samedi 27 août 2016

Le copain de la fille du tueur Vincent Villeminot



Merci aux éditions Nathan de cette découverte.


Charles vient d'intégrer un internat pour " gosses de riches ", perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils tuent le temps comme ils peuvent, allumant fausses révolutions et vrais incendies ... jusqu'à l'arrivée de Selma. Elle est mystérieuse, solaire, solitaire... et fille d'un trafiquant de drogue en cavale.


Un roman Young adult mêlant comédie et tragédie.

Un roman original pour de la jeunesse, c'est à la fois une comédie avec de la romance tout en ayant un fond plus inquiétant par plusieurs aspects.

Le début du roman est sur un ton drôle, ironique. Ce côté burlesque est renforcé par le personnage de Touk E, fils d'un président d'une obscure république africaine.Il est exubérant, plein de malice.
Charles, lui, fils d'un célèbre poète suisse est plus posé, il se laisse entraîné par Touk E.
 Le récit possède en ce début des réflexions assez complexes sur notre économie et l'économie parallèle.

Nos deux protagonistes vont faire leur mini révolution avec des idées décalées par rapport à celles qui leurs sont enseignées mais pleine de bon sens et d'humour d'où l'ironie du récit.
L'arrivée de Selma change la donne mais le ton reste le même dans les deux premiers tiers du roman.

J'ai été surprise par ce roman. Il est publié en Young Adult et j'ai eu parfois l'impression de lire un récit pour adultes même si les personnages ont 18 ans. Vincent Villeminot touche ici à des sujets économiques et politiques assez pointus. La romance, elle-même est assez complexe pour un Young Adult. Le style de l'auteur est fluide,aéré. C'est du pur Villeminot : atypique, dérangeant.

Les fans de l'auteur vont se régaler. Quant à moi, qui ai eu du mal avec Réseau(x), j'ai apprécié cette lecture.Le récit se lit tout seul. La pointe d'ironie et la fin m'ont bien plu.

A toi de jouer Zetta Marino


Merci aux éditions Milady de cette découverte.

Fragilisée par l’échec de son couple, Adelina retrouve un peu de sérénité grâce à la musique. Elle seule sait la transporter et lui faire oublier les douleurs du passé et le déchirement de ne pouvoir être mère.
Mais c’est sa rencontre avec Lionel qui l’éveille tout entière. L’attirance est immédiate, charnelle. Il l’entraîne dans des jeux délicieusement coquins et elle reprend vie dans la chaleur de son regard et de leurs étreintes.
Jusqu’à ce que leurs blessures les rattrapent. Lionel reproche à Adelina son manque d’engagement ; il ne joue pourtant pas franc jeu non plus.
Alors que les cartes se révèlent, Adelina croit voir leur histoire s’effondrer. Saura-t-elle relever le défi et trouver le bonheur dans une vie qui n’est pas celle dont elle a rêvé ?


Un roman qui commence par de la déprime et qui continue sur le même ton malgré la romance.

On ressent le stress d'Adelina, sa difficulté à exprimer ses sentiments . L'atmosphère du roman est assez oppressante.

Je ressors avec une impression étrange sur ce roman. J'ai apprécié le style de l'auteur : une plume addictive, qui fait bien ressortir l'état d'esprit d'Adelina mais l'atmosphère du récit m'a un peu gênée. Pour une romance, je n'ai pas vu de côté fleur bleue. C'est une romance à la fois réaliste et rapide.
Le début du récit nous fait découvrir Adelina qui six mois après son divorce a du mal à s'en remettre. Par contre sa libido se rappelle à elle. Sa rencontre avec Lionel , la relation qui en découle vont vites dans le temps mais prennent leur temps pour que nos deux protagonistes apprennent à se parler et à découvrir des points essentiels de la vie de l'autre.
L'auteur joue sur ce manque de dialogue et crée de la tension dans son récit. L’atmosphère en est donc assez oppressante, c'est assez étrange pour une romance.

Adelina est perdue face à sa vie sentimentale, face à ses aspirations pour réussir une relation de couple. Elle ne sait pas montrer ses sentiments ce qui crée des tensions.
Lionel est un Homme. Il faut tout lui expliquer ou presque pour qu'il se rende compte qu'Adelina tient à lui.
Vous l'avez compris leurs deux caractères créent des non-dits.

