vendredi 28 novembre 2014

A volonté Léa Rivière


Merci aux éditions Blanche et Hugo&cie de cette lecture.

Justine est malade. Elle souffre d'Ad Libitum (AL). Elle a un appétit de vivre excessif, jamais comblé : tout est excès sexe, amour...

Le récit est à la première personne. Cette narration renforce le sentiment de malaise , de mal-être qui ressort de ce roman. Le vocabulaire est parfois dur et très cru ce qui accentue aussi l'impression déprimante de ce récit.
Justine vit dans l'excès sans arriver à être heureuse. Le bonheur est éphémère malgré un faim de vivre.

Une histoire dure , dérangeante, poignante, compulsive comme son héroïne qui passe d'un homme à un autre , d'un amour à un autre sans pouvoir s'arrêter , sans être comblée.

Le livre ne fait que 142 pages mais ce sont des pages difficiles à digérer tant elles sont frénétiques, troublantes , déprimantes.


2 commentaires:

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!