samedi 14 mars 2015

La maîtresse des anges tome 1 Les porteurs d'éternité Corinne M


Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Alexia Lepage, une célèbre et talentueuse artiste peintre, décide de s'offrir un magnifique manoir du XVIIIe siècle, situé en plein coeur de la campagne provençale. Ce doit être pour elle un nouveau départ, une sorte de renaissance. Elle ne croit pas si bien dire... Derrière l'étrange monolithe, qu'elle découvre par hasard dans les sous-sols du château, se cache vraisemblablement le plus grand mystère de tous les temps. Et, ironie du sort, c'est Alexia elle-même qui semble en être la clé...



Un roman prenant, envoûtant. Un univers fait d'anges , de démons , de paranormal, de prophétie passionnant.

La plume de l'auteur est très poétique, douce. Elle est tout en contraste avec le récit qui lui est sombre, dur, sanglant. J'ai eu l'impression tout au long de ma lecture d'être entourée d'une aura , de mystère, de mystique.

Le récit est original. Il a un côté paranormal, prophétique, fantastique qui nous envoûte . On est dedans à 100% . Même en posant le roman et étant occupée à autre chose, je n'ai pas pu m'empêcher de songer à l'histoire d'Alex. Il fait partie de ces romans que je vais difficilement oublier et auquel je vais souvent repenser.
Ma curiosité est restée grande jusqu'à la dernière ligne.
On découvre une intrigue qui se dévoile peu à peu, elle prend sens au fur et à mesure. La fin  est très bien faite. Elle clos parfaitement ce premier tome, tout en nous laissant très curieux de la suite.

Une magnifique lecture envoûtante, un univers original. Une plume exquise qui nous entraîne tout en douceur dans un récit  dur et sombre.



vendredi 13 mars 2015

Wild Seasons saison 1 Sweet Filthy Boy Christina Lauren


Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle découverte.

Mia et ses amies fêtent leur diplôme à Vegas. Un weekend de folies les attend.


Un roman étonnant, détonnant aussi. Je n'ai pas lu la quatrième de couverture avant ma lecture. Eh bien; j'ai été très agréablement surprise par l'originalité du récit.

Mia est une jeune femme plutôt coincée, qui bégaie quand elle doit parler longuement. Sa rencontre avec Ansel la rend tout autre. Mia devient joueuse , taquine, un brin délurée pour notre plus grand bonheur sans perdre son côté posée .

Autour de ce qui commence comme un pari, un soir de beuverie, les auteurs nous dévoilent un magnifique roman où deux êtres vont se découvrir l'un l'autre.

J'ai adoré cette histoire pleine de tendresse, d'émotions, de questionnement pour Mia : son futur, ses véritables envies.

Une plume à quatre mains toujours aussi addictive, entraînante , belle.

Un magnifique roman, plein d'originalité, de tendresse, un brin d'érotisme et une pointe de remise en question.


jeudi 12 mars 2015

Il ne faut pas parler dans l'ascenseur Martin Michaud


Merci aux éditions Kennes de cette belle découverte.

Simone est renversée par une voiture. Elle se réveille de son coma et part à la recherche de Miles qu'elle a rencontré pendant qu'elle était inconsciente.
Victor Lessard enquête sur son accident mais aussi sur un meurtre.

On suit en parallèle plusieurs personnages. C'est assez déconcertant au début mais on s'habitue très vite grâce à la plume efficace de l'auteur. Son style est très fluide et percutant . Du coup , on réagit très bien à ces changements de perspectives.

L'auteur nous entraîne à un rythme effréné dans une enquête atypique, complexe, difficile pour notre soif de savoir, de comprendre. Malgré le fait qu'on ne comprend pas comment les personnages sont liés , la curiosité est la plus forte . On veut toujours aller plus en avant dans le récit pour essayer de comprendre. Le roman se lit donc très vite et est addictif.

Le récit est un mélange de polar, thriller avec une pointe de paranormal.
Simon et Victor sont des personnages qui nous touche : Simone par son mal-être;Victor par son histoire.