Un roman un peu oppressant dû au réalisme de la romance pas toute rose, sans gros clash mais avec de petits éléments qui mettent de la tension dans l’histoire.
J'ai apprécié la plume de l'auteur mais le côté oppressant m'a un peu déstabilisé pour une romance ; c'est un choix de l'auteur et je trouve que c'est une bonne initiative mais on n'est pas habitué et ça fait tout drôle.

vendredi 26 août 2016

Les soucis d'un Sansoucy Tome 1 La Honte Yvan DeMuy Jean Morin


Merci aux éditions Slalom de cette belle découverte.

Attention fous rires : gaffes, copains loufoques, demi-soeur en pleine crise d'ado, le 
quotidien de Laurent Sansoucy n'est pas de tout repos... mais le sourire est toujours au 
rendez-vous dans cette série très illustrée à l'humour décapant.

Entre une grande demi-soeur passablement hystérique, des copains hors normes et une
poisse monumentale, le jour de la rentrée se termine toujours de la même façon pour
Laurent Sansoucy : en catastrophe, doublée de la honte de sa vie !
Mais cette année, aucun risque : Laurent a une arme secrète, un talisman magique, un
porte-bonheur garantie 100% efficace, il est sûr que tout se passera bien... ou pas !

Même le chien Pot-de-Colle y va de ses petits commentaires pour pimenter le récit des
histoires de ce jeune garçon drôle et attachant dont on suit avec délice les aventures quotidiennes.


Un roman jeunesse plein d'entrain et de bonne humeur.

Dès l'ouverture du roman, le ton est donné par les illustrations. On devine que l'on va lire ce roman avec le sourire.
Pourtant, notre pauvre Laurent a bien des soucis le jour de la rentrée des classes et cela tous les ans : La Honte comme il dit.

J'ai passé un excellent moment avec Laurent et son chien Pot de colle qui par moments nous donne le fond de ses pensées, il ajoute un brin d'humour à l'ambiance déjà burlesque du récit.

Laurent n'a vraiment pas de chance les jours de rentrée mais pour sa rentrée en CM1, il veut que ça change.
L'auteur nous propose à travers ce récit un joli message : la confiance en soi peut changer bien des choses.

Un joli roman, bien d'actualités, en cette période de rentrée des classes qui pourra déstressé les plus anxieux par son ton léger et plein d'humour.

Un autre jour pour mourir


Merci aux éditions Terra Nova et à LP conseil de cette lecture.

Vingt-sept ans. L'âge de tous les possibles pour Stéphanie Rettner, violoniste virtuose. Pourtant, la jeune femme n’est pas douée pour le bonheur. Ecrasée par la célébrité de ses parents, abattue par une rupture amoureuse, elle se sent prisonnière de sa vie.
Mais un jour, elle découvre la musique de Stefan Fraundörfer, grand violoniste autrichien d'après-guerre. D'abord intriguée, puis envoûtée, elle part à sa rencontre. L'artiste, qui vit comme un ermite, accepte pourtant de la prendre sous son aile et de la former.
Malmenée par cet austère professeur, Stéphanie va découvrir qu’il porte en lui un lourd secret et que les blessures de l'Histoire peuvent façonner toute une existence. Réussira-t-elle à trouver le bonheur en permettant à un vieil homme de renouer avec la vie et l'espérance ?

Deux êtres blessés par la vie... Une rencontre qui va tout bouleverser.


Un roman, une symphonie d’émotions.

Stéphanie va devenir l'élève de Stefan. Elle est dans le doute, elle ne croit plus en son talent. Elle vient aussi de vivre une déception amoureuse.

Un roman écrit comme un partition avec des moments doux, d'autres rapides. Le tempo, le style varient avec le récit et l'émotion qui s'en dégage. Nos impressions, notre ressenti vibrent avec ce tempo, ce style.
On a des moments stressants, d'autres plus calmes, d'autres plus enjoués.
Ce roman est tout en vibration et musicalité en phase avec l’histoire des personnages.

J'ai eu un peu mal avec le début du roman. Dès que les choses se sont mises en place, j'ai été prise par le récit et encore plus avec l'entrée en scène de Thomas et la découverte que Stéphanie fait sur Stefan.

