vendredi 7 octobre 2016

Accords parfaits Daria Bignardi


Merci aux éditions Milady de cette découverte.

« Un roman d’une stupéfiante intensité émotive ! » Il Sole 24 Ore « Une œuvre aussi délicate que son absente protagoniste. » Internazionale — Pourquoi ne veux-tu plus que nous soyons ensemble ? J’avais quinze ans, j’étais le seul de ma bande à ne pas posséder de scooter, mais c’était moi qu’elle avait choisi, cet été-là. C’était la plus belle fille que j’avais jamais vue et elle était avec moi. — J’aime les amours malheureuses, avait-elle répondu. Il m’a fallu trente ans pour comprendre qu’elle le pensait vraiment. « Cela fait treize ans que je suis avec Sara, même si j’ai l’impression d’être né avec elle. Je n’ai quasiment plus aucun souvenir de ma vie avant de la rencontrer. Peut-être n’était-ce pas une vie. » « Je n’ai jamais accepté les mensonges de Sara parce que je n’ai pas compris la douleur qu’ils exprimaient. Je pensais qu’il existait le vrai et le faux, mais en fait il y a autre chose. La douleur est insensée. Comme l’amour. » Voilà des années qu’Arno a épousé Sara. Un beau jour, elle disparaît, laissant derrière elle un petit mot : elle ne pouvait pas faire autrement, elle donnera des nouvelles quand elle pourra. Arno est d’abord fou de rage : l’abandonner avec les enfants, la veille de Noël, ce n’est pas seulement une évasion, mais une trahison. En s’interrogeant plus tard sur les raisons de son départ, Arno se rend compte qu’il ignore un pan entier de la vie de Sara. Son enquête va lui ouvrir les yeux sur une évidence : sa femme est une inconnue.

Un roman, une introspection pour Arno et sa vie conjugale avec Sara,

Sara quitte le foyer familial sans réelles explications. Arno va entreprendre des recherches.

J'ai trouvé le début du roman un peu fouillis. Arno nous décrit sa vie, sa rencontre avec Sara en faisant des allers-retours passé présent constamment : c'est un peu difficile parfois à suivre et à comprendre.

Dès lors qu'Arno commence à s'interroger sur les motivations de Sara. On se passionne pour le passé troublant de Sara, on cherche à comprendre pourquoi elle a caché tout cela et pourquoi elle est partie.
Dans cette quête, Arno va rencontrer des personnages de la vie passée de Sara. A chaque fois, ce sont de belles rencontres qui apportent chacune une pièce du puzzle de l'énigme Sara.
Oui, puzzle car Sara a une histoire complexe. Ayant fini ce roman, j'ai l'impression qu'une des pièces est en  fait  un élément plus abstrait . C'est plus un sentiment global sur le manque  d'écoute de ce couple, sur le fait d'être là l'un pour l'autre.

La plume de l'auteur est rapide, télégraphique. Elle amplifie le sentiment de mal-être que l'on perçoit de Sara à travers les recherches d'Arno. Sara n'est quasiment pas présente physiquement dans le roman mais elle est omniprésente par l'atmosphère que sa fuite génère.

Un récit délicat, difficile, plein de détresse ; un cheminement vers la compréhension de l'autre.


4 commentaires:

  1. Pas vraiment mon style malheureusement ! Mais merci pour la découverte ! Je ne connaissais pas !

    RépondreSupprimer
  2. Wahou, il a l'air absolument magnifique ce roman, très intense !

    RépondreSupprimer
  3. Ca en revanche, ça me parle beaucoup beaucoup plus!!!

    RépondreSupprimer
  4. Oh un nouveau Milady que je ne connaissais pas... Toutefois, même s'il a l'air bien, je ne pense pas le découvrir. Il ne m'attire pas plus que ça!

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!