samedi 5 décembre 2015

Ça peut pas rater Gilles Legardinier



J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir ! Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume.



Du côté de l'écoute :

Clémentine Domptail a une lecture pleine d'entrain, d'humour. J'ai adoré sa façon de lire, c'est très vivant.


Du côté de l'histoire :


Je connais la plume de Gilles Legardinier comme écrivain de thriller. J'étais très curieuse de le découvrir dans un genre plus léger. Voilà chose faite grâce à cet audiolivre, je me suis régalée.

L'auteur nous présente ici une femme Marie venant de rompre avec son compagnon , elle a aussi des soucis à son travail.

Le début est morose. Marie déprime. Et pourtant, Gilles Legardinier le rend guilleret. Les tournures de phrases employées donnent à la tragédie qui se joue dans ce début d'histoire  un côté plein d'humour. On sourit , on rit parfois alors que les événements n'ont rien de marrants.
Cette humour entraîne un sursaut chez Marie si j'ose dire. Elle va reprendre le dessus et devenir une combattante. C'est très bien fait. On se régale.

Le reste est la remontée de la pente pour Marie. Gilles Legardinier, à travers son histoire, nous montre combien il est important pour l'Homme de n'être pas seul.

C'est une excellente lecture détente. Ça fait du bien de voir les tracas du quotidien pris en dérision. On se sent plus léger face à nos propres soucis.


vendredi 4 décembre 2015

Le Seigneur du Miroir fumant Tome 1 Jess Swann


Merci aux éditions Artalys de cette lecture.

En 1521, les conquistadors profanent le Templo Mayor. La brillante civilisation aztèque s’éteint mais ses dieux subsistent dans l’ombre, et Tezcatlipoca est décidé à se venger de la destruction de son temple.
Deux siècles plus tard, sa colère s’abat sur Edward Murray, descendant de Alonso De Alvaro, le premier Espagnol à avoir souillé son autel. Bien qu’étant un pirate, il s’est marié à une aristocrate, Katherine Willborough, qui lui a donné deux enfants. C’est cette famille que le dieu va chercher à détruire grâce à un plan tortueux, en plongeant Edward dans d’éternelles souffrances.

Une lecture paradoxale dans mon ressenti !

J'ai entamé ce roman très enthousiaste, contente de retrouver Jess Swann et sa plume dans un nouveau roman.
Voilà, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Le début est consacré majoritairement à un Dieu aztèque et sa vengeance sur une famille de descendants des conquistadors. Il leur reproche d'avoir détourner son peuple de son culte.
Donc un début assez fantastique, j'ai parfois un peu mal avec ce genre, c'est ce qui s'est produit ici. J'ai peiné, je me suis même demandée à un moment su je n'allais pas abandonner. Heureusement , dans ce premier quart, il y avait aussi des passages assez courts à ce moment là sur des humains et en particulier sur la famille de pirates Murray. Quand le récit se portait sur eux, j'accrochais sans peine. La curiosité et le fait que je n'aime pas abandonner m'ont permis de tenir bon.
Et là, les choses se sont inversées : la majorité du récit est alors consacré aux humains et à cette famille. Le Dieu aztèque au nom imprononçable n’apparaît alors qu'ici et là dans de courts chapitres. Heureusement, ces passages sont brefs car à chaque je retrouvais mon sentiment de départ.
Voilà le paradoxe  de cette lecture, des moments que j'ai adoré et d'autres où j'ai peiné.

Revenons à l'histoire.

Cette dernière est construite avec de nombreux personnages dont les histoires présentes et passées s'entrecroisent. Il y a de beaucoup de rancœurs, de rivalités, de non-dits, de l'aventure : oui on est avec des pirates , ne l'oublions pas !

J'ai beaucoup aimé découvrir comment tout ça s’imbriquait, les secrets des uns et des autres, comment des non-dits avaient conduits aux événements présents tout en gardant en tête que notre Dieu aztèque tire en partie les ficelles.

Je suis curieuse de connaitre la suite.

Les amateurs de fantastique, de piraterie et romance mêlée devraient trouver ici une excellente lecture.
 J'ai eu un peu de mal avec le côté fantastique, le reste m'a énormément plu et je garderai une impression positive de ce roman.

jeudi 3 décembre 2015

Phoenix tome 6 Emma Loiseau


Merci à Nisha éditions de cette belle lecture.



