, revenant à Gruissan uniquement pour s’occuper de sa petite boutique ; adorable lieu de rencontre, son rêve d’enfant. Une vie calme et douce, soudainement envahie par le trouble, lorsqu’en plein orage, Élinor rencontre le bel Amaury, kitesurfeur et chasseur de tempêtes aux quatre coins du monde. La romantique saura-t-elle convaincre l’homme blessé de remplir sa vie d’amour plutôt que de bourrasques ? Une comédie touchante, tendre et drôle, pour les soirs de mauvais temps ou les journées ensoleillées. À savourer, quelle que soit la météo.

Une petite lecture touchante, pétillante, émouvante.

Le début du récit est écrit sur le ton de la comédie. Elinor et Amaury m'ont fait beaucoup sourire : elle pour sa passion du thé et de ses reportages de youtubeuse, lui pour celle du vent, de la mer. Ils sont touchants et décalés.

Leur histoire est faite de séparations, de retrouvailles.
Autour d'eux gravitent des personnages tout aussi décalés sinon plus : Paamoi le chat et Juana l'amie d'Elinor.

Un récit vite lu qui fait du bien par son côté pétillant, on sent les embruns et l'odeur du thé tout au long de la lecture, c'est très agréable.

Une jolie lecture, toute mignonne avec un côté drôle et décalé à découvrir.



Fans de la vie impossible Kate Scelsa




Merci aux éditions Gallimard de cette belle lecture.

CES AMITIÉS QUI VOUS CHANGENT À JAMAIS.Pour Jeremy, passionné d'art, ancré dans sa solitude, c'est comme s'il avait toujours attendu Sebby à la minute où ils se rencontrent. Et Mira, qui a tant de mal à quitter son lit, ne se sent véritablement vivante que lorsqu'elle est avec Sebby, l'ami solaire et écorché.Ensemble, ils n'ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. Mais la vie ne les épargne pas. Et les tentations destructrices sont là... S'aimer suffira-t-il à les sauver ? Trois adolescents déterminés malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l'impossible. Un roman affranchi et émouvant qui ose évoquer sans détour l'homosexualité, le désir et le mal-être adolescent, avec une justesse poignante et beaucoup de tendresse.


J'ai pris ce roman en me demandant bien ce que j'allais trouver dans cette lecture avec un tel titre et j'appréhendais donc un peu. J'ai tout de suite accrochée à la plume de l'auteur. Son écriture est belle, sensible, on ressent l'émotion qui ressort à fleur de peau.
On est touché par nos trois personnages principaux dès les premières lignes même sans les connaître.

La petite chose qui m'a un peu déroutée au début , j'ai fini par m'y faire. C'est la narration. On change de narrateurs à chaque chapitre : Mira, Sebby et Jeremy. Jusque là rien de bien particulier, vous me direz. L'auteur va plus loin, le récit est parfois à la première personne , parfois à la troisième quelque soit le personnage et en plus on a du présent , du passé composé (un passé décrit un peu comme un présent) quand le narrateur raconte son histoire et c'est souvent à ce moment que l'on est dans une narration externe. Je ne sais pas si je suis claire.

Trois personnages différents et semblables : Sebby, jeune homme en famille d'accueil qui cherche sa place; Jeremy le solitaire, timide et Mira la maladive, dépressive et tous les trois le même mal-être : "qui suis je ?".
Une belle amitié va naître entre eux (Sebby et Mira sont déjà amis avant le début du roman).

Ne cherchez pas de l'action ici, c'est un roman tout en émotion, en mal de vivre. On est dans la découverte de soi et de ce que l'on veut être.

Un très beau roman d'amitié, sur le mal de vivre écrit avec beaucoup de sensibilité. On est touché par l'histoire de Mira, Sebby et Jeremy.


mercredi 24 février 2016

Slow Burn saison 3 Enfin réunis ? Maya Banks



Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle lecture :

Zach est depuis peu employé chez les frères Devereaux. Il passe par hasard devant un tableau représentant un lieu qu'il n'a jamais oublié, leur endroit secret. Ce ne peut pas être une coïncidence ! Gracie, son amour de jeunesse, est certainement vivante, quelque part... Il n'aura de cesse de chercher cette jeune fille un peu étrange qu'il a tant aimée et qui a disparu du jour au lendemain. Malheureusement, il retrouve une jeune femme blessée, persuadée qu'il l'a abandonnée pendant toutes ces années. Et pire, ses ennemis découvrent qu'elle est son talon d'Achille et se servent d'elle pour atteindre Zach. Parviendra-t-il à la sauver des griffes de ceux qui lui veulent du mal et à regagnersa confiance et son amour ?


Comment ne pas être touché par la détresse  de  Gracie, l'incompréhension de Zach ?

Ce troisième tome est consacré à Zach, un membre de l'équipe du SDD. Zach a donné son coeur il y a longtemps et depuis 12 ans il recherche Gracie. Lorsqu'il la retrouve, c'est l'incompréhension face à la détresse de la jeune femme et face à sa peur du jeune homme.

Un récit où la romance est au premier plan sans l'être : elle existe depuis une décennie mais est impossible. Zach et Gracie doivent comprendre ce qui les a séparés. C'est dur, poignant. On dévore le récit un nœud au ventre tant on est pris par l'angoisse de Gracie, l'incompréhension de Zach.

Autour de leur histoire gravitent les problèmes du SDD. J'ai adoré dans le final, voir les femmes Devereaux et Gracie faire front face aux hommes pour Eliza. C'est un moment plein de détermination puis d'actions.
 Un nouveau personnage Wade, ami de Gracie nous intrigue : Wade le mystérieux, l'arrogant, le têtu, le déterminé face à Eliza. J'aurai aimé en savoir plus sur ce dernier.

