mardi 27 septembre 2016

Songe d'une nuit torride épisode 2 Joy Maguène


Merci à Nisha éditions de cette belle découverte.

Sur le mont Olympe, Eyron s'ennuie. Le dieu, las de surveiller les créatures vivant sur Terre, s'interroge. Les divinités, avides d'orgies et de breuvages aphrodisiaques, ne sont-elles pas des maîtresses formidables ? Pourquoi ne pas pimenter sa vie... et surtout ses nuits ? En compagnie d'une jolie rousse au regard ensorceleur, peut-être ? 
À moins que le conseiller d'Eyron tombe amoureux le premier...


Eyron est tout chamboulé après les événements de l'épisode 1. Il ne pense qu'à Esmée, il a envie de la revoir mais c'est sans compter avec la jalousie d'Idalio son conseiller.

Un deuxième épisode érotique, lubrique sous fond de jalousie, je trouve que le thème de la jalousie est mené de manière originale par l'auteur.

Le récit est addictif. On ressent de la pitié pour ce pauvre Idalio.

Cet épisode est torride. On ressent aussi de la peine pour nos deux personnages masculins Eyron et Idalio : Eyron qui est obnubilé par Esmée et se retrouve dans une situation qui lui plait (et pourtant beaucoup en rêverait) et Idalio pour sa jalousie et ses stratèges.

J'ai hâte de découvrir la tournure des événements dans le prochain épisode.  Que va-til se passer entre le Dieu Eyron et son conseiller ?

Un épisode au thème original la jalousie, très bien mené : vite la suite!

3 commentaires:

  1. Pff, ça a l'air toujours aussi génial, franchement, je pleure devant cette série qui me fait tellement envie !

    RépondreSupprimer
  2. Il faut vraiment que je me la procure!

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!