Un roman original par la façon dont est menée l'intrigue , écrit avec une plume fluide , efficace, prenante.

mercredi 11 mars 2015

Kismet Guillaume Garnier


Merci à IS édition de cette lecture.

Alexandre part travailler en Inde. Il est accueilli dans la famille de Hassan et Asia.

Le roman est écrit à la première personne. Cette narration donne du rythme au récit qui par ailleurs est très descriptif. Il a aussi de nombreux retours en arrière : c'est parfois déroutant mais c'est aussi ce qui donne sa force au roman.
Certains passages sont très poétiques. Une plume donc très belle.

Harald me l'a présenté comme une romance. Ce n'est pas ce que je retiendrais de cette lecture, au final. Il y a de la romance mais c'est plus un roman sur les mœurs en Inde, sur la vie de famille, la condition de la femme , la pauvreté, l'honneur , le déshonneur , les tensions entre les différentes ethnies.

L'histoire , elle-même, me laisse un sentiment mitigé. J'ai beaucoup aimé la façon de l'auteur de décrire les mentalités , la vie en Inde mais du côté de l'histoire à proprement parlée, je me suis un peu ennuyée. J'ai trouvé cette dernière un  peu plate, il m'a manqué un plus d'émotions , de sentiments.
Malgré que la narration soit à la première personne , j'ai eu du mal avec Alexandre alias Mehtab. J'ai eu l'impression qu'il décrivait les événements de loin sans être vraiment impliqué alors que c'est son histoire. Quant à Asia , je l'ai trouvé trop à l'arrière plan. On ne ressent pas assez sa souffrance.

Un roman très bien écrit, les pages défilent toutes seules grâce à la belle plume poétique de l'auteur. Une description de l'Inde fort intéressante sans parti-pris mais du côté de l'histoire, il m'a manqué un peu plus d'émotions.  Je suis restée en retrait du récit, je n'ai pas réussi à m’immerger complètement dedans et à vivre avec Mehtab et Asia : c'est un peu dommage.



mardi 10 mars 2015

La septième victime Mary Burton


Merci aux éditions Milady Romance de cette belle découverte.

Austin , une jeune femme est retrouvée étranglée au bord de l'autoroute. Beck enquête. Le meurtre ressemble à ceux de l’Étrangleur de Seattle  qui ont eu lieu 7 ans plutôt. Beck retrouve Lara, la septième victime, unique survivante.

Un roman du genre romantic-suspens. La romance ici est très peu présente : quelques lignes par ci par là à partir de la moitié du roman. C'est donc le côté suspens , thriller qui domine.

Lara est une jeune femme perturbée par son passé, n'ayant aucun souvenir de son agression  mais malgré ça c'est une battante. Pendant 7 ans , elle a parcouru les USA et photographié des scènes de crimes : sa façon d'accepter les événements, de rechercher la clef de ses souvenirs.
Beck est un texas ranger déterminé. Il veut résoudre cette affaire. Il est aussi très attentionné envers Lara.

Un roman où l'on ne s'ennuie pas une minute, le suspens est là. L'auteur nous fait soupçonner un peu tout lemonde tour à tour. Même si j'ai deviné une partie de l'intrigue , j'ai été très surprise par la fin. En la lisant cette fin , j'ai mieux compris mon sentiment de flou , de doute, de manque que j'ai ressenti en présentant certaines choses.  Chapeau à Mary Burton pour cette fin.

Un excellent thriller, une intrigue très bien construite , un suspens est très présent.


lundi 9 mars 2015

C'est Lundi. Que lisez-vous? (139)



Cette semaine , j'ai fini :

Une belle romance , ma chronique ici.

Puis, j'ai lu :


Double jeu mortel , un excellent thriller. Ma chronique ici.
La septième victime , un excellent roman à suspens.
Kismet , je suis mitigée : un contexte qui m'a beaucoup plu mais j'ai trouvé le récit plat.
Il ne faut pas parler dans l'ascenseur, un thriller original.
Cœur mandarine , un tome un peu plus tourmenté que les précédents sur Summer.

Ma lecture en cours :


Soit 2271 pages.

Mes prévisions : l'ordre est aléatoire.



Et vous que lisez-vous ?