jeudi 15 octobre 2015

Les Fauves Ingrid Desjours


Merci aux éditions Robert Laffont de cette découverte.

Ambitieuse et sans concession, la belle Haiko est à la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique. Ses méthodes plus que radicales, ses intentions souvent troubles, son goût pour le feu des projecteurs ont fait d'elle une proie de choix pour les extrémistes de tous bords. Et surtout la cible d'une fatwa : " Violez-la ! Torturez-la ! Tuez-la ! " Vétéran de l'Afghanistan, capturé par les talibans, Lars a survécu à l'enfer. De retour à Paris, il est perdu dans cette société qu'il ne comprend plus. Et si sa reconversion dans la protection rapprochée lui donne de nouveau le sentiment d'avoir un but, seules sa foi et ses valeurs font rempart contre ses démons. Quand Haiko commence à se sentir suivie où qu'elle aille, quand ses proches sont directement menacés, quand enfin les morts se multiplient autour d'elle, la jeune femme fait alors appel à Lars pour la protéger. Mais que peut un homme seul face à des tueurs fanatiques ? À des anonymes qui ont peut-être déjà infiltré l'entourage de sa cliente ? Comment la convaincre de s'en remettre à lui quand il a tant de difficultés à se laisser approcher ? Prisonniers de leurs traumatismes passés, Haiko et Lars sont comme deux fauves en cage. Deux fauves bien plus féroces qu'il n'y paraît. Ils vont cependant réussir à baisser la garde. Mais il n'est pire prédateur que celui qui vous a apprivoisé...



C'est le premier roman de l'auteur que je lis, non pas tout à fait, j'ai lu Kaleb qu'elle a écrit sous pseudonyme, j'étais très curieuse de la découvrir dans son univers de prédilection le thriller, roman noir. C'est chose faite avec Les Fauves : un roman dur, d'actualités, brûlant, explosif.

L'auteur met en scène ici une jeune femme Haïko , victime d'une fatwa. Elle est protégée par Lars, ancien soldat d'Afghanistan et deux jeunes hommes juifs Ilan et Jonas.
Avec ces personnages hétéroclites et représentatifs, on découvre un thriller traitant d'un sujet d'actualité : le djihad.
Tous les personnages et surtout Haïko et Lars ont leur côté sombre, obscur qui les rend vrais et renforce le côté dur, noir du récit. Ingrid Desjours nous fait ressentir à leur encontre autant de sympathie que d'antipathie. On est troublé  par ce sentiment , on est toujours dans la suspicion  : qui a tort, qui a raison ?
Une ambiance de non-dits, de semi-vérités se dégage et renforce l'atmosphère pesante du roman.

L'auteur amène aussi ici une réflexion sur notre société, la transmission de l'information par les médias, internet , les réseaux sociaux mais aussi sur les rumeurs ...

Le thème central du récit est très bien illustré par des articles parus dans la presse il y a peu, par des références aux événements de Charlie Hebdo, par des citations ... Cette façon de faire renforce le sentiment de réalisme déjà donné par les personnages et aussi la tension de l'histoire.

Un thriller noir sur un sujet d'actualité brûlant qui essaie d'apporter une vision globale de ce phénomène, des actions entreprises et ouvre à la réflexion.

4 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour ton avis ma belle ! J'ai terriblement hâte de le lire maintenant :-D

    RépondreSupprimer
  2. Un thriller abordant ce thème ne peut que me plaire ! :D

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!