Cet ultime tome est émouvant.
C'est l'heure des révélations mais jusqu'au bout Emma Loiseau laisse planer un doute sur l'issue de la romance.

Ici, l'auteur nous explique comment on en est arrivé là , comment Eva sans le vouloir à changer les choses.

Un dernier tome avec beaucoup d'émotions  parce qu'on découvre la vérité sur l'entreprise du père d'Eva et comme a son habitude Emma Loiseau nous surprend et aussi à cause du doute planant jusqu’à la dernière ligne ou presque sur l'issue de la romance et si elle en aura une !

J'ai fini ce tome émue par la fin et aussi par le fait de lire les dernières lignes de cette saga : Eva, Luc , Phoenix  vont me manquer.  Ce système de publications en épisodes nous rend plus accroc aux personnages et à leur histoire, ainsi que les fins atroces que l'auteur nous a concocté à chaque fois n'y sont pas pour rien!




L'homme aux cercles bleus Fred Vargas







Du côté de l'écoute :

J'ai eu un peu de mal avec la voix Jacques Frantz. Elle est très roque et a peu de nuances. Les différences se font sur les hauteurs de la voix. Au départ, ce n'est pas facile d'accrocher, heureusement on finit par s'y faire.


Du côté de l'histoire :

Je suis mitigée sur ce roman de Fred Vargas.
J'ai trouvé l'intrigue autour des cercles originale, avec un côté mythologique intéressant. Les personnages sont plus loufoques les uns que les autres : le commissaire, "l'aveugle beau", Mathilde ....Ils sont tellement atypiques que parfois je les ai trouvés associables, antipathiques.

Le commissaire a une façon bien à lui d'interroger les témoins. Le cheminement de son raisonnement est très tortueux. On a du mal à voir où il veut en venir. C'est intéressant  mais le souci c'est que parfois on s'embrouille.

Fred Vargas est une auteur particulière, au style, aux intrigues et personnages originaux. C'est souvent dépaysant. Ici , j'ai eu du mal avec l'ensemble.
Il y a beaucoup d'originalité mais j'ai trouvé que l'ensemble se tenait à un cheveu. Peut-être que certaines choses m'ont échappées dommage!


mercredi 2 décembre 2015

La Matrice des ténèbres Christophe Collins


Merci aux éditions Lune écarlate de cette belle découverte.

Une enquête de Sherwood & Lark
Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé, flottant dans les eaux du canal de Venice Beach, à Los Angeles. Jennifer Summers avait disparu depuis quelques jours seulement. Elle était enceinte. L’enfant lui, est introuvable.

L’agent Eloïse Lark, spécialiste des comportements déviants, se lance sur les traces d’un criminel dont les agissements semblent échapper à toute logique.
Au même moment, Jack Sherwood tente de retrouver un brin de sérénité après les événements traumatisants qui ont secoué la petite ville de Birdie’s Fall (« 35 MM », Editions Lune Ecarlate)
Mais le destin des deux enquêteurs semble intimement lié. Et leurs compétences sont mises à rude épreuve lorsque la chasse au tueur prend un virage résolument personnel.
La lumière brille, même dans les ténèbres les plus profondes… Mais elle éclaire parfois le visage d’un monstre.


C'est le deuxième roman de Christophe Collins que je lis , je suis encore une fois subjuguée par la plume de l'auteur et par son intrigue.

Ici, on retrouve nos deux enquêteurs de 35MM, Éloïse et Jack sur une nouvelle affaire.
Dès les premières pages, on est au coeur de l'action. Pourtant, je me suis demandée où ce début de récit allait nous mener. A l'entrée en scène d’Éloïse , agent du FBI, l'histoire débute  vraiment.
On se retrouve au coeur d'une enquête sur un tueur en série, tueur de femme enceinte.

L'intrigue est à la fois simple et complexe. Simple, on a aucun mal à suivre les méandres de l'enquête , plus complexe du côté des motivations du tueur et surtout qui est-il ?
Les pages défilent très vite, on a envie de comprendre les motivations du tueur.
J'ai beaucoup aimé aussi les implications de l'enquête sur la vie privée d’Éloïse et Jack. Il y a juste ce qu'il faut pour que l'on apprécie les personnages et que l'on se sente proche d'eux.
Christophe Collins sait nous tenir en haleine sur les deux plans : l'enquête et la vie des deux personnages principaux. C'est très bien fait.

