samedi 12 novembre 2016

Le Sycomore Roger Pascault


Merci à Rebelle éditions de cette belle découverte.

Un géophysicien, expert dans la fracturation hydraulique, est prêt à divulguer lors d'une conférence à New York le résultat de ses recherches. Il est retrouvé assassiné dans son appartement à Paris, gisant près de lui son présumé meurtrier, un sans-abri. Le disque dur comportant les données du scientifique a disparu. Les premières investigations montrent que la mafia russe n'est pas étrangère à l'affaire. L'enquête est confiée au colonel Éric Bern entouré d'un duo de choc sous couvert de la Dgse et de la criminelle. Ils seront plongés au coeur de la Russie où la mafia rouge essaiera de les broyer au travers d'un funeste projet, celui d'un effroyable attentat, le plus sanglant que la Russie n'ait jamais connu.


Un roman mêlant polar, mafia, espionnage et bien plus.

Un SDF se retrouve au milieu d'une enquête de police et menacé par des Russes.

Dès les premières pages, on est intrigué par ce que l'on découvre : la mafia russe, un tueur à gages, un SDF qui se retrouve bien malgré lui mêlé à tout ça. On pressent un récit complexe aux multiples ramifications.
Si Le Sycomore est présenté par l'auteur comme un arbre indéracinable. Il y a aussi pour moi dans ce récit une image qui me vient celle de ses racines qui se mêlent et s'entremêlent pour nous donner du fil à retordre.

Si au départ, on est légèrement perdu au milieu de tous les éléments présentés : très vite, on commence à entrevoir des liens ténus qui nous mènent vers une intrigue sur la mafia internationale, l'espionnage et une, des je devrais dire, histoires plus personnelles .
L'auteur nous propose un récit passionnant par son intrigue mais aussi par les petits accotés qu'il apportent aux personnages principaux et leur vie privée. Ces derniers sont très travaillés, ils ont leurs ombres, leurs secrets, on a envie de tout connaître d'eux, le pourquoi du comment en particulier pour notre SDF.
J'ai énormément apprécié la manière dont l'auteur présente cette interaction entre l’histoire elle-même : l'enquête et la vie privée des personnages.

Du côté de l'enquête, ce que l'on découvre nous fait envisager  que parfois la fiction n'est pas très éloignée de la réalité, une réalité que l'on peut nous maquiller.

La plume de l'auteur est entraînante. Il nous propose une double narration : une narration interne avec la prise de parole de notre SDF et une narration externe pour les événements où il n'est pas présent. C'est au début un  peu troublant, on prend vite l'habitude  et on apprécie d'avoir les deux points de vue.

Un excellent policier avec une intrigue aux multiples ramifications et des personnages très travaillés qu'on apprécie de connaître dans ce qui leur tient le plus à coeur sur leur passé et pas seulement dans ce qui touche à l'enquête.

7 commentaires:

  1. Moi et le policier... Quand je lis un roman, j'aime ne pas avoir à me casser la tête alors je pense que ce roman n'est très clairement pas fait pour moi ! Ha ha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne se casse pas la tête avec ce type de roman et celui ci en particulier.

      Supprimer
  2. Ah, celui-là a vraiment l'air absolument génial !

    RépondreSupprimer
  3. Je prends note !! Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!