samedi 23 janvier 2016

Le prisonnier du ciel Carlos Ruiz Zafon



Barcelone, Noël 1957. À la librairie Sempere, un inquiétant personnage achète un exemplaire du Comte de Monte Cristo. Puis il l'offre à Fermín, accompagné d'une menaçante dédicace. La vie de Fermín vole alors en éclats. Qui est cet inconnu ? De quels abîmes du passé surgit-il ? Interrogé par Daniel, Fermín révèle ce qu'il a toujours caché. La terrible prison de Montjuïc en 1939. Une poignée d'hommes condamnés à mourir lentement dans cette antichambre de l'enfer. Parmi eux Fermín et David Martín, l'auteur de La Ville des maudits. Une évasion prodigieuse et un objet volé... Dix-huit ans plus tard, quelqu'un crie vengeance. Des mensonges enfouis refont surface, des ombres oubliées se mettent en mouvement, la peur et la haine rôdent.




Du côté de l'écoute :

Une lecture toujours aussi réussie : Frédéric Meaux donne le ton au récit et aux différents personnages avec brio. On accroche dès les premiers mots (même mes enfants ont accrochés , on a pu discuter de ce roman).
Sa diction de Frédéric Meaux est faite d'un excellent jeu d'acteur.

Du côté de l'histoire :

Carlos Ruiz Zafon est toujours aussi doué pour rendre l’irréel réel ! C'est très bien fait, les choses "invraisemblables" sont plausibles.

Les personnages de Daniel et Fermin sont très travaillés. On s'attache à eux, on veut comprendre comment David Martin s'intègre à ce nouveau récit, comment il en est l'instigateur en quelque sorte.

Un récit de vie mêlé à ce mystère autour de cette bibliothèque des livres oubliés très bien mené, il est prenant.



vendredi 22 janvier 2016

Sous sa coupe partie 2 Sales gosses au coeur pur Electrostar Marlène Jones


Merci à l'auteur de cette belle lecture.
Retrouvez le roman ici.

C'est la rentrée. Retour à l'école pour les enfants, retour en studio pour les parents. 
Mais entre le départ de Gaspard de la Note Verte, les crises amoureuses multiples des stables Alice et Julian et les "disparitions "des tortionnaires de Nathan, la rentrée s'annonce agitée… 
Mais c'est de l'inamovible Lester Klein que viendra la plus grosse crise. Accusé de viol, le prince des rock critiques se retrouvera confronté à son passé, à son présent et risque bien de voir sa vie ruinée. 
Les sales gosses n'ont plus le choix : pour survivre, ils vont devoir combattre.


Un second tome, toujours aussi bien écrit, plein de sensibilté et d'amour.

Le premier opus était synonyme de Liberté et d'Amour. J'ai retrouvé ces sentiments dans celui ci. La dominance ici est la Famille , l'amitié et l'amour toujours.

Un récit moins rose que le précédent, notre groupe VersusJames  et ses amis rencontrent des difficultés dans leur vie professionnelle et privée.
Une chose est stable, ce sont les liens qui les unissent : des liens forts qui font toute la beauté de ce roman, des liens tels ceux d'une famille, une famille qui s'agrandit, s'unifie à travers les épreuves, c'est touchant et beau.
Ils sont hétéros, gay, transgènes ...: ils sont une famille qui se sert les coudes. Ce sentiment est présent à travers leurs liens d'amitié et aussi à travers leur musique. Le pilier de cette famille, son centre de gravité est Nathan. Nathan représente la sagesse, la fougue(la folie parfois), l'amour des siens.

J'ai adoré ce nouvel opus. L'auteur sait nous faire ressentir de belles émotions à travers ses personnages et leurs liens.

jeudi 21 janvier 2016

L'insigne du boiteux Thierry Berlanda


Merci aux éditions La Bourdonnaye de cette découverte.

Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leur fils de 7 ans. Opérant à l’arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu’il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ?
Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s’adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels, « retraité » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d’un petit garçon de 7 ans. Détail qui n’échappera sans doute pas au Prince...

Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans une descente vertigineuse au fin fond de la folie meurtrière. Certaines figures cauchemardesques prennent vie dans notre réel. Le Prince est de celles-là. Gageons que cette créature qui se nourrit de nos peurs hantera longtemps nos mémoires.



Un thriller complexe, haletant, bien mené.

Des crimes horribles, sanglants sont commis sur des familles. Jeanne est appelée comme expert. Elle doit trouver des informations sur un bijou.
Ce point : un bijou avec une histoire à travers le temps m'a beaucoup fait penser aux récits de Juliette Benzoni dans sa saga Le boiteux de Varsovie. Ici, aussi, on retrouve la symbolique et une histoire sanglante autour de L'insigne du boiteux.

Jeanne est personnage touchant. On entre dans sa vie et on a envie de l'aider.

Thierry Berlanda nous propose une intrigue très complexe, sombre, dure. Il sait maintenir le mystère jusqu'au bout sur le nom du meurtrier. C'est très agréable de ne pas deviner la fin.