Un roman troublant, plein de sensibilité et de sentiments.


jeudi 25 août 2016

Les Jumeaux Tapper Tome 2 La bataille du New-York Geoff Rodkey



Merci aux éditions Nathan de cette belle découverte.

Je m'appelle Claudia, j'ai 12 ans, et je tenais absolument à rétablir la vérité sur la chasse au trésor à laquelle toute ma classe a participé à travers New York. Les rumeurs d'émeute et de kidnapping sont totalement exagérées. Tout ce qui s'est passé est uniquement la faute des Cyberpestes, cette bande de filles odieuses qui a voulu tricher ! C'est vrai que mon père, coach de l'équipe de mon frère Reese, n'a pas assuré ; mais quand on voit les débiles qu'il avait... Les filles de mon équipe vous diront qu'avec Jens, on n'était pas gâtées non plus, mais ne les écoutez pas : ce n'est pas parce qu'il est trop mignon que je lui trouve des circonstances atténuantes...

Un second tome et toujours ce concept d'écriture originale : mails, sms, photos, annotations, articles ...

On retrouve Claudia et Reese, nos jumeaux . Ici, il est toujours question de rivalité fraternelle mais bien plus gentille si je peux dire que dans le premier.
On les retrouve dans deux équipes différentes pour une chasse au trésor à travers New-York pour récollecter des fonds pour la banque alimentaire.

Bien-sur avec Claudia et Reese, rien ne se passe comme il devrait.
Les Cyberpestes sont là pour mettre des bâtons dans les roues aux différentes équipes.
Les épreuves sont assez burlesques. De plus, les parents Tapper surtout le père font des leurs. Reese n'est pas en reste pour les "bêtises" avec ses copains.

La narration originale et tous ces points font de ce roman une lecture addictive, pleine de vivacité, d'humour, d'une dose d'imprévus et une jolie leçon de vie au final.

A travers un roman jeunesse burlesuqe, l'auteur passe de jolis petits messages simples. C'est très bien fait.

Une saga qui enchantera les plus jeunes, les plus âgés adoreront l'humour et le bon sens qui au final se dégage en conclusion du récit.

Avant que tout se brise Megan Abbott


Merci aux éditions JC Lattès de cette découverte.

Elle a les épaules élancées, les hanches étroites et des yeux sombres qui transpirent une détermination presque glaçante. À quinze ans, Devon est le jeune espoir du club de gymnastique Belstars, l'étoile montante sur qui se posent tous les regards, celle qui suscite tour à tour l'admiration et l'envie. Quand on est les parents d'une enfant hors norme, impossible de glisser sur les rails d'une vie ordinaire. C'est du moins ce que pense Katie, la mère de Devon, qui se dévoue corps et âme à la réussite de sa fille, même si cela demande des sacrifices.
Lorsqu'un incident tragique au sein de leur communauté réveille les pires rumeurs et jalousies, Katie flaire le danger s approcher de sa fille et sort les griffes. Rien ni personne ne doit déconcentrer sa fille ou entraver la route toute tracée pour elle. Mais les rumeurs ne sont pas toujours infondées... et les enfants rarement conscients des montagnes qu on déplace pour eux. Reste à déterminer quel prix Katie est  prête à payer pour voir Devon atteindre le sommet.

Un roman où la tension monte de plus en plus au fil des pages.

Devon, malgré une blessure au pied à l'âge de 3 ans est une championne de gymnastique.
Son père est prêt à tous les sacrifices pour qu'elle réussisse.

L'auteur nous dépeint ici la volonté impitoyable de réussir à tous prix : d'arriver à être la meilleur pour Devon et pour son père arrivait à tout faire pour qu'elle soit dans les meilleures conditions pour progresser et gagner.
Tout se joue ou presque dans ce roman du côté des adultes. Malgré les problèmes qu'elle peut rencontrer des plus insignifiants ou plus complexes, il faut que Devon réussisse. C'est ce côté impitoyable que l'auteur nous décrit en faisant de ce récit un thriller.
Megan Abbott nous propose des moments tragiques mais il faut garder en tête les aspirations de Devon pour ses parents et surtout son père : rien ne doit l'arrêter.