Un troisième tome mêlant avec brio romance, enquête, action, détermination j'ai envie de dire. C'est vraiment le mot qui convient à cet opus "détermination" : celle ci est présente à travers chacun des personnages de ce tome.
De plus, le récit est écrit avec beaucoup de sensibilité, l'émotion transperce . C'est très bien fait entre émotion et détermination ;) .


mardi 23 février 2016

Orgie au château de Bonpré ChocolatCannelle


Merci aux éditions Dominique Leroy de cette lecture.

Le château de Triboncourt-sur-Herbe fait la fierté du village, mais cause aussi sa ruine. Aussi, la proposition de location venant d'un ancien acteur porno reconverti dans l'événementiel tombe à pic. De théâtrales fêtes libertines sont alors données pour la jet-set.
Le bon sens villageois côtoie le snobisme et la dérision les extravagances érotiques des personnages. Au final, Orgie au château de Bonpré tient peut-être de la farce, à moins qu'il ne s'agisse de satire.


Le titre évoque très bien le sujet du livre. Je m'attarderai donc pas sur l'histoire au risque de spolier.

L'auteur ChocolatCannelle nous narre cette histoire sur un bon badin, légèrement désuet qui va à merveille avec le cadre : le château et le thème du banquet : le XVIIIe siècle. On a l'impression de lire un texte classique nous présentant le récit par des tableaux. J'ai beaucoup aimé, on se sent dépaysé, transporté hors du temps , de la réalité, c'est très agréable.

La fin est assez étonnante. Elle m'a fait sourire alors que c'est tragique. L'auteur écrit sur le ton de la tragi-comédie, voilà pour quoi j'ai souri.

Un texte écrit dans un style classique, tragi-comique qui correspond tout à fait à l'histoire.

Génération Balavoine Didier Varrod


Merci à NetGalley et aux éditions Fayard de cette belle découverte.

Daniel Balavoine est vivant. Malgré sa disparition tragique, le 14 janvier 1986, il est porteur d’une œuvre dont l’influence perdure encore aujourd’hui. Didier Varrod, qui l’a beaucoup côtoyé, apporte un nouvel éclairage sur la vie de ce personnage aux multiples facettes : un chanteur qui voulait absolument être reconnu, un citoyen engagé qui s’emportait pour ce qui lui importait, un amoureux de la vie qui voulait vivre vite « pour ne rien regretter ».
Fasciné par l’artiste, Didier Varrod brosse un portrait original, nourri de témoignages inédits de ses proches, de ceux qui l’ont connu, mais aussi d’autres, plus jeunes, comme Cali, Christine & the Queens, Soprano ou Orelsan, qui, profondément marqués par ses chansons, font partie de la génération Balavoine.

Un livre-événement à l’occasion des trente ans de la mort de Daniel Balavoine.

Didier Varrod est journaliste, auteur de livres sur la chanson française et de grands portraits pour la télévision. Directeur artistique et de la musique sur France Inter, il y produit également de nombreuses émissions.




Je n'ai pas l'habitude ni de lire, ni de chroniquer des témoignages. Mais là, un livre sur Balavoine, Génération Balavoine dont je fais partie, j'ai sauté le pas (j'avais 15 ans en 1986). J'en suis ravie.
Je termine cette lecture un nœud au ventre. L'émotion autour de cet homme engagé, de ce chanteur est présente tout au long de la lecture et pourtant je la connais cette histoire à travers mes souvenirs et  de nombreux articles, reportages sur le sujet. Mais voilà, la vie, l'héritage de Daniel Balavoine, ce n'est pas rien.

En lisant , ce témoignage, je me suis posé beaucoup de questions sur s'il est là aujourd'hui comment il réagirait , lui l'homme engagé, enragé, visionnaire , l'homme d'actions...
Comme l'a dit Jean-Jacques Goldman au lendemain de la mort de Daniel : "c'était un type qui avait des projets ambitieux, qui possédait l'envie et la capacité de réussir des choses que personne n'avait réussi jusqu'ici ".

L'auteur Didier Varrod nous propose sa carrière à travers ses chansons ou une phrase de l'homme ou en core une action de Daniel Balavoine. J'ai beaucoup aimé cette approche. On a l'impression par moments que c'est Balavoine qui s'exprime , qui l'est là avec nous.

L'auteur nous explique à travers des témoignages de rappeurs surtout comment la musique de Balavoine était très moderne et du coup pourquoi elle est toujours aussi diffusée, écoutée.

Je trouve que ce livre est une belle analyse de l'homme, de sa musique, de ses envies, de ses rêves... Il nous montre aussi que 30 ans plus tard, tout ce qu'il a dit et encore plus d'actualités.
Le tout écrit avec beaucoup d'émotions.

Ce témoignage nous fait découvrir ce chanteur hors normes, de bien belle façon àtravers ses chansons, ses propos et son héritage. On a souvent l'impression que c'est Daniel Balavoine qui témoigne. Je vous le conseille.


lundi 22 février 2016

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (187)



Cette semaine , j'ai fini :

Ma chronique ici.

Puis, j'ai lu :


Journal d'un gentleman tome 2 ma chronique ici.
Fans de la vie impossible, un très beau roman , ma chronique dans la semaine.
Journal de la marraine..., ma chronique ici.
Wild seasons saison 4 ma chronique ici.

J'ai lu aussi  ce weekend :

Mes chroniques dans la semaine.
Génération Balavoine un témoignage touchant.
Orgie au château de Bonpré un texte tragi-comique .
Slow burn un excellent tome 3.
Le gout thé un contexte original.


Ma lecture en cours :


Et j'écoute toujours :


Mes prévisions de la semaine : l'ordre est aléatoire.


Et vous, que lisez-vous ?