Des passages, des scènes assez difficiles sont décrits ici. J'ai quelques hauts le coeur.

Un nouveau roman de l'auteur tout aussi bien si ce n'est encore meilleur que le précédent. On retrouve les mêmes personnages (les deux romans peuvent se lire  indépendamment) pour notre plus grand plaisir.
Si vous aimez les thrillers, n'hésitez pas à découvrir cet auteur et ses romans.

mardi 1 décembre 2015

Bilan de novembre 2015


Ce mois ci, j'ai lu :



Et j'ai écouté :



La chute tome 1 Twiny B.


Merci aux éditions Nisha de cette belle découverte.


Un récit sensuel, érotique, effronté.

Oui, effronté, Prune est une anti-héroïne. Elle est tout ce que l'on peut détester : dévergondée, fêtarde, trop franche... Elle vit dans l'excès, pour l'excès, pour le sexe, pour la défonce. Elle se noie dans les abus. Et pourtant, on accroche au personnage. On ressent une fragilité derrière tout ça. On sent qu'il y a une autre personne derrière la carapace.
Adam va fissurer  cette carapace peu à peu mais très peu. Prune essaie de garder ses distances, de ne pas s'impliquer pour ne se protéger.

Le style de l'auteur est très rythmé. Il est fait de phrases courtes qui donnent le rythme et rajoutent aussi au côté déjanté, rebelle de Prune.

La couverture du roman représente bien , je trouve Prune.

La fin de ce tome est dure.J'ai fini avec un nœud au ventre. Vivement la suite pour découvrir comment Prune va gérer tout ça.

lundi 30 novembre 2015

1 2 3 Frissons dans les Bois JIP


Merci aux éditions Dominique Leroy de cette lecture.

Panne de voiture, forêt obscure ! Alors qu’il tente d’échapper à un serpent, le narrateur devient le jouet de trois jolies nymphes très caressantes qui le conduisent auprès de leur Reine, femme superbe au charme ravageur. Celle-ci le supplie d’arracher sa fille des griffes d’un horrible sorcier. Le héros « malgré lui » part ainsi dans une quête onirique et érotique, accompagné par la stridence d’une flûte dont joue un personnage trouble à tête d'oiseau. Mais dans le rêve rôde la mort.

« Je devais faire l’affaire, comme disaient les nymphes, il le fallait, ma vie pouvait en dépendre. »

Premier volet d'une tétralogie, 1-2-3 Frissons dans les bois mêle les genres de l'érotisme et du roman policier aux littératures de l'imaginaire.


Un roman érotique mais pas que !
Il mélange les genres : horreur, fantastique, policier...

Après lecture de ce récit, je retiens peu le côté érotique, il est bien présent. Cependant, mon sentiment en repensant à cette histoire est que le côté fantastique avec une point d'horreur est dominant.
Il y a de l'érotisme, du sexe, ici pas de sensualité , plutôt une orgie de sexe avec un côté bestial. Ces passages sont assez durs , cruels même. L'auteur joue sur les fantasmes, sur les illusions, désillusions des personnages masculins.
Il y a aussi un côté mises en scènes dans ce roman, on a l'impression d'être un spectateur assis dans son fauteuil.

C'est très particulier et intéressant à découvrir.
J'ai du mal à décrire ce récit. Il est original, mêle les genres, il a un côté dérangeant.
Vous êtes curieux de nouvelles sensations livresques, n'hésitez pas à découvrir ce petit roman d'une centaine de pages.

C'est Lundi. Que lisez-vous ? (176)


Cette semaine , j'ai fini :

Ma chronique ici. Un roman original.

J'ai fini d'écouter :

Ma chronique ici.

Puis j'ai lu :


Emma Wilde saison 2 tome 3, ma chronique ici.
La chute , un roman à l'image de sa couverture! Ma chronique demain.
1 2 3 Frissons dans les bois un roman original, ma chronique cet après-midi.
La matrice des ténèbres , un excellent thriller.
Le garçon des Bois un beau roman original, ma chronique ici.
Phoenix tome 6 un ultime tome émouvant.

J'ai écouté aussi :
Un peu déçu de ce roman.

Ma lecture en cours :

J'écoute :


Mes prévisions : l'ordre est aléatoire .


Et vous, que lisez-vous ?