J'ai trouvé ce roman dur. On ressent tout au long du récit une pression, l'atmosphère en est stressante.
De plus, Megan Abbott sait rendre ses personnages antipathiques. Du coup, on a rien de positif à quoi s'accrocher. Le roman nous prend les tripes.

Un roman où le suspense et la tension sont présents d'un bout à l'autre et montent au fil des pages : une atmosphère oppressante.Un très bon thriller.

mercredi 24 août 2016

Play & Burn tome 6 Fanny Cooper


Merci à Nisha éditions de cette belle lecture.

Julie Bertin vit à Lyon. Trentenaire, célibataire, elle voue sa vie à sa passion : les étoiles. Le décès de son père la fait revenir en Franche-Comté. En guise de testament, ce dernier lui a laissé des « lettres-énigmes » qui la conduiront sur les routes de France, vers une quête personnelle et philosophique. Au-delà du deuil, sa vie se trouve bouleversée. A l’image de ce médaillon offert par son père quelques mois avant de mourir, elle reconstitue tel un puzzle les fragments de son histoire familiale aux secrets bien gardés.


Dernier tome de la saga et une excellente fin.

Dans cet ultime tome, on retrouve Gaspard et Dylan prêts (ou presque) à se lancer dans une relation durable.
Les événements encours trouvent leur dénouement. On connaît enfin l'histoire complète de la famille Maréchal.

Ce tome nous propose des moments intenses en événements divers : passion mais aussi des surprises venant des proches de Dylan et Gaspard.

Une excellente conclusion à cette saga avec ce qu'il faut d'événements pour nous tenir en haleine et d'émotion. Cette dernière joue les montagnes russes pour notre plus grand plaisir.

Une saga à découvrir, elle se bonifie au fil des tomes. L'émotion est présente d'un bout à l'autre.


The Deal saison Off Campus Elle Kennedy


Merci aux éditions Hugo Roman de cette belle lecture.

Hannah est une très bonne élève et elle a un don incroyable pour le chant. 

Mais quand il s'agit d'hommes et de séduction, elle perd tous ses moyens. Garrett est la star de l'équipe de hockey de l'université, mais ses résultats scolaires ne sont pas à la hauteur et il risque de perdre sa place dans l'équipe. Ils vont passer un drôle d'accord.


Une sublime romance New adult.

Hannah flashe sur Justin. Garret a besoin de cours. Pour arriver à ses fins, Garret propose un deal à Hannah : il l'aide à se rapprocher de Justin contre des cours.

Sous cette approche un brin originale, l'auteur nous propose une belle histoire pleine de sentiments, d'émotions. Du coup, les choses évoluent doucement et naturellement entre nos deux protagonistes et sans qu'ils n'y prennent garde.
C'est très bien dépeint : on lit ce roman le sourire aux lèvres pour les points d'humour mais aussi pour la beauté du récit. La grande force de ce dernier est dans la plume sublime de l'auteur. Elle sait nous envoûter, nous passionner pour ses deux personnages et nous rend adique à leur histoire.

J'ai adoré Garret dont l'image qu'ont de lui les autres ne lui correspond pas.
 Hannah est une jeune femme forte et courageuse surtout au vue de son passé.

Un excellent roman, plein de petits bonheurs et d’émotions à découvrir.

mardi 23 août 2016

Les Filles modèles tome 4 Sabotage 101


Merci à Kennes éditions pour cette belle lecture.


Les Filles modèles T04, Sabotage : Laura aime Samuel, et celui-ci semble lui rendre la pareille. Alors pourquoi est-ce si difficile pour les tourtereaux de profiter de ces moments de bonheur à deux ? Les embrouilles se succèdent, mais est-ce vraiment la faute de Corentin, de Constance ou même de Marie-Douce ? Laura devra peut-être prendre du recul pour y voir plus clair... De son côté, Marie-Douce vit de bien grandes émotions avec Lucien. Celui-ci reçoit une nouvelle qui changera sa vie de façon déterminante; Marie-Douce sera-t-elle abandonnée par son amoureux ? Entre les deux soeurs, Corentin Coeur-de-Lion ne sait plus où donner de la tête. Vivre avec les filles modèles n'est jamais de tout repos !

C'est toujours un grand plaisir de retrouver Marie-Douce et Laura.