Les chapitres alternent l'enquête et l'histoire du tueur. On découvre ses motivations.
On a aussi en parallèle un côté personnel sur la vie des différents personnages qui est développé. Il y a aussi un brin de romance dans ce récit. L'auteur mène tous ces "récits " de main de maître.

Un thriller sombre, très bien mené que je ne peux que vous recommander.


mercredi 20 janvier 2016

Hollywood tome 4 Elisia Blade



Merci à Nisha éditions de cette belle lecture.


Un tome très sensuel, romanesque.

La fraîcheur d'Adelia est vivifiante. Elle nous donne le sourire par sa gaucherie , son manque de confiance en elle. J'aime beaucoup son caractère, il la rend touchante.
Nate est simple, parfait j'ai envie de dire surtout quand on sait que c'est un acteur connu.

Vous l'avez compris, on retrouve dans ce tome encore de petits épiques qui nous font sourire.

L'auteur nous laisse sur un fin qui donne envie de tout envoyer balader: vite le prochain tome.


Le concierge qui rêvait de devenir détective privé Valérie Passello



Merci aux éditions Calepin de cette découverte.

Balthazar Du Bousquet des Fignolles, concierge à ses heures perdues, tient à mettre ses talents au service de ses concitoyens. Armé de ses jumelles et de son flair inégalable, il saura mener des enquêtes de tous types et de toute envergure afin de devenir le plus célèbre détective de tous les temps.


Un roman plein de dérision, un soupçon d'ironie et de parodie, ce sont là les ingrédients d'un petit roman avec lequel j'ai passé un excellent moment.

On découvre Balthazar, concierge qui veut devenir détective privé. Avec lui, ce sont les habitants des Oliviers que l'on apprend à connaître.
Tous sont stéréotypés, tous ont un secret. Tout ce petit monde et la plume de l'auteur donnent un roman plein d'humour avec une pointe de sarcasme qui augmente le côté humoristique, décalé de ce roman. On va de surprises en surprises avec tous ces personnages. Pourtant , ils semblent banals aux premiers abords; au fil du récit on leur découvre à tous un petit côté hors-la loi.On ne s'ennuie pas une minute!

L'auteur nous décrit sur le ton de l'anecdote la vie de tout ce petit monde. C'est très plaisant.

Vous cherchez une lecture fraîche, décalée : n'hésitez pas à découvrir Le concierge qui rêvait de devenir détective privé.

mardi 19 janvier 2016

A l'heure où les phalènes dansent dans le ciel Maud Cordier


Merci à l'auteur de cette belle lecture.


Je suis de plus en plus abasourdie. C’est comme s’ils avaient tous décidé de comploter contre moi pour m’épargner la vérité. Mais à quoi bon, puisque le passé refait toujours surface, c’est bien connu. Et puis c’était tellement facile de tout me cacher, j’étais dans un tel état de tristesse, c’est à peine si je me souviens de ce qu’il s’est passé juste après ton accident. Comme si j’avais marché dans un brouillard pendant des jours sans savoir où je venais d’arriver. J’avais juste repris contact avec la réalité, c’est tout. Ensuite j’ai tout quitté, parce que tu n’étais plus à mes côtés, Alex, et que les rues de la ville me renvoyaient ton ombre, les lieux où l’on avait été me murmuraient des souvenirs... Tu n’étais plus là, et pourtant tu étais partout. Puis j’ai rencontré Julien, quelqu’un qui a su me protéger. Il est devenu mon meilleur ami, mon sauveur. Et presque un an après, la vérité me saute au visage, c’est dingue, j’ai l’impression qu’un « être supérieur » – sans parler de Dieu, mais plutôt d’un mauvais ange gardien –, ne veut surtout pas me laisser avancer. 

Un deuxième tome toujours aussi emprunt d'émotions.

Le début est dur, sombre, poignant. Les choses s'allègent un peu par la suite.
Ce roman est basé sur les efforts de Maud pour se réconcilier avec la vie. Il y a des moments forts, positifs et d'autres très difficiles, touchants. Maud doit faire table rase du passé et avancer. Ce n'est pas facile. Elle est peu aidé par ses amis qui sont bien moins présents que dans le premier. Maud les fuit.

Un tome où l'envie de se battre, de vivre fait le yo-yo pour Maud. Chaque fois qu'elle avance , il lui faut régler un nouveau problème du passé ou du présent.

Un petit côté policier est développé dans ce tome. La fin prend même des tournures de thriller. J'ai hâte de connaître la suite et découvrir comment tout ça va évoluer.

Un second tome toujours aussi prenant avec des émotions à vif .

lundi 18 janvier 2016

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (182)


Cette semaine, j'ai fini :

Un très bon deuxième tome.

J'ai fini d'écouter :

Tout aussi bien que Le jeu de l'ange.

Puis, j'ai lu :


L'insigne du boiteux , un très bon thriller.
Le concierge qui rêvait d'être ... un roman loufoque, très agréable à lire.
Sales gosses un excellent tome , je me suis de nouveau régalée.
Hollywood tome 4 un tome tout en sensualité.


Pas de lecture en cours, ni d'écoute.


Mes prévisions : l'ordre est aléatoire.



Et vous, que lisez-vous ?