vendredi 21 octobre 2016

Les égarements du coeur Marie-José Aubrycoin


Merci à NetGalley de cette découverte.

Quand Marie sort du couvent du Sacré-Coeur de Jésus où elle a passé toute son enfance, elle a seize ans et son éducation est achevée. Comme toute jeune femme au XVIIIe siècle, elle doit désormais être présentée au monde, et trouver un époux honorable. 
Dès ses premières soirées parisiennes, Marie tombe amoureuse d'un bel inconnu au charme mystérieux. Mais il n’est pas celui qu’on lui destine. Le père de Marie s’est en effet entendu avec un ami, le Comte de Guénédal pour qu'elle épouse son fils, Loïc. Désespérée, Marie tente tout ce qu’elle peut pour échapper à son destin forcé. Parviendra-t-elle à se libérer du mariage qui lui a été imposé et à rejoindre un jour l'élu de son cœur ? L'homme qu'elle aime est-il vraiment si différent des autres ? 
Au travers des lettres que Marie échange avec ses proches, nous découvrons toutes les péripéties de son histoire, entre espoirs, tentations, déconvenues et trahisons. Prise dans un conflit de loyautés, Marie devra lutter pour conquérir son indépendance et défendre son droit au bonheur.

Un roman épistolaire, plein de charme et de rebondissements.

A travers ce roman , l'auteur nous décrit la vie de Marie en nous proposant sa correspondance avec son amie Blanche.
Au départ, en découvrant ces lettres entre ces deux jeunes filles, je me suis dit que si c'était comme ça jusqu'au bout je n'étais pas sûr d'adhérer. Puis peu à peu, l'auteur intègre des morceaux du journal de Marie et de la correspondance avec d'autres personnes. Ce récit prend alors une tournure plus intéressant et mon intérêt a été de plus en plus titillé.
Marie aurait pu (du) avoir une vie "ordinaire" , ses amours contrariées, son mariage arrangé  avec un homme qu'elle n'a pas rencontré donnent un récit peu banal.

L'histoire et ses différentes péripéties deviennent addictif. L'ajout de personnages et de leur correspondance gardent notre intérêt entier.

Le style de l'auteur est très bien adapté à l'époque XVIIIe et à l'écriture épistolaire. On retrouve tout le charme des textes classiques et leur poésie.

Une très belle découverte que ce récit de vie d'une jeune femme du XVIIIe.


7 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais il a l'air sympa :D

    RépondreSupprimer
  2. Ah, j'aime beaucoup, ça pourrait justement me faire aimer l'historique !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup la couverture que je trouve très originale. De plus, ton avis me donne très envie de découvrir cet univers, merci!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup la première de couverture, je note !

    RépondreSupprimer
  5. Perso, je trouve la couverture hideuse ^^ Pour ce qui est de l'histoire, pourquoi pas ? Ca changerait de mes lectures habituelles. Et puis, j'aime bien les romans épistolaires de temps en temps.

    RépondreSupprimer
  6. Sympa la couverture! Elle attire l’œil... Perso, j'aime beaucoup les récits épistolaires, je trouve que ça peut donner du dynamisme au récit! Puis l'intrigue est sympa et l'époque aussi! Que de bons ingrédients Merci pour cette chronique

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!