Dans ce tome, nos deux filles ont des hauts et des bas dans leurs relations amoureuses : rien n'est simple. Laura se pose beaucoup de questions, trop même et Marie-Douce est dans une drôle de situation pas évidente à vivre.

On retrouve aussi Corentin, il est très présent dans ce tome. Il apporte une touche masculine percutante au récit. En règle générale, dans ce tome, les garçons sont bien présents et ont leur mot à dire.

Marie-Douce et Laura grandissent et leur problème avec !
Les garçons, les histoires de filles, tout ça est bien compliqué. Heureusement, Laura et Marie-Douce sont proches et se soutiennent. Une belle amitié les lient.

Un tome frais malgré les déboires amoureux de nos deux héroïnes, cette fraîcheur est due à la bonne humeur qui ressort de la plume de l'auteur aidée en ça par les expressions québécoises et la relativité qu'apportent le point de vue masculin.

Comme pour les précédents tomes, la fin de celui ci donne envie de découvrir la suite des aventures de Marie-Douce et Laura.

J'ai encore passé un excellent moment livresque avec cette saga : belle, douce, pimentée, légère.



Tarzan Seigneur de la jungle Edgar Rice Burroughs


Merci à LP Conseils et aux éditions Archi Poche de cette belle découverte.

xixe siècle. John et Alice Greystoke sont à bord du Fuwalda, au large de l’Afrique équatoriale. Suite à une mutinerie, ils sont débarqués sur la côte. Là, Alice met au monde un fils, John Clayton III, comte de Greystoke. Un an plus tard, elle meurt.
Deux mois ont passé quand un grand singe vivant dans la forêt voisine pénètre dans la cabane de John et le tue. Kala, une jeune femelle, s’empare alors du bébé humain et s’en occupe comme si c’était le sien. Elle lui donne le nom de Tarzan, « peau blanche ».
Il est élevé comme un singe et ce n’est qu’à 10 ans qu’il prend conscience de sa différence. En découvrant des livres dans la cabane abandonnée de ses parents, il est fasciné et apprend seul à lire.
À 18 ans, il voit ses premiers êtres humains, des Noirs de la tribu Mbonga. L’un d’eux tue sa mère adoptive, et Tarzan se venge…
Puis il assiste à l’arrivée d’une équipe de zoologistes anglais, le professeur Porter et sa fille Jane, venus là pour étudier la faune locale, plus particulièrement les singes. C’est alors la rencontre entre deux mondes, celui de la jungle et de la civilisation. Et de ce choc des cultures pourrait naître l’amour…

Un magnifique roman, même en connaissant l'histoire, ce roman nous porte.

J'étais un peu anxieuse avant de commencer cette lecture : connaissant les films des années 60-70 et Greystoke La légende de Tarzan. Cette appréhension n'avait pas lieu d'être.
 La plume de l'auteur m'a portée, enchantée un peu plus à chaque page. Son style s'adapte à chaque étape de la vie de Tarzan.
 L'enfance de Tarzan est décrite à la manière d'un conte en faisant des animaux des êtres sociables et de raison. C'est très bien fait : il y a beaucoup de bon sens dans la description des mœurs des animaux, de la jungle et les interactions entre eux.
La partie consacrée à l'âge adulte est dans la découverte, l'action, puis vient une partie romancée.

Découvrir Tarzan s’affranchir des grands singes est un moment très beau qui fait réfléchir, il est aussi émouvant à sa façon. Les choses vont parfois vite dans la manière dont le jeune homme s'appropie les choses et se sert du hasard de ses découvertes pour évoluer mais dans un tel milieu hostile, il faut savoir retenir les leçons.

J'ai adoré la fin différente des grands films de Hollywood et qui nous montre toute la grandeur, l'humanité de Tarzan.

Même si vous connaissez les grandes lignes de ce roman, je vous le conseille fortement. Ce roman est magnifique : une belle leçon d'humanisme en ressort.

lundi 22 août 2016

Soumission aquatique Oly TL


Merci à Nisha éditions de cette découverte.

Il fait chaud et humide en Jamaïque. Ce temps évoque à Steen le corps palpitant de Lilas et lui inspire de nouvelles méthodes d’exploration des limites de sa douce fleur. Surfeur, il dompte l’eau ; Maître, il soumet sa Dominée. Combiner les deux ne peut être qu’époustouflant…

Une nouvelle poétique et sensuelle.

