lundi 21 novembre 2016

Et mes yeux se font fermés Patrick Bard


Merci aux éditions Syros de cette belle découverte.

A priori, Maëlle n'est pas différente des autres filles de seize ans. Cette année-là, elle passe de plus en plus de temps sur Facebook, abandonne le sport, modifie sa façon de s'habiller, quitte son petit ami... Sans hésitation ni compromis, elle prend un virage à 180 degrés. C'est pour, croit-elle, sauver le monde, qu'elle rejoint l'organisation Daech. Un an plus tard, Maëlle revient pourtant de Syrie. 

Un roman fort, difficile, craint d'horreur et de vérité.

Maëlle, 16 ans, revient de Syrie.

Ce roman raconte comment Maëlle s'est laissé embrigader par des idéaux à dérive sectaire.

La narration est à plusieurs voix. On a le point de vue, des différentes personnes qui entourent Maëll lors de sa radicalisation : sa mère, sa sœur, ses amis, ses professeurs ... L'auteur nous propose à travers eux la manière dont ils ont perçu les événements et comment avec le recul ils se rendent compte de leur impuissance à réaliser, à imaginer ce qui arrive à Maëlle. On découvre aussi leur culpabilité de n'avoir rien vu venir.

Un roman où la narration à plusieurs voix permet d'appréhender le problème dans son ensemble et de découvrir comment on est démuni face à ce problème.

Le titre "Et mes yeux se sont fermés" décrit très bien comment l'endoctrinement a ravagé la manière de penser d'une jeune fille de bonne famille, bonne élève. Ce titre a aussi à mon sens une autre signification : l'auteur par son récit essaie de" nous ouvrir les yeux" sur ce phénomène difficile à percevoir, à appréhender pour les proches.

Cet extrait résume bien le message du roman , page 179 : "L'embrigadement est un mot bien trop faible à mon sens pour décrire le processus qui conduit ses jeunes à abandonner maison, pays, famille pour rejoindre la barbarie. Qui les pousse à abdiquer leur humanité. C'est plutôt d'un rapt mental qu'il faudrait parler. D'emprise. Immatérielle, certes, mais dont les conséquences sont bien réelles. Le sang n'a rien de virtuel."

A travers, ce récit, on découvre toute la force des réseaux sociaux et de ce monde virtuel pour faire croire tout et n'importe quoi à des jeunes en quête d'identité.

Un excellent roman qui nous décrit un phénomène difficile  où les jeunes sont au coeur car dans une période où ils ne sont ni des enfants ni encore complètement des adultes donc à la recherche de leur identité et d’idéaux.



12 commentaires:

  1. Je pense qu'il pourrait me plaire! J'avais lu "Little sister" de la même maison d'éditions, qui traitait du même sujet mais avec le point de vue de la famille.

    Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
  2. Wahou, il a l'air très fort ce roman, tu me fais très envie ma belle !

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que je vais passer mon chemin pour celui-ci malgré ton très bel avis.

    RépondreSupprimer
  4. Je passe pour celui la, je pense être un peu trop sensible ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus le sujet qui est difficile qu'un problème d'émotion ressentit à la lecture.

      Supprimer
  5. Je pense que ce livre doit être fort en émotion. Je ne sais pas si je " pourrais " le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les thèmes abordés qui sont difficiles , ce n'est pas vraiment une histoire d'émotion. Je n'ai pas eu envie de pleurer par exemple.

      Supprimer
  6. olalla!! alors la, ce n'est pas pour moi...
    mais belle chronique!

    RépondreSupprimer
  7. Il a l'air pas mal ... je l'ai dans ma PAL :)

    RépondreSupprimer
  8. Oui, sujet bien difficile. Pas sûre de pouvoir le lire non plus.

    RépondreSupprimer
  9. Un sujet d'actualité et très intéressant alors si en plus c'est bien écrit, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!