mercredi 9 novembre 2016

Metropol tome 1 Corps à corps Martin Holmen


Merci à Babelio et aux éditions Hugo de cette découverte.

Même s'il ne monte plus sur le ring, l'ex-champion de boxe Harry Kvist se sert toujours de ses poings. 

Pour gagner sa vie, d'abord, grâce à sa petite officine de recouvrement de créances. 
Et pour survivre, tout simplement. Survivre dans le Stockholm des années 1930, où la Grande Dépression est aussi rigoureuse que l'hiver. Tout juste trouve-t-il quelque réconfort dans le sexe, avec des femmes ou des hommes de passage. 

Lorsqu'il est accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, Kvist va devoir naviguer entre les bas-fonds et les beaux quartiers, les bars clandestins et les bordels, pour retrouver la seule personne qui puisse l'aider à prouver son innocence. 

Un roman sombre, froid.

Kvist est un ancien boxeur. Il est reconverti comme recouvreur de créances. Il va être accusé du meurtre d'un des mauvais payeurs dont il doit s'occuper.

La couverture du roman donne le ton : sombre avec très peu de lumière. Le récit est noire par son ambiance, par son époque et les lieux de l'intrigue. On est dans le Stockholm des années 30 en plein hiver. On a l'impression que l’histoire se déroule quasi sans voir la lumière du jour même quand elle se passe au coeur de la journée. C'est oppressant.
Une atmosphère aussi froide, glauque que le milieu où se passe le récit : les bas-fonds de Stockholm. De plus, l'enquête de Kvist pour prouver son innocence, l'entraîne au plus profond de la lie de la société, de la pauvreté et des trafiques en tout genre.

Plus Kvist avance dans sa quête pour retrouver son témoin, plus l'étau se serre autour de lui, ce qui contribue a accentué le malaise déjà ressenti.
De tout cela ressort une noirceur, une dangerosité qui nous oppresse.

Kvist est un personnage qui n'a rien pour plaire, c'est une brute, qui carbure à l'eau-de-vie et pourtant on a envie de l'aider.

Les révélations finales sont à l'image du roman, tortueuses et noires.

Un roman noir, dur par son intrigue, les lieux, l'époque : les bas-fonds du Stockholm des années 1930, ainsi que la saison : l'hiver, sa brume et sa morsure vive.


7 commentaires:

  1. Il a l'air excellent, je note sans hésiter ! :D

    RépondreSupprimer
  2. c'est vrai que ça a l'air assez sombre

    RépondreSupprimer
  3. Ah, ça m'a l'air vraiment intéressant, je me laisserai bien tentée !

    RépondreSupprimer
  4. Ça m'a l'air bien sombre dis-donc ! Mais je crois que je vais passer mon chemin pour celui-ci parce que je ne me suis pas encore remise de ma lecture de la dernière fois.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'aime pas trop la couverture, par contre j'adore ton avis, il me tente celui-ci :)

    RépondreSupprimer
  6. Il a l'air très sympathique. Merci! Je note.

    RépondreSupprimer
  7. Sombre et oppressant ? Ca m'a l'air super ! ^^ Je note.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!