La narration nous place dans la tête de Maître Steen. J'ai adoré découvrir les sensations, les descriptions d'un point de vue masculin.
Je lis pas mal d'érotique et je ne me souviens pas avoir déjà rencontré une telle narration qui nous met vraiment au coeur des pensées d'un homme, de ses sensations. C'est très bien fait et intéressant de lire un tel texte du point de vue du dominant.

L'auteur nous offre une description très poétique des moments que passent ensemble Lilas et Maître.

Une nouvelle érotique qui m'a portée par le style poétique de l'auteur et le point de vue masculin qu'elle nous propose.


C'est Lundi. Que lisez-vous ? (213)


Cette semaine, j'ai fini :

Ma chronique, ici.

Ensuite, j'ai lu  :


Lady Helen, ma chronique ici.
Poussée à bout, ma chronique ici.


J'ai aussi lu :


Soumise Aiko, ma chronique ici.

Ma lecture en cours :


J'ai fini d'écouter :


J'écoute toujours :


Mes prévisions pour la semaine : l'ordre est aléatoire.


Et vous, que lisez-vous ?


samedi 20 août 2016

Poussée à Bout Christine Béchar


Merci à l'auteur de cette belle découverte.

Camille, 14 ans, déménage dans une nouvelle ville suite à la séparation de ses parents. Un nouveau départ qui n’a rien de facile. Elle parvient malgré tout à se faire des amis… mais pour combien de temps ? 

Un roman sur le harcèlement scolaire et cyber. 

Un roman fort, déchirant.

Camille, 14 ans, vit mal le divorce de ses parents, le changement de ville, son intégration dans son nouveau collège.
Camille est timide. Dès les premiers jours, elle va subir les piques de ses camarades. Sa rencontre avec Manon va lui permettre d'avoir une amie.

Dès les premières lignes, on ressent le désarroi de Camille, sa détresse. Si Camille est timide, on sent aussi en elle la volonté d'être acceptée, de se faire des amis. Une certaine force se dégage d'elle mais les événements vont la faire vaciller, va-t-elle pouvoir faire face ?

A travers ce récit, Christine Béchar nous parle de harcèlement à l'école. Elle donne le ton juste. On voit que de petites choses peuvent prendre des proportions inimaginables au fil des malentendus, des ragots, des rumeurs, des mensonges des uns des autres.

En tant que parent, j'ai été très touchée par ce récit. Ici, l'auteur ne parle pas du rôle des adultes mais elle laisse entrevoir la difficulté de l'enfant à se confier à un adulte et  savoir comment réagir sans envenimer les choses.
On a ici le point de vue de Camille qui ne demande pas d'aide et se confie juste à Quentin . On découvre ici comment il est difficile pour un jeune adolescent de réagir face aux brimades de ses camarades et de se protéger.

Un récit fort, douloureux, bouleversant, nous montrant comment ce fléau du harcèlement est difficile à gérer pour un jeune.


Lady Helen Le Club des mauvais jours Alison Goodman


Merci aux éditions Gallimard de cette belle découverte.

Londres, avril 1812. Lady Helen s apprête à faire son entrée à la cour. La jeune orpheline est encore sous la tutelle de son oncle et de sa tante qui veillent à étouffer chez elle tout écart pouvant rappeler la réputation sulfureuse de sa mère. Helen fait alors la connaissance du ténébreux Lord Carlston, qui revient juste d exil après avoir été soupçonné du meurtre de sa femme. Elle est piquée par la curiosité, d autant qu'il promet de lui faire des révélations sur elle-même et sa mère et que d étranges faits surviennent alors : des bonnes disparaissent, des meurtres sanglants sont commis. Mais la jeune fille est loin de soupçonner l'existence de démons viciés, des Abuseurs, qui se nourrissent de l énergie humaine. Bientôt sonnera l heure de l Abuseur Suprême traînant dans son sillage une véritable Terreur. Lord Carlston appartient au Club des Mauvais jours, une police secrète parallèle qui a juré de protéger l humanité de ces démons. Dotée d une énergie et de dons particuliers, Helen est appelée à les rejoindre. La miniature que sa mère lui a donnée suffira-t-elle à la protéger ? Helen doit choisir entre une vie faite de privilèges et d insouciance ou basculer dans un monde terrifiant mais aussi passionnant où les démons s invitent dans les soirées mondaines.


Un roman jeunesse à l'univers original dans un contexte historique : le Régence de 1812 en Angleterre.


Lady Helen fait son entrée dans le monde. Elle a pour consigne de se faire discrète sur qui étaient ses parents et surtout sa mère.

Ce pavé de 560 pages m'a tenu en haleine du début à la fin.
La plume de l'auteur est prenante. Elle nous entraîne dans son univers avec beaucoup de facilité.
Son héroïne Helen est un personnage qui suscite la sympathie et la curiosité.
Helen est une jeune fille vive d'esprit, intelligente. Elle va se découvrir certaines facultés et être guidée par Lord Carlston.

On  ne peut pas dire que ce roman soit fait de rebondissements et d'actions mais plein d'éléments se mettent en place et nous tiennent en haleine. La vie d'Helen est chargée du côté bonne société et du côté de son apprentissage et aussi la découverte de l'histoire de sa mère.
On ne s'ennuie pas un seul instant.

L'auteur a su décrire son univers tout en le ponctuant de questions, d'incidents qui permettent de garder notre intérêt entier et en éveil jusqu'au bout.
La fin me laisse sur ma faim. Je l'ai senti venir dès les cent dernières pages. Avec ce tome, on n'est pas encore au coeur de l'action lié à ce monde  de démons. On entrevoit les possibilités de ce qui peut se passer dans le prochain tome.

Un univers complexe, mêlé à un contexte historique La régence en Angleterre, fort intéressant. On a du paranormal et les mœurs de la haute société qui se mélangent avec brio. Je suis très curieuse de découvrir la suite.


vendredi 19 août 2016

Lizzie sexploratrice du temps époque 5 L'oeil de Néfertiti Jip


Merci aux éditions Dominique Leroy de cette lecture.

Charlus tente à nouveau de retrouver, au xxie siècle l'album de photographies qui lui a précédemment échappé, en compagnie du troublant Jérémie qui a pris quelques jours de congé pour l'aider dans cette tâche – et se rapprocher de lui. Pendant ce temps, Lizzie s'est éclipsée en Égypte, dans la cité nouvelle de Néfertiti et d'Akhenaton. Elle y passe quelques jours auprès d'un jeune et habile artisan qu’elle initie aux jeux subtils de l'amour. 

Une cinquième époque, avec la quasiment la même construction que les précédents ; d'un côté Charlus et son enquête et Lizzie et ses explorations.

Lizzie est ici en Egypte et initie aux plaisirs un jeune sculpteur.
Charlus, de son côté aussi essaie de s'initier aux plaisirs charnels tout en n'oubliant pas son objectif principal.
On retrouve des personnages du tome précédent pour une continuité bien agréable et nous permettant de ne pas oublier certaines questions engendrées par les événement survenus auparavant.

Un épisode addictif bien dosé entre aventures et érotisme.


Trilogie Panama tome 1 Affranchis-moi Eva Adams


Merci à l'auteur de cette belle découverte.


Emma, la trentaine, mariée, trois enfants, habite un confortable appartement parisien. Elle exerce son métier de psychologue au cœur de la capitale et Carl, son époux a récemment été promu associé au sein du cabinet d’avocats pour lequel il travaille.
Mais depuis un certain temps, elle sent sa vie lui échapper : son mari l’ignore et ne la touche plus, son activité professionnelle stagne et la routine l’enlise.
Jusqu’à cette soirée où elle rencontre le bel Esteban qui réveille en elle ses rêves enfouis, ses désirs cachés, ses fantasmes trop longtemps ignorés.

Incapable de résister au charme et au pouvoir qu’exerce sur elle cet homme, elle se laisse emporter dans un monde inconnu, fait de passion, de plaisir et de soumission où le sexe s’invite à chaque rencontre et la rapproche un peu plus de la véritable Emma !

Une romance intrigante.

Emma n'est pas heureuse avec Carl mais espère sauver son mariage.
Sa rencontre avec le ténébreux Esteban, lui fait prendre conscience qu'elle peut être encore désirable.

Ce thème central du récit, le mariage d'Emma, sa déchéance, est original, bien mené et plein de rebondissements.
Du côté d'Esteban et de sa relation avec Emma, j'ai un peu de mal : tout va vite, très vite.

Esteban est un dominateur, limite dictateur. Il a un côté obsessionnel et veut tout contrôler de A à Z. Ce trait de caractère m'a fait me demander tout au long de ma lecture ce que tout ça pouvait bien cacher. J'espère avoir des réponses dans les prochains tomes.
Esteban m'a beaucoup intrigué au point de me demander s'il est tout à fait franc. On a un début de réponses mais j'attends plus. Esteban ne m'a pas complètement conquise mais il attise ma curiosité.

Emma quant à elle, je l'ai trouvé assez passive. Elle se laisse facilement mener par Esteban : une vraie soumise ?
Elle le dit elle-même que ça va vite mais se laisse tout de même porter.
Là aussi, je suis très curieuse de découvrir comment la situation va évoluer.

Les caractères des deux personnages principaux me font me poser 1000 et une questions. J'ai hâte de lire le prochain tome et de découvrir comment les choses vont évoluer.

La plume de l'auteur est prenante, le roman se lit très vite.

Une romance torride et intrigante, on se pose de nombreuses questions tout au long de la lecture et je pense que des surprises arriveront par la suite.


jeudi 18 août 2016

Soumise Aiko Oly TL


Merci à Nisha éditions de cette découverte.

Après ses exercices de pilates, la belle Japonaise Aïko se laisse aller à une parenthèse de plaisir solitaire devant son miroir. Bien vite, elle est interrompue et convoquée dans la pièce secrète de son Dominant. Aïko y retrouve Maître Steen qui garde une parfaite maîtrise de la situation et de leurs corps…

Une nouvelle sensuelle.

On rentre de suite dans le vif du sujet : BDSM.
Aïko est la soumise parfaite. Elle adore tout ce que son maître lui propose.
Sa soumission est douce, sans contrainte.

La plume de l'auteur est entraînante, pleine de volupté.

Il se dégage de cette nouvelle, une belle sensualité et douceur.

Une lecture bien agréable, il m'a manqué un petit quelque chose par rapport à Pari à trois de l'auteur mais j'ai passé un joli moment livresque avec cette nouvelle.

Voici venir les rêveurs Imbolo Mbue



Merci à NetGalley et aux éditions Belfond de cette belle découverte.

Un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire étrangère, LE livre qui a fait l'événement de la Foire de Francfort 2014. Américaine d'origine camerounaise, Imbolo Mbue puise dans son expérience pour raconter les destins croisés de deux familles que tout semble opposer ; un premier roman pétillant qui questionne avec une certaine jubilation l'illusion de l'American dream au profit de l'African dream.

Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.

Nous sommes à l'automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d'origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains.
Mais rien n'est simple au pays de l'American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l'épée de Damoclès de l'expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l'interminable demande d'asile des Jonga et la menace d'éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes... 



Un roman débordant d'espoirs, de rêves et de déconvenues.

Jende, camerounais, veut obtenir une green card pour lui et sa famille. Le parcours de demandeurs d'asile est long et difficile.
Jende va travailler pour un homme riche de la City : Mr Edwards.

On suit les deux familles, celle de Jende ses espoirs, ses déconvenues et celle de la famille Edwards leur situation de riches et pourtant rien n'est simple.

Ce roman montre une grande simplicité de vie, de rêves pour Jende et les siens et de l'autre chez les Edwards que l'argent ne fait pas le bonheur.
Ce récit touche au rêve américain que l'entrevoit ici mais la crise de 2008 passe par là.

J'ai beaucoup apprécié le courage de Jende, son bon sens et sa simplicité. Il se bat du début à la fin pour s'en sortir et faire au mieux pour sa famille. Le chemin n'est pas toujours celui qu'il pensait prendre pour y arriver. Il a des moments de doutes mais il finit par prendre des décisions.
Il est posé ; à la différence de sa femme Neni qui elle est impulsive.

La plume de l'auteur est douce et addictive. On est pris par l'histoire de Jende.

J'ai passé un excellent moment avec Jende et sa famille. n vit cette lecture aux rythmes de leurs espoirs et déconvenues.